<

Qu'est-ce qu'une Histoire?


Commentaires client: ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 25 évaluations
5 / 5 Cathryn
Au-delà d'une controverse et d'un lynchage politique-médiatique à l'encontre de Polanski Romano de qui est-ce qui met le web il n'a pas n'importe quel besoin d'en relayer un vindictes, cela intéresse ici, ossia quelques critiques dans un long-métrage nouveau d'un réalisateur de “la créature de Rosemary” ou encore “Un pianiste”.
Avec “Accuser”, Polanski Romano paraphrase Émile grand Zola, et accusation en son temps, qu'encore le temps nouveau, son narrer à un cœur d'une histoire avec le grand “H”.
Et que de mieux qu'un scandale immense d'un thème Dreyfus, partorisca faire de son film, le brûlot antimilitariste et anti-politique (malgré le fait qu'une nuance est plus de tenue entre une armée et un pouvoir, devrait- assez parler d'un pouvoir d'une armée).
Une force grande d'un film est que malgré quelques 124 ans que faits séparés, quelqu'uns en bas-le texte social d'un film il trouve pour être très actuel, un homophobie, un antisémitisme, un mensonge et une manipulation de l'État et médiatique (eh il, quelqu'uns “les falsifications Informatives” n'est pas d'hier.), Tout est passé une sélection avec finesse. Pour le morne jour de 1895, devant le parterre de soldate et de cotes gradés, dans une cour d'honneur de la caserne parisienne, un honneur d'un capitaine jeune Alfred Dreyfus, envisage, arrivées pour disparaître à un temps que sa note et sa dignité, à un annonce de sa condamnation pour grande-trahison pour le cour militaire duquel Polanski ne doit pas qu'il cesse pour informer un partialité, à un travers d'un en contre-étudie d'un colonel Marie-Georges Picquart (Jean Dujardin, impeccable !).
Dans cette fin de XIX SIÈCLE, une ombre du conflit a généralisé il plane déjà dans un continent vieux, un espionnage bat sa session plénière. j'encore descends un coup d'une défaite de 1870, et un diable qui est dans quelques détails, un ministère de quelques coups d'oeil de guerre dans une correspondance d'un quelque “D” avec le dignitaire prussien, de quelques evasiones en des plans de pièces de artillerie a maintenu secret. il ne faille pas plus à un De l'État-important partorisca señalador d'un doigt un Capitaine Dreyfus, solliciteur frais émoulu est sorti d'une bourgeoisie hebrea alsacienne, fera un parfait bouc-émissaire.
A envoyé une île d'un diable à un large d'une la Guyana française française, Dreyfus n'y aura pas eu un temps pour défendre en les parodias de procès. En terminant pour prendre ses fonctions à un coeur d'un espionnage très opaco contre français, un Colonel Picquart a alerté de points d'ombres, pires, pour des preuves accablantes que cariz à a été fabriqué, va pour rouvrir une lime Dreyfus, ne pour conviction religieux, non plus pour amitié, mais pour la préoccupation d'équité. Dans la période de 12 ans, à un cœur du minutieuse reconstitution d'une III République (les décors et leur déguiser il est géniaux.), Polanski Romano jette Picquart/Dujardin en pâture à quelques pressions et à un omerta de “Quelques grands muets”.
À un bord d'un narrer, un film réinvente un temps même en oeuvre, en film d'espionnage et en thriller historique, sans jamais oublier un principal ; une recherche de justice et un croisade de vérité de confusions il d'hommes de convictions et de princes (la réunion secrète avec Georges Clémenceau et Émile Zola est à ce titre impressionnante.), Résultat pour une occasion, quelques premiers lanceurs d'alerte d'un début d'un XX siècle !
5 / 5 Declan
Un film grand beaucoup de maîtrisé dessus bien de quelques aspects. Quelques acteurs, Dujardin et Garrel en chef, toute la proposition de jeu que touchers à quelques sublimes. Des gestuels, les déplacements sont millimétrés, preuve que Polanski est resté l'orfèvre d'une direction d'acteurs. Un plus réussi dans un film, est tout un décorum, quelques plante que le cariz très issu d'une période, documents, objets, meubles, parquets (Ah, ces grincements !) Fenêtres, pavimentaciones, cages d'échelle, pavés, rues. Ils sont rarement être aussi impressionnés pour le reconstitution fidèles et jamais pâté à un œil. il absolument est en éblouissant parce que photographes parfaitement, cela il confère à un film un aspect documentaire stupéfiant ou il assez donne une sensation pour être dans un film, pour habiter un moment. Une écriture est tout aussi paisible, souligné, suffisamment complexe de perdre seulement de l'est cela faillit. Pour terminer, une réalisation de Polanski est l'image d'une oeuvre a approvisionné, sobre, précis, à un service de son thème. il ici est aussi bien que le film grand que n'oublie pas pour être aussi le divertissement grand.
4 / 5 Uzziye
Beaucoup de bien filmer cela il décrit minutieusement un déroulement d'un thème Dreyfus.
Crédible, en prenant, très touché.
Mais le frais de caractères caricaturaux
5 / 5 Fitzgilbert
Un film bon, très touché, très décalé, mais de la facture hyper classique; il est dommage ; il préfère un moyen du fantôme écrit, très original. Ici, ne de surprise, tout développe ainsi répondu de sorte que sait bien un thème Dreyfus... Une photo d'un film est paisible, et créé tout un moyen.
Est plus de enrichir et beaucoup plus que rayon de relire Proust cela décrit un @il soumet en détail, avec tout quelques portraits d'un anti-dreyfusard d'un bulevar Saint germain, de celui qui quelqu'uns changeront de champ, ou que dans la même paire princiers, n'est pas en consonance... Et d'un révisionnistes, représenté par un Verdurin...
5 / 5 Patrido
Ceci a longtemps fait qu'un réalisateur n'y avait pas fait le film aussi cela pris et pour couper un coup. Il A note une provision de Jean Dujardin que confirmation son état d'acteur grand.
Dommage que quelques thèmes privés d'un réalisateur a caché son oeuvre.

A des notes quelques couleurs d'une image qu'il évolue à un bord d'un film et une vente Alexandre ils sont passé pour Desplat en forme grande.
5 / 5 Gala
En premier lieu et avant que tout , je ne dirai pas absolument pas – ou presque absolument pas – dans une sexualité d'un réalisateur. La personne ne proteste pas quand Adonis est violé pour Venerar, et de l'est de mourir, en tellement de à aux auteurs leur plaît à il Shakespeare. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit quand Phèdre viole Hippolyte de bords beaux dans une absence de son père à Hippolyte et son mari à Phèdre. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit de quelques amours incestueuses dans un Coup à un Cœur. Dans quelques trois hasard est le garçon il afflige pubère cela est pour violer pour la femme, que plus est en deux hasard sur trois la femme de sa famille propre, et dans le hasard de son sang propre. Mais tu caches ainsi coeur qu'il saurait pour voir. Il dit que quelqu'uns en bas d'un soixante-huitards de sorte que n'ait pas contrainte très sexuelle que cela peut être il est pris aujourd'hui du vertige MeToo-iste que son fait trouve avec un pire moralistes religieux intégristes. Ah Il Vrai, escondrijo pour plaire tout ces angelots dénudés et ainsi pervers que cariz du œil grivois en toutes nos églises, Sixtine ou le pas de núm. Il mange.

Un film n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec ces histoires lubrican, malgré le fait que ceci doit cela être raisonner mon voisin de chaise du cinéma maugréé avec forcer que quelques femmes dans ce film n'est pas allé suffisamment visé, de sorte qu'ils étaient, de quelques femmes ont maintenu, de quelques prostituées plus de communes ou de quelques maîtres assez d'occasion ou régler. il franchement cèle il n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec une question cruciale a visé ici. Un soldato est faussement accusé de trahison parce qu'est hebreo et un autre soldate complexión la lime de faux de « essayer » qu'est blâmé. Dans cette société d'une troisième république dirigée pour des hommes, de qui Jules fameux d'une République de Jules, tout quelques sens possibles, a compris un nom de Jules fameux plaît Transbordador, n'importe quel ici estáél n'importe qui qu'un organisme d'un état masculin unique, une armée est mis en accusation à avoir bâti la lime fause et ne-avenu et l'a fait partorisca endosser pour le cour militaire. il ne soit pas dans cette machination antisémite qu'un fusillement pour l'équipage d'exécution. Polanski romano, Un réalisateur le plaire partorisca spectacle, compris avec des scènes superflues aussi bien qu'une scène d'un duel, ainsi obsession dominatrice de quelques hommes d'une société bonne comme catholique et français en diable d'origine pure dessus au moins 150 génération, jusqu'à ce que quelques coqs, que ceci malgré n'a pas été français et avec raisonner d'il alors était celtes. Mais tu as coupé quelques cheveux en quatre dans un sens d'une longueur, mon partenaire petit pauvre ! Pauvre peut-être mais votre partenaire petit, doute !

Beaucoup plus qu'une démonstration qu'il un en France le fond d'antisémitisme que l'objectif a souligné ici et là-bas et il prend un dessus quand il puisse il, ce film vise que dans la société phallocratique, est qu'il amuse de persécuter quelques hommes que n'est pas ainsi tout un autre, ceux qui sont différents, caractériels aurait il dit dans une autre période. Et il je ne manque pas - être caractériel partorisca oser être hebreo, malgré le fait que la personne ne choisit pas dans l'utérus est conçu.

Est aussi bien que le film beau contre un phallocratisme français et n'oublie pas que la France était un un d'un tout dernier, sinon un dernier, pays occidentaux pour donner une législation pour voter à quelques femmes en 1945. Et un phallocratisme dans quelque pays que ceci était il passe directement à un racisme, à une ségrégation, à un rejet d'un autre, à un enfermement en des normes qu'a résulté beaucoup rapidement moralisantes et intégristes. Et spécialement tu n'oublies pas que ces normes n'en y ayant pas absolument pas de droite ou d'accident. Ils sont populistes, ossia, n'importe quels pensés et purement dans un ordre d'une dictature hormonale que fait ensamblador seulement ceux qui cariz , et n'a pas dit ceux qui cariz , malgré le fait que devant cette dictature phallocratique a tendance de vérité et besoin de se regrouper pour faire front. Il est il a celé qu'en manquant de dans ce film d'hommes pour des hommes que vifs totalement entre des hommes, aussi bien que de quelques bandes de loups en chasser. il ne dit pas pas qu'un homme est le loup pour un homme , Spécialement aussi bien que nous ne parlons pas des loups !

Dr. Jacques COULARDEAU
5 / 5 Safa
À un début admire un soin esatta a contribué à un reconstitution : avec Polanski Romano à quelques commissions et l'adaptation – finale stratège de quelques lumières et décors, peut croire que ses équipes ont bien vérifié ce point.
Peut être aussi le bit a frustré que Dreyfus/Louis Garrel carices en il peu de scènes – malgré le fait que sa présence visite un film en filigranas - aux rares d'un métrage, et que Picquart/Jean Dujardin prendre tout un endroit.

Jean Dupardin en colonel de lugarteniente justicier du papier est seulement, bien, n'importe quel énerve pratiquement jamais (cela assied son crédit) et pour son quelque raideur a glissé avec crédibilité en sa vareuse. Commentaire de pouvoir juste que ses expressions ils sont réduites, qu'il un toujours un même rictus à quelques lèvres et que sa palette d'acteur a été contenue. Pour est revient pour penser dans autres films que remordimiento qu'y a toujours le mordió une fonction même, quand embrasse des fonctions serieuses.

À l'amplification audible belle mais cela va au résultat le mordió trop envahissante, n'importe quel enjeu et un spectacle du procès. Tout est seulement à un début mais le résultat le mordieron trop propres.
Un son est quell'a mordido amplifié « » et sons demasiados « à quelques américains » spécialement dans quelques deuxièmes ruptures : une partition de Desplat surpris dans son peu de traitement moderne – toujours à un orchestre traditionnel – avec ce martellement qu'il une donnée a souhaité à une fin générique.

En fait à un début a voulu pour plonger dans cette atmosphère de moustaches, képis et chapeaux, élégance, mais pour une attention que passe à un film ce point fort revient progressivement en faiblesse et il découvre quelques critiques de ce reconstitution pour trop léchée : peu promeneurs dans quelques trottoirs, n'importe quel (ou pratiquement) déjection de chevaux, un pavés est bel et lisses, n'importe quel cri dans quelques rues que trouve souvent tranquille à Parigi !, Quelques oeuvres ont lapider tout nouveau, quelqu'uns parfaitement les rues droites ils sont proprettes, une présence tranquille à quelques retouches valorisantes d'un caffè proches d'une Oeuvre touche un numérique à nez plein… Pour est découvre trop petit à petit il reconstitution en étude. Il est un pari de ce déguisement de réalisations, cela doit cela il propose et spectacle sans trahir , oublie et regarder naturel et aller d'il.

En revanche n'importe quelle erreur pour jeter, avec pratiquement un moyen d'une distribution d'un générique issu de quelques files d'une Comédie française, Hervé Pierre excellente, Eric Ruf et Didier Sandre en chef, aussi bien que Grégory Gadebois en chef de section de quelques services secrets qu'est plus vrai de caractère ; Louis Garrel en capitaine déchu et @moratón, cela pleure son mixte avec un immense et poignante la colère est rentrée est parfaitement un caractère, Matthieu Amalric en expert maniaque est crédible, André Marcon en Émile Zola est discret et il n'est pas dépeint en héros, à à à tout lui plaît à il Vincent Pérez dans les Restes d'avocat Emmanuelle Seigner le mordió bridée dans sa fonction de femme maîtresse, aussi avec la palette d'actrice a plus réduit.

Un moyen est exemplaire, aussi bien que tu leur déguises, sans ceux-là quelques acteurs sont empesés. Quelques parquets en bois craquent, quelqu'uns le milieux sombres est confinées les pièces petites ou en quelques contraires est immense à un coeur de quelques états-majors sombres, tout réduit à un papier et quelques dossieres sont en papier cartonné, son-a été glissé en d'un cartonniers cela pense de période ; il sent un épaisses robe d'alors et quelques pantalons en rouge fameux garance.

Pendant un salon musical que propose un quatuor pour piano et sensato n°2 de Gabriel Fauré où tout quelques hommes sont debout, aperçoit dans un cadre droit d'un caméra un réalisateur en regardant-académicien.

Dans une fin un lugarteniente-colonel Picquart un la fonction belle, déjoue un mécanique beaucoup de huilée de ce temps et occupe tout un écran dans sa recherche obstinée de vérité ; inclusivamente l'y a inclusivamente le muerda trop , Il laisse peu respirer quelques autres acteurs, tournez encore autour lui. Un titre d'un film aurait été capable d'être « Picquart » ; il n'est pas Dreyfus il a non plus « appelé » la raison il prend dans un cours de rue ; il ait souhaité clore un @@@subject et cela rentre plus dans sa réhabilitation, cela n'est pas ici que survolée. Pour est un projet va jusqu'à une pièce « Accuse », tout l'en projetant.

Après un propos d'un film et sa thèse sont sans surprise, malgré le fait que la remise à un jour d'une période est toujours utile : il en manquant de partorisca viser une machination, un honneur de la France pour conserver, un alcool d'organisme militaire pour respecter, un scandale pour éviter, un manœuvres d'un pouvoir qu'expose un coulisses décisionnelles, quelques chefs au tellement faltos quietos d'obéir avec un exécutants cela n'est pas blâmé pour respecter quelques ordres et lavés quelques mains (la scène entre Picquart et à il adosse Hubert Henry il est explicite et très réussi), un alcool antisémite qui imprègne sans gêne quelques couches d'une société et cela expose ouvertement…

De mon point de vue, un premières ruptures avec sa reconstitution de quelques services secrets d'une période en des pièces sombres, baigne il dans l'atmosphère mystérieuse de quelques services d'information pour cette plongée en un rouages caché pour reposer un meilleur. Avec une réforme contribuée pour Picquart à un service, cela est également illusoire dans cette institution doucement paresseux, dormi et empesée. Une deuxième part avec ses procès perd dans la reconstitution aussi soignée en extérieur, quelques digresiones pour des caractères secondaires ou l'actionnes parasites et l'accuser il a attendu à un début su.

À un tout en commençant de sa course cinématographique, un film a reçu une Prix grande d'un Jury de quelques Spectacles de Venise 2018.
4 / 5 Reginhard
Ceci qu'il un d'appréciable avant que tout dans ce film, est une simplicidad d'une réalisation : il sent que ceci dirige pendant un monde, un novice sera capable à enfin découvrir ce thème d'un plus fameux et scandaleux de la France, l'erreur judiciaire et à trame mémorable, et Polanski donne ses caractères autour de Dujardin intéressants : absolument pas il n'est pas laissé à un hasard et il ne un beaucoup a pleine. En revanche pour un visuel est ne terrible, seulement le mordió mieux qu'il téléfilm. Être intérieur grâce à leur déguiser de période, mais il sent quelques panneaux 'tu taises barrées en raison de tirer sur' par exemple... Peu ou ne de figurants, non plus. En entoure un film aurait été capable d'être plus de vif et offert de quelques images parfois plus authentiques, mais, le estimativa oblige, à bon sûr... Malgré un principal trouve et une audience trouve en son temps parce qu'une histoire est communiquée parfaitement. Il est clair aussi cela extrait avant que tout du film à valeur culturelle, ne devant en absolument pas privilégier des images séduisantes : ici tout est sobriété - escenificado, décors, éclairages, textes - et un spectateur est embarqué dans l'intrigue claire et bouleversante, cela va législation à un essentiel. Dujardin Campe le caractère qu'il revient pour donner foi dans une humanité, avec son sens de quelques valeurs entières, d'une loyauté et d'un doit que, et croire que dans un beaucoup de besoin dans ce pays dans ce moment, du caractère que rassure. Il est là un excellentissime il crée de Polanski de relancer ceci soumet aujourd'hui. Un film pour voir et pour revoir.
4 / 5 Cindia
En premier lieu et avant que tout ? je ne dirai pas absolument pas – ou presque absolument pas – dans une sexualité d'un réalisateur. La personne ne proteste pas quand Adonis est violé pour Venerar, et de l'est de mourir, en tellement de à aux auteurs leur plaît à il Shakespeare. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit quand Phèdre viole Hippolyte de bords beaux dans une absence de son père à Hippolyte et son mari à Phèdre. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit de quelques amours incestueuses dans un Coup à un Cœur. Dans quelques trois hasard est le garçon il afflige pubère cela est pour violer pour la femme, que plus est en deux hasard sur trois la femme de sa famille propre, et dans le hasard de son sang propre. Mais tu caches ainsi coeur qu'il saurait pour voir. Il dit que quelqu'uns en bas d'un soixante-huitards de sorte que n'ait pas contrainte très sexuelle que cela peut être il est pris aujourd'hui du vertige MeToo-iste que son fait trouve avec un pire moralistes religieux intégristes. Ah Il Vrai, escondrijo pour plaire tout ces angelots dénudés et ainsi pervers que cariz du œil grivois en toutes nos églises, Sixtine ou le pas de núm. Il mange.

Un film n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec ces histoires lubrican, malgré le fait que ceci doit cela être raisonner mon voisin de chaise du cinéma maugréé avec forcer que quelques femmes dans ce film n'est pas allé suffisamment visé, de sorte qu'ils étaient, de quelques femmes ont maintenu, de quelques prostituées plus de communes ou de quelques maîtres assez d'occasion ou régler. il franchement cèle il n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec une question cruciale a visé ici. Un soldato est faussement accusé de trahison parce qu'est hebreo et un autre soldate complexión la lime de faux de « essayer » qu'est blâmé. Dans cette société d'une troisième république dirigée pour des hommes, de qui Jules fameux d'une République de Jules, tout quelques sens possibles, a compris un nom de Jules fameux plaît Transbordador, n'importe quel ici estáél n'importe qui qu'un organisme d'un état masculin unique, une armée est mis en accusation à avoir bâti la lime fause et ne-avenu et l'a fait partorisca endosser pour le cour militaire. il ne soit pas dans cette machination antisémite qu'un fusillement pour l'équipage d'exécution. Polanski romano, Un réalisateur le plaire partorisca spectacle, compris avec des scènes superflues aussi bien qu'une scène d'un duel, ainsi obsession dominatrice de quelques hommes d'une société bonne comme catholique et français en diable d'origine pure dessus au moins 150 génération, jusqu'à ce que quelques coqs, que ceci malgré n'a pas été français et avec raisonner d'il alors était celtes. Mais tu as coupé quelques cheveux en quatre dans un sens d'une longueur, mon partenaire petit pauvre ! Pauvre peut-être mais votre partenaire petit, doute !

Beaucoup plus qu'une démonstration qu'il un en France le fond d'antisémitisme que l'objectif a souligné ici et là-bas et il prend un dessus quand il puisse il, ce film vise que dans la société phallocratique, est qu'il amuse de persécuter quelques hommes que n'est pas ainsi tout un autre, ceux qui sont différents, caractériels aurait il dit dans une autre période. Et il je ne manque pas - être caractériel partorisca oser être hebreo, malgré le fait que la personne ne choisit pas dans l'utérus est conçu.

Est aussi bien que le film beau contre un phallocratisme français et n'oublie pas que la France était un un d'un tout dernier, sinon un dernier, pays occidentaux pour donner une législation pour voter à quelques femmes en 1945. Et un phallocratisme dans quelque pays que ceci était il passe directement à un racisme, à une ségrégation, à un rejet d'un autre, à un enfermement en des normes qu'a résulté beaucoup rapidement moralisantes et intégristes. Et spécialement tu n'oublies pas que ces normes n'en y ayant pas absolument pas de droite ou d'accident. Ils sont populistes, ossia, n'importe quels pensés et purement dans un ordre d'une dictature hormonale que fait ensamblador seulement ceux qui cariz , et n'a pas dit ceux qui cariz , malgré le fait que devant cette dictature phallocratique a tendance de vérité et besoin de se regrouper pour faire front. Il est il a celé qu'en manquant de dans ce film d'hommes pour des hommes que vifs totalement entre des hommes, aussi bien que de quelques bandes de loups en chasser. il ne dit pas pas qu'un homme est le loup pour un homme ? Spécialement aussi bien que nous ne parlons pas des loups !

Dr. Jacques COULARDEAU
5 / 5 Coatl
Encore le film grand de Polanski. Une censure a narré à un mélange de quelques genres est grave, dangereux et ridicule. Il agit du film qu'il narre de façon dynamique (livre excellent 'De de Richard Harris) l'histoire et le fait de société abominable.
Doit que près un tel œuvre en bas prétexte que Polanski est peut-être le délinquant ? Dans cet hasard va pour faire paralysie de faute pour lire quelques chefs de œuvre de notre littérature, de visionner autres films à quelques auteurs sulfureux, etc... Aussi bien qu'il puisse un oeuvre de centaines de personnes (décorateurs, scénaristes, acteurs, techniciens en tous les genres, etc... Il y a inclusivamente tirs du nanar ! Mais n'un pari en scène est en train d'éblouir, quelques décors géniaux, et quelques acteurs magnifiques! À bon sûr une fonction de plus grand de Dujardin. il bien filme
4 / 5 Adalia
Ceci qu'il un d'appréciable avant que tout dans ce film, est une simplicidad d'une réalisation : il sent que ceci dirige pendant un monde, un novice sera capable à enfin découvrir ce thème d'un plus fameux et scandaleux de la France, l'erreur judiciaire et à trame mémorable, et Polanski donne ses caractères autour de Dujardin intéressants : absolument pas il n'est pas laissé à un hasard et il ne un beaucoup pleine. En revanche pour un visuel est ne terrible, seulement le mordió mieux qu'il téléfilm. Être intérieur grâce à leur déguiser de période, mais il sent quelques panneaux 'tu taises barrées en raison de tirer sur' par exemple... Peu ou ne de figurants, non plus. En entoure un film aurait été capable d'être plus de vif et offert de quelques images parfois plus authentiques, mais, le estimativa oblige, à bon sûr... Malgré un principal trouve et une audience trouve en son temps parce qu'une histoire est communiquée parfaitement. Il est clair aussi cela extrait avant que tout du film à valeur culturelle, ne devant en absolument pas privilégier des images séduisantes : ici tout est sobriété - escenificado, décors, éclairages, textes - et un spectateur est embarqué dans l'intrigue claire et bouleversante, cela va législation à un essentiel. Dujardin Campe le caractère qu'il revient pour donner foi dans une humanité, avec son sens de quelques valeurs entières, d'une loyauté et d'un doit que, et croire que dans un beaucoup de besoin dans ce pays dans ce moment, du caractère que rassure. Il est là un excellentissime il crée de Polanski de relancer ceci soumet aujourd'hui. Un film pour voir et pour revoir.
4 / 5 Graham
J'accuse moins mauvais d'un ridicule ne tranquille ne ... Partorisca Être Polanski a gonflé il est sacrément un oncle et n'importe qui qu'un peut LOL .... Une réalisation n'est pas vérité pas terrible , est mauvais tourné , une gérente d'une photo il a il a dû cela être absente dans ce coup un avec celui-là d'un son ... Un film à un rabais malgré subventionner nombreux français !!! Cela d'un blabla !! Absolument pas de terrible .... Polanski Très cela mieux avec un prochain ( Défend coupable :) ....
4 / 5 Fitz Adam
Enfin le réalisateur de renom
et que quelques 86 ans un le filmographie à un plus juste . Un réalisateur cela ne laisse pas personne indifférente ! Il le veut à il ou il le déteste à il tout court ! Maintenant , je vois dans sa mode le talent et la raison ils ont lit Romana pour Polanski ( livre de poche 700 pages ) où comprend mieux de l'est cela est passé dans sa loi sexuelle dans une résidence de Jack Nicholson .
Enfin , Ce réalisateur ne laisse pas de marbre . Malgré le fait qu'il soit croyant , a adoré partorisca voit Rose Mary Baby est , une neuvième porte malgré le fait que je n'ai pas sauvé ces films . Dans le livre Beau , dit qu'il assez subi pendant un nazisme que déjà ne croit pas en Dieu ( voit Un pianiste !... ) . Maintenant il en manquant de partorisca essayer comprendre aussi bien que le frais une raison d'un cela et il fait ses neurones que le coût lu ou mieux partorisca fermer sa bouche en planter pour dire n'importe quoi ou expliquer cela il sent qu'il le le a lu ! Lu , lu mes amis , sera plus conscient qu'une Vie !
Me Ne doit pas qu'une hâte est partorisca voir son film il accuse en Bleu-rayon ou DVD . ils ne sont pas en consonance spécialement avec Polanski Romano mais partorisca me ce homme est point et écarte déjà avec un couteau dans une eau . Grâce à Catherine Deneuve et Vincent Perez partorisca comprend , à à à tout lui plaît , de toi que aduler Polanski Romano , et tout un mondial à une législation de ne en voulant pas ses films mais la chose est dessus , ceci non que croit en en le , tout est tordu aujourd'hui !... Lu , lu , lu !!! Le à vous boxe intelligence , il verra ceci il ira mieux cela il ne le pense pas ... Quelques grandes grâces aussi Emmanuelle Seigner sa femme de 30 ans , la femme belle en plus et désolé est gay mais aucun hebreo , comprendre une raison partorisca a lu d'abord pour dire d'un bêtises plus gros que soi ??? ...
5 / 5 Dorine
À un début admire un soin esatta a contribué à un reconstitution : avec Polanski Romano à quelques commissions et l'adaptation – finale stratège de quelques lumières et décors, peut croire que ses équipes ont vérifié bon ce point.
Peut être aussi le bit a frustré que Dreyfus/Louis Garrel carices en il peu de scènes – malgré le fait que sa présence visite un film en filigranas - aux rares d'un métrage, et que Picquart/Jean Dujardin prend tout un endroit.

Jean Dupardin en colonel de lugarteniente justicier du papier est seulement, bien, n'importe quel énerve pratiquement jamais (cela assied son crédit) et pour son quelque raideur a glissé avec crédibilité en sa vareuse. Commentaire de pouvoir juste que ses expressions ils sont réduites, qu'il un toujours un même rictus à quelques lèvres et que sa palette d'acteur a été contenue. Pour est revient partorisca penser dans autres films que remordimiento qu'y a toujours le mordió une fonction même, quand embrasse des fonctions serieuses.

À l'amplification audible belle mais cela va au résultat le mordió trop envahissante, n'un enjeu et un spectacle du procès. Tout est seulement à un début mais le résultat le mordieron trop propres.
Un son est quell'a mordido amplifié « » et sons demasiados « à quelques américains » spécialement dans quelques deuxièmes ruptures : une partition de Desplat surpris dans son peu de traitement moderne – toujours à un orchestre traditionnel – avec ce martellement qu'il une donnée a souhaité à une fin générique.

En fait à un début a voulu plonger dans cette atmosphère de moustaches, képis et chapeaux, élégance, mais pour une attention que passe à un film ce point fort revient progressivement en faiblesse et il découvre quelques critiques de ce reconstitution pour trop léchée : peu promeneurs dans quelques trottoirs, n'importe quel (ou pratiquement) déjection de chevaux, un pavés est bel et lisses, n'importe quel cri dans quelques rues que trouve souvent tranquille à Parigi !, Quelques oeuvres ont lapider tout nouveau, quelqu'uns parfaitement les rues droites ils sont proprettes, une présence tranquille à quelques retouches valorisantes d'un « Caffè d'une paix » située si dans une Oeuvre touche un numérique à nez plein… Pour est découvre trop petit à petit le reconstitution en étude. Il est un pari de ce déguisement de réalisations, cela doit cela il propose et spectacle sans trahir , oublie et regarder naturel et aller d'il.

En revanche n'importe quelle erreur pour jeter, avec pratiquement un moyen d'une distribution d'un générique issu de quelques files d'une Comédie française, Hervé Pierre excellente, Eric Ruf et Didier Sandre en chef, aussi bien que Grégory Gadebois en chef de section de quelques services secrets qu'est plus vrai de caractère ; Louis Garrel en capitaine déchu et @moratón, cela pleure son mixte avec un immense et poignante la colère est rentrée est parfaitement un caractère, Matthieu Amalric en expert maniaque est crédible, André Marcon en Émile Zola est discret et il n'est pas dépeint en héros, à à à tout lui plaît à il Vincent Pérez dans les Restes d'avocat Emmanuelle Seigner le bit bridée dans sa fonction de femme maîtresse, aussi avec la palette d'actrice a plus réduit.

Un moyen est exemplaire, aussi bien que tu leur déguises, sans ceux-là quelques acteurs sont empesés. Quelques parquets en bois craquent, quelqu'uns le milieux sombres est confinées les pièces petites ou en quelques contraires est immense à un coeur de quelques états-majors sombres, tout réduit à un papier et quelques dossieres sont en papier cartonné, son-a été glissé en d'un cartonniers cela pense de période ; il sent un épaisses a habillé d'alors et quelques pantalons en des fameux rouges garance.

Pendant un salon musical que propose un quatuor pour piano et sensato n°2 de Gabriel Fauré où tout quelques hommes sont debout, aperçoit dans un cadre droit d'un caméra un réalisateur en regardant-académicien.

Dans une fin un lugarteniente-colonel Picquart un la fonction belle, déjoue un mécanique beaucoup de huilée de ce temps et occupe tout un écran dans sa recherche obstinée de vérité ; compris l'a compris le muerda trop ? Il laisse peu respirer quelques autres acteurs, tournez encore autour lui. Un titre d'un film aurait été capable d'être « Picquart » ; il n'est pas Dreyfus il a non plus « appelé » la raison il prend dans un cours de rue ; il ait souhaité clore un @@@subject et cela rentre plus dans sa réhabilitation, cela n'est pas ici que survolée. Pour est un projet va jusqu'à une pièce « Accuse », tout l'en projetant.

Après un propos d'un film et sa thèse sont sans surprise, malgré le fait que la remise à un jour d'une période est toujours utile : il en manquant d'encore pour viser une machination, un honneur de la France pour conserver, un alcool d'organisme militaire pour respecter, un scandale pour éviter, un manœuvres d'un pouvoir qu'expose un coulisses décisionnelles, quelques chefs au tellement faltos quietos d'obéir avec un exécutants cela n'est pas blâmé pour respecter quelques ordres et lavés quelques mains (la scène entre Picquart et à il adosse Hubert Henry il est explicite et très réussi), un alcool antisémite qui imprègne sans gêne quelques couches d'une société et cela expose ouvertement…

De mon point de vue, un premières ruptures pour une étude et sa reconstitution de quelques services secrets d'une période en des pièces sombres, baigne il dans l'atmosphère mystérieuse de quelques services d'information pour cette plongée en un rouages l'autre a caché un meilleur. Avec une réforme contribuée pour Picquart à un service, cela regardait il plaît illusoire dans cette institution doucement paresseux, dormi et empesée. Une deuxième part avec ses procès perd dans la reconstitution aussi soignée en extérieur, quelques digresiones pour des caractères secondaires ou l'actionnes parasites et l'accuser il a attendu à un début su.
Un film beaucoup maîtrisé (trop ?) Mais qu'accusation - ainsi souvent - quelques séquences en deçà d'un autre et que pour ce commentaire .

À un tout en commençant de sa course cinématographique, un film a reçu une Prix grande d'un Jury de quelques Spectacles de Venise 2018.
4 / 5 Hoshiko
Attente avec impatience le film de dreyfus en un @@@subject polanski.
4 / 5 Gilles
Aucun mis pour causer un film qui est absolument excellent et très très détaillé
Mais une prix de quelques vendeurs,est franchement le fraude et d'un vol
Un film trouve à presque 20euros dans autres caissiers
Est seulement pitoyable pour exploser une épidémie d'un Coronavirus pour faire d'un fric et absolument pas un autre
5 / 5 Vina
premier pour parler d'un film, la question qui envisage la France de AMAZON. De de ans très nombreux il est client et il est un premier temps qu'il a produit la chose totalament inusual dans un web d'endroit : ma commission supprimée d'un fait seul de Amazon! Normalement si le produit est absent, à la amazona le signale à toi, ajourne un rendez-vous de la livraison que promesse pour penser tu en celui-là un produit seras une autre fois disponible.
Ceci , pour ACCUSER il de Polanski, rideau. La commission a supprimé . 'nous ne sommes pas mesurés pour t'approvisionner cette pièce'!!!! Censure? Il puisse poser une question, vu un récent polémique duquel la France est friande.
Joyeusement, ne l'a pas le frais dit dans quelques moyennes, ce film est la production franche -italien (RAYON). Il est ainsi disponible dessus ITALIE de Amazona, à récompense moyenne (14 euro) d'une version qu'a été proposé en France. Et cette édition, 'Un officiel et un épie', il est en italien et en ....FRANCAIS!!!
Un film? Excellent. Un Polanski grand. Directement inspiré d'un roman historique de Robert Harris (un livre pour lire absolument). Ceci malgré Polanski n'est pas le frais atrasada dans une part 'romanesque' d'un livre (la vie personnelle d'un lugarteniente-colonel Picard) et est beaucoup bien, pour concentrer sur un croisade de ce dernier avec vu pour essayer une innocence de Dreyfus. Bill très classique. La photographie paisible. Il donne d'une période, décors, déguisement, d'un art grand!! Bravo!! Un film qui fait pour manquer de pour voir et avoir!
4 / 5 Payton
Tout est dans un titre. Aussi bien que tout quelque film de Polanski
4 / 5 Bert
Quelque moyen comunicacionales emballent, un visage d'opinions autour d'une personne de Polanski, et avec quelle un visionnage de ce film , début subjugué pour une façon autant accrocheuse avec celui-là un réalisateur raconte cette histoire, entre oeuvre historique, humeur, suspendu et grincement de dents. il aujourd'hui puisse il ne doive que encoja dans une actualité. Un infos et quelques opinions vont qu'avant qu'un humain a pensé. il absolument pas remet en question ainsi dans ce texte pour émettre une opinion de compteur dans une information sombre qu'entoure un cinéaste. Il en manquant de pour attendre qu'un temps et une Histoire avec l'H mayúsculo, allumera tout il a celé. Et il naturellement puisse souhaiter que ceci a lieu plus bientôt que soir. Mais celui qui celui-là était un début, est vrai qu'un œuvre de Polanski restera dans un paysage cinématographique. ' Il accuse le fait il découvre ou redécouvrir le fait su en le captivante escenificado, moyennant un prisme du caractère à bon sûr en intéressant pour son action pour réhabiliter Dreyfus . Plonger quand en terminant un XIX siècle dans l'atmosphère palpable pour son réalisme, et il regarde que chaque comme un quel de quelques membres d'une fusion ils habitent réellement à cette période. Il trouve un plaisir immense dans ce long-métrage pour remarquer un jeu de tous ces acteurs, mais aussi pour leur écouter. Faire des dialogues faltos très écrits, beaucoup beaux. Et puis spécialement, ' il Accuse un quelque-quel de nécessaire, autant son propos retentit fort avec notre période contemporaine en il entrechoquent de quelques mots tel cela 'islamophobie' ou 'antisémitisme'. Il A croire qu'un caractère humain évolue bien peu, malgré le fait qu'il est capable de penser, ainsi le film invite pertinemment quelques spectateurs pour le faire. Un film prend son temps, trace en régime progressivement, et il concentre sur un caractère de Georges Picquard, un homme sincère dont la recherche d'une vérité était n'unique brave mais aussi contrairement à quelques intérêts d'une Armée et en laissant, d'un joins d'une société française, traumatisée pour une défaite de 1870 et revancharde. Dans cet autre film française a été capable de voir une plainte aussi radicale d'un antisémitisme que prévalait dans la part grande d'un pays ? Un charge est violente mais fidèle à une réalité d'une période. De sorte qu'il sait parfaitement quelques locataires et aboutissants d'un thème Dreyfus, il ne un à proprement parler de révélation en Accuser mais la solide reconstitution de quelques faits de cette période où une guerre de 14 prépare déjà, comprise serre-à-a vu d'une opinion. Dans une autre main, voit une opération d'un espionnage contre français de la façon presque documentaire, avec une ironie en bas-jacente dans une façon dont le film vise son tâtonnements, son inexpérience et ses erreurs commandités. Sans lucratif à un magnifique, Polanski filme cette histoire avec le virtuosité indéniable et limpide, cela surpasse dans une direction d'acteurs. Outrage Dujardin, parfait, tout quelques fonctions, a compris un plus maigre, il est touché avec conviction pour d'un comédiens renommés ou ne, avec un talent égal. Une mention spéciale, en tout cas, à Gregory Gadebois, extraordinaire, malgré toute cette controverse ce film est vérité très bon et oublier un cinéaste derrière et plonger tu dans un film excellent , tu n'importe qui pour le remordimiento .
Plus de chroniques en culturevsnews
5 / 5 Julis
film Excellent de facture classique et bien ficelé dans un Thème Dreyfus
Un thème est présenté autour de son traitement pour une armée, et plus particulièrement un laisser d'un vicissitudes de son donneuse d'alerte intérieur ,cela il a nié pour sentir
Donne pour remarquer une dissection implacable du « délit de bureau » rangé pour des chefs timorés et consciencieusement passés à bien pour de quelques personnes disciplinés, il preferent une accumulation de petit lâchetés le dépit d'un innocent, avant que cela pour exposer une institution un le scandale qui le secouerait.
Quelques spectacles pour filmer beaucoup également que à un coeur d'une hiérarchie militaire ceci forme dévoyée de de arbitrage entre un éthique de responsabilité et un éthique de conviction est facilité par un fait qu'une coupable supposition est hebreo et, coherentemente ,a perçu ainsi suffisamment insignifiante d'informer à une institution , de sorte que sa trahison ne passe pas réussie à un honneur d'une armée
Effectivement une fête prise pour présenter un @@@Subject que privilégie ceci focalisation dans une armée et un démêlés d'un colonel Picquart , militant pour un verité contre son hiérarchie, le virement le mordió une histoire certaine d'un Thème, en ce que cache forzadamente que, dans un pays, un fait pour localiser une effervescence médiatique et une pipe à un signalement. De sorte qu'un poids réel d'une opposition de Picquart à ce aboutissement risque pour être surévalué pour quelques peu de spectateurs ont familiarisé d'une histoire en sa je joins En fait Bernard Lazare, Mathieu Dreyfus ,Reinach et une fonction cela a touché pour « créer ‘le buzz» est évoqué afflige à l'occasion d'un en accomplissant que précède une publication d'un Accuser ,sans mention d'un bouillonnement existant à ce stade d'un thème, lorsqu'en tout un pays -et encore dans quelques repas de familles -l'affrontement entre dreyfusards et antidreyfusards est résultat permanent et bruyant . Il est dans ce contexte d'augmentation en faculté d'un débat public dans un hasard Dreyfus , et seulement après à trois ans après une condamnation de Dreyfus , cela pris situe une bombe de Zola
Mais plus de ce traitement très regardé honorable d'un thème, cela regardait un plus remarquable dans ce film est 'intelligence, une sutileza ,la préoccupation d'un détail juste, avec ce tout un de l'État éte mis en des images ;n'importe quel unique quelques scènes grandes pour faire ,la plupart de faits et un plus léchée en étant que d'une dégradation, mais aussi un matériel moyen et morale de quelques vies quotidiennes d'une période, décliné selon quelques endroits et du moyen ;Décors surchargés de tentures, de bibelots et de pâtisseries en quelques pavimentaciones cossus de quelques ongles urbains haussmanniens , scènes réalistes de bistrots traités avec clins de œil à quelques tableaux sus, précision pointilleuse de quelques étoffes et spécialement de quelques uniformes de qui n'importe quel arborent versants en des brochettes ses médailles brillantes et colorées de qui croit pour sentir un cliquetis
Perfection qui termine avec un tableau cruel que Polanski crée d'une bureaucratie militaire d'une période confite dans sa routine ; cela habite son inutilité à un coeur de bureaux sombres , incidents et poussiéreux pour un subalternes ,et pour quelques chefs grands , en dessous quelques ors d'une république ,où leur ouvre dérisoire solennité dans une inactivité ponctuée de coups tortus
Une mention particulière cet égard ; un plan gros dans un caractère de Bachir , un planton le mordió resté , en atavío milite fatigué et crasseuse dont l'oeuvre est pour dormir dans sa chaise à un pied de quelque échelle . Probablement un ordres du gradé que l »y avait passé avec il il un long à un tour d'opérations au nord-africains et que de maintenant faillis là pour toujours , rayon d'un matin pour le soir lové dessus mis en le cocon du cela n'émerge pas cela pour saluer mécaniquement lui plaît pantin un gradés cela passe ,d'abord de rendormir ou peut-être pour faire le thé à un menthe croit un petit théière de « un -bas « cela voit en la balda
Vérité aussi dans une représentation d'une opération sociale de cette reine mondiale ou implacable un préjugé de classe que grèves quelques officiels d'extraction populaire, Henry cela sent cela actif toujours quelque chose pour essayer, dont l'ambition heurte au plafond de verre, et cela terminera broyé pour un système que falloir servilement et que, compris le promeut à il, l'exclut tacitement Est celui qui un cinéaste un indiqué par des tons petits à un bord d'un narrer spécialement avec une première réunion de Picquart et d'Henry, cette scène classique, tout à n'importe quel-dit , d'une vie administrative , quand un nombre 2 du service blanchi bas un harnois ,déçu dans son espoir d'arriver à un nombre 1 immersions à quelques thèmes communs en cours un successeur a désigné, le jeune parachuté très nato ,en dessous quelqu'uns ordonne duquel situe , une mort dans une âme, rongé de jalousie impuissante
5 / 5 Jessee
Un film très bon qui a extrait le thème important d'une histoire de notre pays. De quelques acteurs à quelques supérieurs et une réalisation exemplaire.
4 / 5 Ricadonna
Chef de œuvre !
Probablement un film meilleur de Polanski
5 / 5 Wamocha
Un œuvre d art incontestable ! Magistralement Très décalé, un jeu de quelques acteurs, quelques décors, l'habite à il, est. GRÂCES Amour de Polanski du monsieur tu pour vos réalisations !
4 / 5 Zubaidah
Trés Film bon mais une prix de ce Bleu le rayon est impossible!
5 / 5 Jarid
Film magnifique, vu à un ciné, et cela achètera en rayon bleu ... Polansky À une cime de son art ... Une plongée photographique d'une période est sublima
Polansky César très mérité de réalisateur partorisca son oeuvre a accompli !!!

Commentaires client: J'accuse ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 49 évaluations
5 / 5 Jilliann
Très bon filmer cela il décrit minutieusement un déroulement d'un thème Dreyfus.
Crédible, en prenant, très touché.
Mais le frais de caractères caricaturaux
4 / 5 Medb
Un film bon, très touché, très décalé, mais de la facture hyper classique; il est dommage ; il préfère un moyen du fantôme écrit, très original. Ici, ne de surprise, tout développe ainsi répondu de sorte que sait bien un thème Dreyfus... Une photo d'un film est paisible, et créé tout un moyen.
Est plus de enrichir et beaucoup plus que rayon de relire Proust cela décrit un @il soumet en détail, avec tout quelques portraits d'un anti-dreyfusard d'un bulevar Saint germain, de celui qui quelqu'uns changeront de champ, ou que dans la même paire princiers, n'est pas en consonance... Et d'un révisionnistes, représenté par un Verdurin...
5 / 5 Theyn
Quand La personne suspectée de divers viols des mineurs fait tranquillement il énième film en France à une gloire de son village propre, pays ou rayon en toute l'impunité d'ans malgré quelques mandats internationaux d'une justice américaine ..
4 / 5 Albin
Au-delà d'une controverse et d'un lynchage politique-médiatique à l'encontre de Polanski Romano de qui est-ce qui met le web il n'a pas n'importe quel besoin d'en relayer un vindictes, cela intéresse ici, ossia quelques critiques dans un long-métrage nouveau d'un réalisateur de “la créature de Rosemary” ou encore “Un pianiste”.
Avec “Accuser”, Polanski Romano paraphrase Émile grand Zola, et accusation en son temps, qu'encore le temps nouveau, son narrer à un cœur d'une histoire avec le grand “H”.
Et que de mieux qu'un scandale immense d'un thème Dreyfus, partorisca faire de son film, le brûlot antimilitariste et anti-politique (malgré le fait qu'une nuance est plus de tenue entre une armée et un pouvoir, devrait- assez parler d'un pouvoir d'une armée).
Une force grande d'un film est que malgré quelques 124 ans que faits séparés, quelqu'uns en bas-le texte social d'un film il trouve pour être très actuel, un homophobie, un antisémitisme, un mensonge et une manipulation de l'État et médiatique (eh il, quelqu'uns “les falsifications Informatives” n'est pas d'hier.), Tout est passé une sélection avec finesse. Poil morne jour de 1895, devant le parterre de soldate et de cotes gradés, dans une cour d'honneur de la caserne parisienne, un honneur d'un capitaine jeune Alfred Dreyfus, envisage, arrivées pour disparaître à un temps que sa note et sa dignité, à un annonce de sa condamnation pour grande-trahison pour le cour militaire duquel Polanski ne doit pas qu'il cesse pour informer un partialité, à un travers d'un en contre-étudie d'un colonel Marie-Georges Picquart (Jean Dujardin, impeccable !).
Dans cette fin de XIX SIÈCLE, une ombre du conflit a généralisé il plane déjà dans un continent vieux, un espionnage bat sa session plénière. j'encore descends un coup d'une défaite de 1870, et un diable qui est dans quelques détails, un ministère de quelques coups d'oeil de guerre dans une correspondance d'un quelque “D” avec le dignitaire prussien, de quelques evasiones en des plans de pièces de artillerie a maintenu secret. il ne faille pas plus à un De l'État-important partorisca señalador d'un doigt un Capitaine Dreyfus, solliciteur frais émoulu est sorti d'une bourgeoisie hebrea alsacienne, fera un parfait bouc-émissaire.
A envoyé une île d'un diable à un large d'une la Guyana française française, Dreyfus n'y aura pas eu un temps pour défendre en les parodias de procès. En terminant pour prendre ses fonctions à un coeur d'un espionnage très opaco contre français, un Colonel Picquart a alerté de points d'ombres, pires, pour des preuves accablantes que cariz à a été fabriqué, va pour rouvrir une lime Dreyfus, ne pour conviction religieux, non plus pour amitié, mais pour la préoccupation d'équité. Dans la période de 12 ans, à un cœur du minutieuse reconstitution d'une III République (les décors et leur déguiser il est géniaux.), Polanski Romano jette Picquart/Dujardin en pâture à quelques pressions et le omerta de “Quelques grands muets”.
À un bord d'un narrer, un film réinvente un temps même en oeuvre, en film d'espionnage et en thriller historique, sans jamais oublier un principal ; une recherche de justice et un croisade de vérité de confusions il d'hommes de convictions et de princes (la réunion secrète avec Georges Clémenceau et Émile Zola est à ce titre impressionnante.), Résultat pour une occasion, quelques premiers lanceurs d'alerte d'un début d'un XX siècle !
4 / 5 Lezlie
Un film grand beaucoup de maîtrisé dessus bien de quelques aspects. Quelques acteurs, Dujardin et Garrel en chef, toute la proposition de jeu que touchers à quelques sublimes. Un gestuels, les déplacements ils sont millimétrés, preuve que Polanski est resté quell'orfèvre d'une direction d'acteurs. Un plus réussi dans un film, est tout un décorum, quelques plante qui regarde très issu d'une période, documents, objets, meubles, parquets (Ah, ces grincements !) Fenêtres, pavimentaciones, cages d'échelle, pavés, rues. Ils sont rarement être aussi impressionnés pour le reconstitution si fidèles et jamais pâté à un œil. il absolument est en éblouissant parce que photographes parfaitement, cela il confère à un film un aspect documentaire stupéfiant ou il assez donne une sensation pour être dans un film, pour habiter un moment. Une écriture est tout aussi paisible, souligné, suffisamment complexe de perdre seulement de l'est cela faillit. Pour terminer, une réalisation de Polanski est l'image d'une oeuvre a approvisionné, sobre, précis, à un service de son thème. il ici est aussi bien que le film grand que n'oublie pas pour être aussi à divertissement grand.
5 / 5 Florence
Ceci a longtemps fait qu'un réalisateur n'y avait pas fait le film aussi cela pris et pour couper un coup. Il A note une provision de Jean Dujardin que confirmation son état d'acteur grand.
Dommage que quelques thèmes privés d'un réalisateur a caché son oeuvre.

A des notes quelques couleurs d'une image qu'il évolue à un bord d'un film et une vente Alexandre ils sont passé pour Desplat en forme grande.
5 / 5 Tauret
Encore le film grand de Polanski. Une censure a narré à un mélange de quelques genres est grave, dangereux et ridicule. Il agit du film qu'il narre de façon dynamique (livre excellent 'De de Richard Harris) l'histoire et le fait de société abominable.
Doit que près un tel œuvre en bas prétexte que Polanski est peut-être le délinquant , Dans cet hasard va pour faire paralysie de faute pour lire quelques chefs de œuvre de notre littérature, de visionner autres films à quelques auteurs sulfureux, etc... Côme puisse un oeuvre de centaines de personnes (décorateurs, scénaristes, acteurs, techniciens en tous les genres, etc... Il y a inclusivamente tirs du nanar ! Mais n'un pari en scène est en train d'éblouir, quelques décors géniaux, et quelques acteurs magnifiques! À bon sûr une fonction de plus grand de Dujardin. Bon Filmer
5 / 5 Demetria
Julien, ceci veut dire cela 'la gloire du son peuplé?. Déjà de quelqu'uns il filme des faits pour des catholiques et des musulmans qu'il est de quelques navet et un autre fait pour hebreo que son beaucoup de bien. Quand Il va pour voir quelques films, il va pour voir Le FILM, POUR un film et ne pour un réalisateur. Savoir séparer un réalisateur du film est beaucoup aussi. Un film est Beaucoup de BIEN. Je le recommande. Un capitaine Dreyfus a fait de 'l'histoire de la France' .
4 / 5 Niabi
Au-delà d'une controverse et d'un lynchage politique-médiatique à l'encontre de Polanski Romano de qui est-ce qui met le web il n'a pas n'importe quel besoin d'en relayer un vindictes, cela intéresse ici, ossia quelques critiques dans un long-métrage nouveau d'un réalisateur de “la créature de Rosemary” ou encore “Un pianiste”.
Avec “Accuser”, Polanski Romano paraphrase Émile grand Zola, et accusation en son temps, qu'encore le temps nouveau, son narrer à un cœur d'une histoire avec le grand “H”.
Et que de mieux qu'un scandale immense d'un thème Dreyfus, partorisca faire de son film, le brûlot antimilitariste et anti-politique (malgré le fait qu'une nuance est plus de tenue entre une armée et un pouvoir, devrait- assez parler d'un pouvoir d'une armée).
Une force grande d'un film est que malgré quelques 124 ans que faits séparés, quelqu'uns en bas-le texte social d'un film il trouve pour être très actuel, un homophobie, un antisémitisme, un mensonge et une manipulation de l'État et médiatique (eh il, quelqu'uns “les falsifications Informatives” n'est pas d'hier.), Tout est passé une sélection avec finesse. Pour le morne jour de 1895, devant le parterre de soldate et de cotes gradés, dans une cour d'honneur de la caserne parisienne, un honneur d'un capitaine jeune Alfred Dreyfus, envisage, arrivées pour disparaître à un temps que sa note et sa dignité, à un annonce de sa condamnation pour grande-trahison pour le cour militaire duquel Polanski ne doit pas qu'il cesse pour informer un partialité, à un travers d'un en contre-étudie d'un colonel Marie-Georges Picquart (Jean Dujardin, impeccable !).
Dans cette fin de XIX SIÈCLE, une ombre du conflit a généralisé il plane déjà dans un continent vieux, un espionnage bat sa session plénière. j'encore descends un coup d'une défaite de 1870, et un diable qui est dans quelques détails, un ministère de quelques coups d'oeil de guerre dans une correspondance d'un quelque “D” avec le dignitaire prussien, de quelques evasiones en des plans de pièces de artillerie a maintenu secret. il ne faille pas plus à un De l'État-important partorisca señalador d'un doigt un Capitaine Dreyfus, solliciteur frais émoulu est sorti d'une bourgeoisie hebrea alsacienne, fera un parfait bouc-émissaire.
A envoyé une île d'un diable à un large d'une la Guyana française française, Dreyfus n'y aura pas eu un temps pour défendre en les parodias de procès. En terminant pour prendre ses fonctions à un coeur d'un espionnage très opaco contre français, un Colonel Picquart a alerté de points d'ombres, pires, pour des preuves accablantes que cariz à a été fabriqué, va pour rouvrir une lime Dreyfus, ne pour conviction religieux, non plus pour amitié, mais pour la préoccupation d'équité. Dans la période de 12 ans, à un cœur du minutieuse reconstitution d'une III République (les décors et leur déguiser il est géniaux.), Polanski Romano jette Picquart/Dujardin en pâture à quelques pressions et à un omerta de “Quelques grands muets”.
À un bord d'un narrer, un film réinvente un temps même en oeuvre, en film d'espionnage et en thriller historique, sans jamais oublier un principal ; une recherche de justice et un croisade de vérité de confusions il d'hommes de convictions et de princes (la réunion secrète avec Georges Clémenceau et Émile Zola est à ce titre impressionnante.), Résultat pour une occasion, quelques premiers lanceurs d'alerte d'un début d'un XX siècle !
5 / 5 Alfrid
Un film grand beaucoup de maîtrisé dessus bien de quelques aspects. Quelques acteurs, Dujardin et Garrel en chef, toute la proposition de jeu que touchers à quelques sublimes. Des gestuels, les déplacements sont millimétrés, preuve que Polanski est resté l'orfèvre d'une direction d'acteurs. Un plus réussi dans un film, est tout un décorum, quelques plante que le cariz très issu d'une période, documents, objets, meubles, parquets (Ah, ces grincements !) Fenêtres, pavimentaciones, cages d'échelle, pavés, rues. Ils sont rarement être aussi impressionnés pour le reconstitution fidèles et jamais pâté à un œil. il absolument est en éblouissant parce que photographes parfaitement, cela il confère à un film un aspect documentaire stupéfiant ou il assez donne une sensation pour être dans un film, pour habiter un moment. Une écriture est tout aussi paisible, souligné, suffisamment complexe de perdre seulement de l'est cela faillit. Pour terminer, une réalisation de Polanski est l'image d'une oeuvre a approvisionné, sobre, précis, à un service de son thème. il ici est aussi bien que le film grand que n'oublie pas pour être aussi le divertissement grand.
4 / 5 Reynard
Beaucoup de bien filmer cela il décrit minutieusement un déroulement d'un thème Dreyfus.
Crédible, en prenant, très touché.
Mais le frais de caractères caricaturaux
4 / 5 Kenton
En premier lieu et avant que tout ? je ne dirai pas absolument pas – ou presque absolument pas – dans une sexualité d'un réalisateur. La personne ne proteste pas quand Adonis est violé pour Venerar, et de l'est de mourir, en tellement de à aux auteurs leur plaît à il Shakespeare. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit quand Phèdre viole Hippolyte de bords beaux dans une absence de son père à Hippolyte et son mari à Phèdre. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit de quelques amours incestueuses dans un Coup à un Cœur. Dans quelques trois hasard est le garçon il afflige pubère cela est pour violer pour la femme, que plus est en deux hasard sur trois la femme de sa famille propre, et dans le hasard de son sang propre. Mais tu caches ainsi coeur qu'il saurait pour voir. Il dit que quelqu'uns en bas d'un soixante-huitards de sorte que n'ait pas contrainte très sexuelle que cela peut être il est pris aujourd'hui du vertige MeToo-iste que son fait trouve avec un pire moralistes religieux intégristes. Ah Il Vrai, escondrijo pour plaire tout ces angelots dénudés et ainsi pervers que cariz du œil grivois en toutes nos églises, Sixtine ou le pas de núm. Il mange.

Un film n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec ces histoires lubrican, malgré le fait que ceci doit cela être raisonner mon voisin de chaise du cinéma maugréé avec forcer que quelques femmes dans ce film n'est pas allé suffisamment visé, de sorte qu'ils étaient, de quelques femmes ont maintenu, de quelques prostituées plus de communes ou de quelques maîtres assez d'occasion ou régler. il franchement cèle il n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec une question cruciale a visé ici. Un soldato est faussement accusé de trahison parce qu'est hebreo et un autre soldate complexión la lime de faux de « essayer » qu'est blâmé. Dans cette société d'une troisième république dirigée pour des hommes, de qui Jules fameux d'une République de Jules, tout quelques sens possibles, a compris un nom de Jules fameux plaît Transbordador, n'importe quel ici estáél n'importe qui qu'un organisme d'un état masculin unique, une armée est mis en accusation à avoir bâti la lime fause et ne-avenu et l'a fait partorisca endosser pour le cour militaire. il ne soit pas dans cette machination antisémite qu'un fusillement pour l'équipage d'exécution. Polanski romano, Un réalisateur le plaire partorisca spectacle, compris avec des scènes superflues aussi bien qu'une scène d'un duel, ainsi obsession dominatrice de quelques hommes d'une société bonne comme catholique et français en diable d'origine pure dessus au moins 150 génération, jusqu'à ce que quelques coqs, que ceci malgré n'a pas été français et avec raisonner d'il alors était celtes. Mais tu as coupé quelques cheveux en quatre dans un sens d'une longueur, mon partenaire petit pauvre ! Pauvre peut-être mais votre partenaire petit, doute !

Beaucoup plus qu'une démonstration qu'il un en France le fond d'antisémitisme que l'objectif a souligné ici et là-bas et il prend un dessus quand il puisse il, ce film vise que dans la société phallocratique, est qu'il amuse de persécuter quelques hommes que n'est pas ainsi tout un autre, ceux qui sont différents, caractériels aurait il dit dans une autre période. Et il je ne manque pas - être caractériel partorisca oser être hebreo, malgré le fait que la personne ne choisit pas dans l'utérus est conçu.

Est aussi bien que le film beau contre un phallocratisme français et n'oublie pas que la France était un un d'un tout dernier, sinon un dernier, pays occidentaux pour donner une législation pour voter à quelques femmes en 1945. Et un phallocratisme dans quelque pays que ceci était il passe directement à un racisme, à une ségrégation, à un rejet d'un autre, à un enfermement en des normes qu'a résulté beaucoup rapidement moralisantes et intégristes. Et spécialement tu n'oublies pas que ces normes n'en y ayant pas absolument pas de droite ou d'accident. Ils sont populistes, ossia, n'importe quels pensés et purement dans un ordre d'une dictature hormonale que fait ensamblador seulement ceux qui cariz , et n'a pas dit ceux qui cariz , malgré le fait que devant cette dictature phallocratique a tendance de vérité et besoin de se regrouper pour faire front. Il est il a celé qu'en manquant de dans ce film d'hommes pour des hommes que vifs totalement entre des hommes, aussi bien que de quelques bandes de loups en chasser. il ne dit pas pas qu'un homme est le loup pour un homme ? Spécialement aussi bien que nous ne parlons pas des loups !

Dr. Jacques COULARDEAU
5 / 5 Wacleah
Encore le film grand de Polanski. Une censure a narré à un mélange de quelques genres est grave, dangereux et ridicule. Il agit du film qu'il narre de façon dynamique (livre excellent 'De de Richard Harris) l'histoire et le fait de société abominable.
Doit que près un tel œuvre en bas prétexte que Polanski est peut-être le délinquant ? Dans cet hasard va pour faire paralysie de faute pour lire quelques chefs de œuvre de notre littérature, de visionner autres films à quelques auteurs sulfureux, etc... Aussi bien qu'il puisse un oeuvre de centaines de personnes (décorateurs, scénaristes, acteurs, techniciens en tous les genres, etc... Il y a inclusivamente tirs du nanar ! Mais n'un pari en scène est en train d'éblouir, quelques décors géniaux, et quelques acteurs magnifiques! À bon sûr une fonction de plus grand de Dujardin. il bien filme
5 / 5 Jayni
Ceci qu'il un d'appréciable avant que tout dans ce film, est une simplicidad d'une réalisation : il sent que ceci dirige pendant un monde, un novice sera capable à enfin découvrir ce thème d'un plus fameux et scandaleux de la France, l'erreur judiciaire et à trame mémorable, et Polanski donne ses caractères autour de Dujardin intéressants : absolument pas il n'est pas laissé à un hasard et il ne un beaucoup pleine. En revanche pour un visuel est ne terrible, seulement le mordió mieux qu'il téléfilm. Être intérieur grâce à leur déguiser de période, mais il sent quelques panneaux 'tu taises barrées en raison de tirer sur' par exemple... Peu ou ne de figurants, non plus. En entoure un film aurait été capable d'être plus de vif et offert de quelques images parfois plus authentiques, mais, le estimativa oblige, à bon sûr... Malgré un principal trouve et une audience trouve en son temps parce qu'une histoire est communiquée parfaitement. Il est clair aussi cela extrait avant que tout du film à valeur culturelle, ne devant en absolument pas privilégier des images séduisantes : ici tout est sobriété - escenificado, décors, éclairages, textes - et un spectateur est embarqué dans l'intrigue claire et bouleversante, cela va législation à un essentiel. Dujardin Campe le caractère qu'il revient pour donner foi dans une humanité, avec son sens de quelques valeurs entières, d'une loyauté et d'un doit que, et croire que dans un beaucoup de besoin dans ce pays dans ce moment, du caractère que rassure. Il est là un excellentissime il crée de Polanski de relancer ceci soumet aujourd'hui. Un film pour voir et pour revoir.
4 / 5 Hildireth
J'accuse moins mauvais d'un ridicule ne tranquille ne ... Partorisca Être Polanski a gonflé il est sacrément un oncle et n'importe qui qu'un peut LOL .... Une réalisation n'est pas vérité pas terrible , est mauvais tourné , une gérente d'une photo il a il a dû cela être absente dans ce coup un avec celui-là d'un son ... Un film à un rabais malgré subventionner nombreux français !!! Cela d'un blabla !! Absolument pas de terrible .... Polanski Très cela mieux avec un prochain ( Défend coupable :) ....
4 / 5 Dyani
Enfin le réalisateur de renom
et que quelques 86 ans un le filmographie à un plus juste . Un réalisateur cela ne laisse pas personne indifférente ! Il le veut à il ou il le déteste à il tout court ! Maintenant , je vois dans sa mode le talent et la raison ils ont lit Romana pour Polanski ( livre de poche 700 pages ) où comprend mieux de l'est cela est passé dans sa loi sexuelle dans une résidence de Jack Nicholson .
Enfin , Ce réalisateur ne laisse pas de marbre . Malgré le fait qu'il soit croyant , a adoré partorisca voit Rose Mary Baby est , une neuvième porte malgré le fait que je n'ai pas sauvé ces films . Dans le livre Beau , dit qu'il assez subi pendant un nazisme que déjà ne croit pas en Dieu ( voit Un pianiste !... ) . Maintenant il en manquant de partorisca essayer comprendre aussi bien que le frais une raison d'un cela et il fait ses neurones que le coût lu ou mieux partorisca fermer sa bouche en planter pour dire n'importe quoi ou expliquer cela il sent qu'il le le a lu ! Lu , lu mes amis , sera plus conscient qu'une Vie !
Me Ne doit pas qu'une hâte est partorisca voir son film il accuse en Bleu-rayon ou DVD . ils ne sont pas en consonance spécialement avec Polanski Romano mais partorisca me ce homme est point et écarte déjà avec un couteau dans une eau . Grâce à Catherine Deneuve et Vincent Perez partorisca comprend , à à à tout lui plaît , de toi que aduler Polanski Romano , et tout un mondial à une législation de ne en voulant pas ses films mais la chose est dessus , ceci non que croit en en le , tout est tordu aujourd'hui !... Lu , lu , lu !!! Le à vous boxe intelligence , il verra ceci il ira mieux cela il ne le pense pas ... Quelques grandes grâces aussi Emmanuelle Seigner sa femme de 30 ans , la femme belle en plus et désolé est gay mais aucun hebreo , comprendre une raison partorisca a lu d'abord pour dire d'un bêtises plus gros que soi ??? ...
5 / 5 Tyfiell
À un début admire un soin esatta a contribué à un reconstitution : avec Polanski Romano à quelques commissions et l'adaptation – finale stratège de quelques lumières et décors, peut croire que ses équipes ont vérifié bon ce point.
Peut être aussi le bit a frustré que Dreyfus/Louis Garrel carices en il peu de scènes – malgré le fait que sa présence visite un film en filigranas - aux rares d'un métrage, et que Picquart/Jean Dujardin prend tout un endroit.

Jean Dupardin en colonel de lugarteniente justicier du papier est seulement, bien, n'importe quel énerve pratiquement jamais (cela assied son crédit) et pour son quelque raideur a glissé avec crédibilité en sa vareuse. Commentaire de pouvoir juste que ses expressions ils sont réduites, qu'il un toujours un même rictus à quelques lèvres et que sa palette d'acteur a été contenue. Pour est revient partorisca penser dans autres films que remordimiento qu'y a toujours le mordió une fonction même, quand embrasse des fonctions serieuses.

À l'amplification audible belle mais cela va au résultat le mordió trop envahissante, n'un enjeu et un spectacle du procès. Tout est seulement à un début mais le résultat le mordieron trop propres.
Un son est quell'a mordido amplifié « » et sons demasiados « à quelques américains » spécialement dans quelques deuxièmes ruptures : une partition de Desplat surpris dans son peu de traitement moderne – toujours à un orchestre traditionnel – avec ce martellement qu'il une donnée a souhaité à une fin générique.

En fait à un début a voulu plonger dans cette atmosphère de moustaches, képis et chapeaux, élégance, mais pour une attention que passe à un film ce point fort revient progressivement en faiblesse et il découvre quelques critiques de ce reconstitution pour trop léchée : peu promeneurs dans quelques trottoirs, n'importe quel (ou pratiquement) déjection de chevaux, un pavés est bel et lisses, n'importe quel cri dans quelques rues que trouve souvent tranquille à Parigi !, Quelques oeuvres ont lapider tout nouveau, quelqu'uns parfaitement les rues droites ils sont proprettes, une présence tranquille à quelques retouches valorisantes d'un « Caffè d'une paix » située si dans une Oeuvre touche un numérique à nez plein… Pour est découvre trop petit à petit le reconstitution en étude. Il est un pari de ce déguisement de réalisations, cela doit cela il propose et spectacle sans trahir , oublie et regarder naturel et aller d'il.

En revanche n'importe quelle erreur pour jeter, avec pratiquement un moyen d'une distribution d'un générique issu de quelques files d'une Comédie française, Hervé Pierre excellente, Eric Ruf et Didier Sandre en chef, aussi bien que Grégory Gadebois en chef de section de quelques services secrets qu'est plus vrai de caractère ; Louis Garrel en capitaine déchu et @moratón, cela pleure son mixte avec un immense et poignante la colère est rentrée est parfaitement un caractère, Matthieu Amalric en expert maniaque est crédible, André Marcon en Émile Zola est discret et il n'est pas dépeint en héros, à à à tout lui plaît à il Vincent Pérez dans les Restes d'avocat Emmanuelle Seigner le bit bridée dans sa fonction de femme maîtresse, aussi avec la palette d'actrice a plus réduit.

Un moyen est exemplaire, aussi bien que tu leur déguises, sans ceux-là quelques acteurs sont empesés. Quelques parquets en bois craquent, quelqu'uns le milieux sombres est confinées les pièces petites ou en quelques contraires est immense à un coeur de quelques états-majors sombres, tout réduit à un papier et quelques dossieres sont en papier cartonné, son-a été glissé en d'un cartonniers cela pense de période ; il sent un épaisses a habillé d'alors et quelques pantalons en des fameux rouges garance.

Pendant un salon musical que propose un quatuor pour piano et sensato n°2 de Gabriel Fauré où tout quelques hommes sont debout, aperçoit dans un cadre droit d'un caméra un réalisateur en regardant-académicien.

Dans une fin un lugarteniente-colonel Picquart un la fonction belle, déjoue un mécanique beaucoup de huilée de ce temps et occupe tout un écran dans sa recherche obstinée de vérité ; compris l'a compris le muerda trop ? Il laisse peu respirer quelques autres acteurs, tournez encore autour lui. Un titre d'un film aurait été capable d'être « Picquart » ; il n'est pas Dreyfus il a non plus « appelé » la raison il prend dans un cours de rue ; il ait souhaité clore un @@@subject et cela rentre plus dans sa réhabilitation, cela n'est pas ici que survolée. Pour est un projet va jusqu'à une pièce « Accuse », tout l'en projetant.

Après un propos d'un film et sa thèse sont sans surprise, malgré le fait que la remise à un jour d'une période est toujours utile : il en manquant d'encore pour viser une machination, un honneur de la France pour conserver, un alcool d'organisme militaire pour respecter, un scandale pour éviter, un manœuvres d'un pouvoir qu'expose un coulisses décisionnelles, quelques chefs au tellement faltos quietos d'obéir avec un exécutants cela n'est pas blâmé pour respecter quelques ordres et lavés quelques mains (la scène entre Picquart et à il adosse Hubert Henry il est explicite et très réussi), un alcool antisémite qui imprègne sans gêne quelques couches d'une société et cela expose ouvertement…

De mon point de vue, un premières ruptures pour une étude et sa reconstitution de quelques services secrets d'une période en des pièces sombres, baigne il dans l'atmosphère mystérieuse de quelques services d'information pour cette plongée en un rouages l'autre a caché un meilleur. Avec une réforme contribuée pour Picquart à un service, cela regardait il plaît illusoire dans cette institution doucement paresseux, dormi et empesée. Une deuxième part avec ses procès perd dans la reconstitution aussi soignée en extérieur, quelques digresiones pour des caractères secondaires ou l'actionnes parasites et l'accuser il a attendu à un début su.
Un film beaucoup maîtrisé (trop ?) Mais qu'accusation - ainsi souvent - quelques séquences en deçà d'un autre et que pour ce commentaire .

À un tout en commençant de sa course cinématographique, un film a reçu une Prix grande d'un Jury de quelques Spectacles de Venise 2018.
5 / 5 Kelvin
Attente avec impatience le film de dreyfus en un @@@subject polanski.
5 / 5 Loe
Aucun mis pour causer un film qui est absolument excellent et très très détaillé
Mais une prix de quelques vendeurs,est franchement le fraude et d'un vol
Un film trouve à presque 20euros dans autres caissiers
Est seulement pitoyable pour exploser une épidémie d'un Coronavirus pour faire d'un fric et absolument pas un autre
4 / 5 Arline
premier pour parler d'un film, la question qui envisage la France de AMAZON. De de ans très nombreux il est client et il est un premier temps qu'il a produit la chose totalament inusual dans un web d'endroit : ma commission supprimée d'un fait seul de Amazon! Normalement si le produit est absent, à la amazona le signale à toi, ajourne un rendez-vous de la livraison que promesse pour penser tu en celui-là un produit seras une autre fois disponible.
Ceci , pour ACCUSER il de Polanski, rideau. La commission a supprimé . 'nous ne sommes pas mesurés pour t'approvisionner cette pièce'!!!! Censure? Il puisse poser une question, vu un récent polémique duquel la France est friande.
Joyeusement, ne l'a pas le frais dit dans quelques moyennes, ce film est la production franche -italien (RAYON). Il est ainsi disponible dessus ITALIE de Amazona, à récompense moyenne (14 euro) d'une version qu'a été proposé en France. Et cette édition, 'Un officiel et un épie', il est en italien et en ....FRANCAIS!!!
Un film? Excellent. Un Polanski grand. Directement inspiré d'un roman historique de Robert Harris (un livre pour lire absolument). Ceci malgré Polanski n'est pas le frais atrasada dans une part 'romanesque' d'un livre (la vie personnelle d'un lugarteniente-colonel Picard) et est beaucoup bien, pour concentrer sur un croisade de ce dernier avec vu pour essayer une innocence de Dreyfus. Bill très classique. La photographie paisible. Il donne d'une période, décors, déguisement, d'un art grand!! Bravo!! Un film qui fait pour manquer de pour voir et avoir!
4 / 5 Brianna
Tout est dans un titre. Aussi bien que tout quelque film de Polanski
5 / 5 Trumble
Quelque moyen comunicacionales emballent, un visage d'opinions autour d'une personne de Polanski, et avec quelle un visionnage de ce film , début subjugué pour une façon autant accrocheuse avec celui-là un réalisateur raconte cette histoire, entre oeuvre historique, humeur, suspendu et grincement de dents. il aujourd'hui puisse il ne doive que encoja dans une actualité. Un infos et quelques opinions vont qu'avant qu'un humain a pensé. il absolument pas remet en question ainsi dans ce texte pour émettre une opinion de compteur dans une information sombre qu'entoure un cinéaste. Il en manquant de pour attendre qu'un temps et une Histoire avec l'H mayúsculo, allumera tout il a celé. Et il naturellement puisse souhaiter que ceci a lieu plus bientôt que soir. Mais celui qui celui-là était un début, est vrai qu'un œuvre de Polanski restera dans un paysage cinématographique. ' Il accuse le fait il découvre ou redécouvrir le fait su en le captivante escenificado, moyennant un prisme du caractère à bon sûr en intéressant pour son action pour réhabiliter Dreyfus . Plonger quand en terminant un XIX siècle dans l'atmosphère palpable pour son réalisme, et il regarde que chaque comme un quel de quelques membres d'une fusion ils habitent réellement à cette période. Il trouve un plaisir immense dans ce long-métrage pour remarquer un jeu de tous ces acteurs, mais aussi pour leur écouter. Faire des dialogues faltos très écrits, beaucoup beaux. Et puis spécialement, ' il Accuse un quelque-quel de nécessaire, autant son propos retentit fort avec notre période contemporaine en il entrechoquent de quelques mots tel cela 'islamophobie' ou 'antisémitisme'. Il A croire qu'un caractère humain évolue bien peu, malgré le fait qu'il est capable de penser, ainsi le film invite pertinemment quelques spectateurs pour le faire. Un film prend son temps, trace en régime progressivement, et il concentre sur un caractère de Georges Picquard, un homme sincère dont la recherche d'une vérité était n'unique brave mais aussi contrairement à quelques intérêts d'une Armée et en laissant, d'un joins d'une société française, traumatisée pour une défaite de 1870 et revancharde. Dans cet autre film française a été capable de voir une plainte aussi radicale d'un antisémitisme que prévalait dans la part grande d'un pays ? Un charge est violente mais fidèle à une réalité d'une période. De sorte qu'il sait parfaitement quelques locataires et aboutissants d'un thème Dreyfus, il ne un à proprement parler de révélation en Accuser mais la solide reconstitution de quelques faits de cette période où une guerre de 14 prépare déjà, comprise serre-à-a vu d'une opinion. Dans une autre main, voit une opération d'un espionnage contre français de la façon presque documentaire, avec une ironie en bas-jacente dans une façon dont le film vise son tâtonnements, son inexpérience et ses erreurs commandités. Sans lucratif à un magnifique, Polanski filme cette histoire avec le virtuosité indéniable et limpide, cela surpasse dans une direction d'acteurs. Outrage Dujardin, parfait, tout quelques fonctions, a compris un plus maigre, il est touché avec conviction pour d'un comédiens renommés ou ne, avec un talent égal. Une mention spéciale, en tout cas, à Gregory Gadebois, extraordinaire, malgré toute cette controverse ce film est vérité très bon et oublier un cinéaste derrière et plonger tu dans un film excellent , tu n'importe qui pour le remordimiento .
Plus de chroniques en culturevsnews
5 / 5 Phyllis
film Excellent de facture classique et bien ficelé dans un Thème Dreyfus
Un thème est présenté autour de son traitement pour une armée, et plus particulièrement un laisser d'un vicissitudes de son donneuse d'alerte intérieur ,cela il a nié pour sentir
Donne pour remarquer une dissection implacable du « délit de bureau » rangé pour des chefs timorés et consciencieusement passés à bien pour de quelques personnes disciplinés, il preferent une accumulation de petit lâchetés le dépit d'un innocent, avant que cela pour exposer une institution un le scandale qui le secouerait.
Quelques spectacles pour filmer beaucoup également que à un coeur d'une hiérarchie militaire ceci forme dévoyée de de arbitrage entre un éthique de responsabilité et un éthique de conviction est facilité par un fait qu'une coupable supposition est hebreo et, coherentemente ,a perçu ainsi suffisamment insignifiante d'informer à une institution , de sorte que sa trahison ne passe pas réussie à un honneur d'une armée
Effectivement une fête prise pour présenter un @@@Subject que privilégie ceci focalisation dans une armée et un démêlés d'un colonel Picquart , militant pour un verité contre son hiérarchie, le virement le mordió une histoire certaine d'un Thème, en ce que cache forzadamente que, dans un pays, un fait pour localiser une effervescence médiatique et une pipe à un signalement. De sorte qu'un poids réel d'une opposition de Picquart à ce aboutissement risque pour être surévalué pour quelques peu de spectateurs ont familiarisé d'une histoire en sa je joins En fait Bernard Lazare, Mathieu Dreyfus ,Reinach et une fonction cela a touché pour « créer ‘le buzz» est évoqué afflige à l'occasion d'un en accomplissant que précède une publication d'un Accuser ,sans mention d'un bouillonnement existant à ce stade d'un thème, lorsqu'en tout un pays -et encore dans quelques repas de familles -l'affrontement entre dreyfusards et antidreyfusards est résultat permanent et bruyant . Il est dans ce contexte d'augmentation en faculté d'un débat public dans un hasard Dreyfus , et seulement après à trois ans après une condamnation de Dreyfus , cela pris situe une bombe de Zola
Mais plus de ce traitement très regardé honorable d'un thème, cela regardait un plus remarquable dans ce film est 'intelligence, une sutileza ,la préoccupation d'un détail juste, avec ce tout un de l'État éte mis en des images ;n'importe quel unique quelques scènes grandes pour faire ,la plupart de faits et un plus léchée en étant que d'une dégradation, mais aussi un matériel moyen et morale de quelques vies quotidiennes d'une période, décliné selon quelques endroits et du moyen ;Décors surchargés de tentures, de bibelots et de pâtisseries en quelques pavimentaciones cossus de quelques ongles urbains haussmanniens , scènes réalistes de bistrots traités avec clins de œil à quelques tableaux sus, précision pointilleuse de quelques étoffes et spécialement de quelques uniformes de qui n'importe quel arborent versants en des brochettes ses médailles brillantes et colorées de qui croit pour sentir un cliquetis
Perfection qui termine avec un tableau cruel que Polanski crée d'une bureaucratie militaire d'une période confite dans sa routine ; cela habite son inutilité à un coeur de bureaux sombres , incidents et poussiéreux pour un subalternes ,et pour quelques chefs grands , en dessous quelques ors d'une république ,où leur ouvre dérisoire solennité dans une inactivité ponctuée de coups tortus
Une mention particulière cet égard ; un plan gros dans un caractère de Bachir , un planton le mordió resté , en atavío milite fatigué et crasseuse dont l'oeuvre est pour dormir dans sa chaise à un pied de quelque échelle . Probablement un ordres du gradé que l »y avait passé avec il il un long à un tour d'opérations au nord-africains et que de maintenant faillis là pour toujours , rayon d'un matin pour le soir lové dessus mis en le cocon du cela n'émerge pas cela pour saluer mécaniquement lui plaît pantin un gradés cela passe ,d'abord de rendormir ou peut-être pour faire le thé à un menthe croit un petit théière de « un -bas « cela voit en la balda
Vérité aussi dans une représentation d'une opération sociale de cette reine mondiale ou implacable un préjugé de classe que grèves quelques officiels d'extraction populaire, Henry cela sent cela actif toujours quelque chose pour essayer, dont l'ambition heurte au plafond de verre, et cela terminera broyé pour un système que falloir servilement et que, compris le promeut à il, l'exclut tacitement Est celui qui un cinéaste un indiqué par des tons petits à un bord d'un narrer spécialement avec une première réunion de Picquart et d'Henry, cette scène classique, tout à n'importe quel-dit , d'une vie administrative , quand un nombre 2 du service blanchi bas un harnois ,déçu dans son espoir d'arriver à un nombre 1 immersions à quelques thèmes communs en cours un successeur a désigné, le jeune parachuté très nato ,en dessous quelqu'uns ordonne duquel situe , une mort dans une âme, rongé de jalousie impuissante
4 / 5 Rena
Un film très bon qui a extrait le thème important d'une histoire de notre pays. De quelques acteurs à quelques supérieurs et une réalisation exemplaire.
5 / 5 Quigley
Chef de œuvre !
Probablement un film meilleur de Polanski
5 / 5 Eva
Un œuvre d art incontestable ! Magistralement Très décalé, un jeu de quelques acteurs, quelques décors, l'habite à il, est. GRÂCES Amour de Polanski du monsieur tu pour vos réalisations !
4 / 5 Moerae
Trés Film bon mais une prix de ce Bleu le rayon est impossible!
4 / 5 Constantin
Film magnifique, vu à un ciné, et cela achètera en rayon bleu ... Polansky À une cime de son art ... Une plongée photographique d'une période est sublima
Polansky César très mérité de réalisateur partorisca son oeuvre a accompli !!!
4 / 5 Arden
Au-delà d'une controverse et d'un lynchage politique-médiatique à l'encontre de Polanski Romano de qui est-ce qui met le web il n'a pas n'importe quel besoin d'en relayer un vindictes, cela intéresse ici, ossia quelques critiques dans un long-métrage nouveau d'un réalisateur de “la créature de Rosemary” ou encore “Un pianiste”.
Avec “Accuser”, Polanski Romano paraphrase Émile grand Zola, et accusation en son temps, qu'encore le temps nouveau, son narrer à un cœur d'une histoire avec le grand “H”.
Et que de mieux qu'un scandale immense d'un thème Dreyfus, partorisca faire de son film, le brûlot antimilitariste et anti-politique (malgré le fait qu'une nuance est plus de tenue entre une armée et un pouvoir, devrait- assez parler d'un pouvoir d'une armée).
Une force grande d'un film est que malgré quelques 124 ans que faits séparés, quelqu'uns en bas-le texte social d'un film il trouve pour être très actuel, un homophobie, un antisémitisme, un mensonge et une manipulation de l'État et médiatique (eh il, quelqu'uns “les falsifications Informatives” n'est pas d'hier.), Tout est passé une sélection avec finesse. Pour le morne jour de 1895, devant le parterre de soldate et de cotes gradés, dans une cour d'honneur de la caserne parisienne, un honneur d'un capitaine jeune Alfred Dreyfus, envisage, arrivées pour disparaître à un temps que sa note et sa dignité, à un annonce de sa condamnation pour grande-trahison pour le cour militaire duquel Polanski ne doit pas qu'il cesse pour informer un partialité, à un travers d'un en contre-étudie d'un colonel Marie-Georges Picquart (Jean Dujardin, impeccable !).
Dans cette fin de XIX SIÈCLE, une ombre du conflit a généralisé il plane déjà dans un continent vieux, un espionnage bat sa session plénière. j'encore descends un coup d'une défaite de 1870, et un diable qui est dans quelques détails, un ministère de quelques coups d'oeil de guerre dans une correspondance d'un quelque “D” avec le dignitaire prussien, de quelques evasiones en des plans de pièces de artillerie a maintenu secret. il ne faillira pas plus à un De l'État-important partorisca señalador d'un doigt un Capitaine Dreyfus, solliciteur frais émoulu est sorti d'une bourgeoisie hebrea alsacienne, fera un parfait bouc-émissaire.
A envoyé une île d'un diable à un large d'une la Guyana française française, Dreyfus n'y aura pas eu un temps pour défendre en les parodias de procès. En terminant pour prendre ses fonctions à un coeur d'un espionnage très opaco contre français, un Colonel Picquart a alerté de points d'ombres, pires, pour des preuves accablantes que cariz à a été fabriqué, va pour rouvrir une lime Dreyfus, ne pour conviction religieux, non plus pour amitié, mais pour la préoccupation d'équité. Dans la période de 12 ans, à un cœur du minutieuse reconstitution d'une III République (les décors et leur déguiser il est géniaux.), Polanski Romano jette Picquart/Dujardin en pâture à quelques pressions et à un omerta de “Quelques grands muets”.
À un bord d'un narrer, un film réinvente un temps même en oeuvre, en film d'espionnage et en thriller historique, sans jamais oublier un principal ; une recherche de justice et un croisade de vérité de confusions il d'hommes de convictions et de princes (la réunion secrète avec Georges Clémenceau et Émile Zola est à ce titre impressionnant.), Résultat pour une occasion, quelques premiers lanceurs d'alerte d'un début d'un XX siècle !
4 / 5 Giza
Un film grand beaucoup de maîtrisé dessus bien de quelques aspects. Quelques acteurs, Dujardin et Garrel en chef, toute la proposition de jeu que touchers à quelques sublimes. Des gestuels, les déplacements sont millimétrés, preuve que Polanski est resté l'orfèvre d'une direction d'acteurs. Un plus réussi dans un film, est tout un décorum, quelques plante que le cariz très issu d'une période, documents, objets, meubles, parquets (Ah, ces grincements !) Fenêtres, pavimentaciones, cages d'échelle, pavés, rues. Ils sont rarement être aussi impressionnés pour le reconstitution fidèles et jamais pâté à un œil. il absolument est raison éblouissante il a parfaitement photographié, cela confère à un film un aspect documentaire stupéfiant ou il assez donne une sensation pour être dans un film, pour habiter un moment. Une écriture est tout aussi paisible, souligné, suffisamment complexe de perdre seulement de l'est cela faillit. Pour terminer, une réalisation de Polanski est l'image d'une oeuvre a approvisionné, sobre, précis, à un service de son thème. il ici est aussi bien que le film grand que n'oublie pas pour être aussi le divertissement grand.
4 / 5 Rey
film Bon, peut-être le mordió trop rigorisite à pâté à l histoire, mais c est l'histoire de goût. J Est passé le moment bon mais clairement j a vu meilleur. En 2h12 a il a dû que moitié très sûre de fouiller un détail d'un caractère pour donner un film plus de prendre , mais n'importe quels tous carices en retenus, effleuré, j a trouvé tout il a celé le plan d'y a mordido malgré une réalisation impeccable
5 / 5 Hardwin
très très touché, équipage bel d'acteurs, texans Dujardin est excellent,
film historique que retrace une histoire sombre d'un antisémitisme d'une période et d'un grand bêtise de l'organisme de de l'État
qu'âge et limité (comprend alors une défaite de 1870) ,
5 / 5 Wyndham
Un film bon, très touché, très décalé, mais de la facture hyper classique; il est dommage ; il a préféré un moyen du fantôme écrit, très original. Ici, ne de surprise, tout développe ainsi répondu de sorte que sait bien un thème Dreyfus... Une photo d'un film est paisible, et créé tout un moyen.
Est plus de enrichir et beaucoup plus que rayon de relire Proust cela décrit un @il soumet en détail, avec tout quelques portraits d'un anti-dreyfusard d'un bulevar Saint germain, de celui qui quelqu'uns changeront de champ, ou que dans la même paire princiers, n'est pas en consonance... Et d'un révisionnistes, représenté par un Verdurin...
5 / 5 Joycelyn
Faillit bien admettre que ce film est pour réserver à un initié, à quelques érudits, il retrace avec des détails le moment sombre de notre république, un autre ne sera pas emballés.
4 / 5 Chhaya
À à à Un film lui a plu. Il dirait même qu'il est le film bon . J'ai appris des aspects historiques qu'il a été ignoré.
Dujardin Est très crédible.
4 / 5 Kalyca
J A loué ce film sans n'importe quelle préoccupation et en beaucoup très qualitée. Dans une fin a déçu I l il a trouvé le mordió longtemps et ennuyeux
5 / 5 Kourtnee
En tous les points excellents ! Il A Magistralement Touché il arrête Jean Dujardin.
4 / 5 Flannery
Jeu beau d'acteurs. Histoire importante partorisca sait.
4 / 5 Kandis
En premier lieu et avant que tout ? je ne dirai pas absolument pas – ou presque absolument pas – dans une sexualité d'un réalisateur. La personne ne proteste pas quand Adonis est violé pour Venerar, et de l'est de mourir, en tellement de à aux auteurs leur plaît à il Shakespeare. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit quand Phèdre viole Hippolyte de bords beaux dans une absence de son père Hippolyte et son mari Phèdre. Il présente n'importe qui il a absolument pas dit de quelques amours incestueuses dans un Coup à un Cœur. Dans quelques trois hasard est le garçon il afflige pubère cela est pour violer pour la femme, que plus est en deux hasard sur trois la femme de sa famille propre, et dans le hasard de son sang propre. Mais tu caches ainsi coeur qu'il saurait pour voir. Il dit que quelqu'uns en bas d'un soixante-huitards de sorte que n'a pas eu contrainte très sexuelle que cela peut être il est pris aujourd'hui du vertige MeToo-iste que son fait trouve avec un pire moralistes religieux intégristes. Ah Il Vrai, escondrijo pour plaire tout ces angelots dénudés et ainsi pervers que cariz du œil grivois en toutes nos églises, Sixtine ou le pas de núm. Il mange.

Un film n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec ces histoires lubrican, malgré le fait que ceci doit cela être raisonner mon voisin de chaise du cinéma maugréé avec forcer que quelques femmes dans ce film n'est pas allé suffisamment visé, de sorte qu'ils étaient, de quelques femmes ont maintenu, de quelques prostituées plus de communes ou de quelques maîtres assez d'occasion ou régler. Il A franchement celé il n'en y ayant pas absolument pas cela voit avec une question cruciale a visé ici. Un soldato est faussement accusé de trahison parce qu'est hebreo et un autre soldate complexión la lime de faux de « essayer » qu'est blâmé. Dans cette société d'une troisième république dirigée pour des hommes, de qui Jules fameux d'une République de Jules, tout quelques sens possibles, a compris un nom de Jules fameux plaît Transbordador, n'importe quel ici estáél n'importe qui qu'un organisme d'un état masculin unique, une armée est mis en accusation à avoir bâti la lime fause et ne-avenu et l'a fait pour endosser pour le cour militaire. il n'est pas entré cette machination antisémite qu'un fusillement pour l'équipage d'exécution. Polanski romano, Un réalisateur le plaire viser, compris avec des scènes superflues aussi bien qu'une scène d'un duel, ainsi obsession dominatrice de quelques hommes d'une société bonne comme catholique et français en diable d'origine pure dessus au moins 150 génération, jusqu'à ce que quelques coqs, que ceci malgré n'a pas été français et avec raisonner d'il alors était celtes. Mais tu as coupé quelques cheveux en quatre dans un sens d'une longueur, mon partenaire petit pauvre ! Pauvre peut-être mais votre partenaire petit, doute !

Beaucoup plus qu'une démonstration qu'il un en France le fond d'antisémitisme que l'objectif a souligné ici et là-bas et il prend un dessus quand tu peux il, ce film vise que dans la société phallocratique, est qu'il amuse de persécuter quelques hommes que n'est pas ainsi tout un autre, ceux qui sont différents, caractériels aurait il dit dans une autre période. Et il je ne manque pas - être caractériel pour oser être hebreo, malgré le fait que la personne ne choisit pas dans l'utérus est conçu.

Est aussi bien que le film beau contre un phallocratisme français et n'oublie pas que la France était un un d'un tout dernier, sinon un dernier, pays occidentaux pour donner une législation pour voter à quelques femmes en 1945. Et un phallocratisme dans quelque pays que ceci était il passe directement à un racisme, à une ségrégation, à un rejet d'un autre, à un enfermement en des normes qu'a résulté beaucoup rapidement moralisantes et intégristes. Et spécialement tu n'oublies pas que ces normes n'en y ayant pas absolument pas de droite ou d'accident. Ils sont populistes, ossia, n'importe quels pensés et purement dans un ordre d'une dictature hormonale cela fait ensamblador seulement ceux qui cariz , et n'a pas dit ceux qui cariz , malgré le fait que devant cette dictature phallocratique a tendance de vérité et besoin de se regrouper pour faire front. Il est il a celé qu'en manquant de dans ce film d'hommes pour des hommes que vifs totalement entre des hommes, aussi bien que de quelques bandes de loups en chasser. il ne dit pas pas qu'un homme est le loup pour un homme ? Spécialement aussi bien que nous ne parlons pas des loups !

Dr. Jacques COULARDEAU
4 / 5 Procne
Encore le film grand de Polanski. Une censure a narré à un mélange de quelques genres est grave, dangereux et ridicule. Il agit du film qu'il narre de façon dynamique (livre excellent 'De de Richard Harris) l'histoire et le fait de société abominable.
Doit que près un tel œuvre en bas prétexte que Polanski est peut-être le délinquant ? Dans cet hasard va pour faire paralysie de faute pour lire quelques chefs de œuvre de notre littérature, de visionner autres films à quelques auteurs sulfureux, etc... Aussi bien que tu peux un oeuvre de centaines de personnes (décorateurs, scénaristes, acteurs, techniciens en tous les genres, etc... Compris que traité du nanar ! Mais n'un pari en scène est en train d'éblouir, quelques décors géniaux, et quelques acteurs magnifiques! À bon sûr une fonction de plus grand de Dujardin. bien filmer
5 / 5 Banan
Enfin le réalisateur de renom
et que quelques 86 ans un le filmographie à un plus juste . Un réalisateur cela ne laisse pas personne indifférente ! Il le veut à il ou il le déteste à il tout court ! Maintenant , je vois dans sa mode le talent et la raison ils ont lit Romana pour Polanski ( livre de poche 700 pages ) où comprend mieux de l'est cela est passé dans sa loi sexuelle dans une résidence de Jack Nicholson .
Enfin , Ceci réalisateur ne laisse pas de marbre . Malgré le fait qu'il était croyant , a adoré pour voir Rose Mary Baby est , une neuvième porte malgré le fait que je n'ai pas sauvé ces films . Dans le livre Beau , dit qu'il assez subi pendant un nazisme que déjà ne croit pas en Dieu ( voit Un pianiste !... ) . Maintenant il en manquant de pour essayer pour comprendre aussi bien que le frais une raison d'un cela et il fait ses neurones que le coût lu ou mieux de fermer sa bouche en planter pour dire n'importe quoi ou expliquer cela il sent qu'il le le a lu ! Lu , lu mes amis , sera plus conscient qu'une Vie !
Me Ne doit pas qu'une hâte est pour voir son film accuse en Bleu-rayon ou DVD . ils ne sont pas en consonance spécialement avec Polanski Romano mais pour moi cet homme est point et écarte déjà avec un couteau dans une eau . Grâce à Catherine Deneuve et Vincent Perez pour comprendre , à à à tout lui plaît , de toi que aduler Polanski Romano , et tout un mondial à une législation de ne en voulant pas ses films mais la chose est dessus , ceci non que croit en en le , tout est tordu aujourd'hui !... Lu , lu , lu !!! Le à vous boxe intelligence , il verra ceci il ira mieux cela il ne le pense pas ... Quelques grandes grâces aussi à Emmanuelle Seigner sa femme de 30 ans , la femme belle en plus et désolé est gay mais aucun hebreo , comprendre une raison pour lire premier pour dire d'un bêtises plus gros que soi ??? ...
5 / 5 Athanasios
J'accuse moins mauvais d'un ridicule ne tranquille ne ... Partorisca Être Polanski a gonflé il est sacrément un oncle et n'importe qui qu'un peut LOL .... Une réalisation n'est pas vérité pas terrible , est mauvais tourné , une gérante d'une photo il a il a dû cela être absente dans ce coup un avec celui-là d'un son ... Un film à un rabais malgré subventionner nombreux français !!! Cela d'un blabla !! Absolument pas de terrible .... Polanski Très cela mieux avec un prochain ( Défend coupable :) ....
5 / 5 Hedwig
À un début admire un soin esatta a contribué à un reconstitution : avec Polanski Romano à quelques commissions et l'adaptation – finale stratège de quelques lumières et décors, peut croire que ses équipes ont vérifié bon ce point.
Peut être aussi le bit a frustré que Dreyfus/Louis Garrel carices en il peu de scènes – malgré le fait que sa présence visite un film en filigranas - aux rares d'un métrage, et que Picquart/Jean Dujardin prend tout un endroit.

Jean Dupardin en colonel de lugarteniente justicier du papier est seulement, bien, n'importe quel énerve pratiquement jamais (cela assied son crédit) et pour son quelque raideur a glissé avec crédibilité en sa vareuse. Commentaire de pouvoir juste que ses expressions ils sont réduites, qu'il un toujours un même rictus à quelques lèvres et que sa palette d'acteur a été contenue. Pour est revient partorisca penser dans autres films que remordimiento qu'y a toujours le mordió une fonction même, quand embrasse des fonctions serieuses.

À l'amplification audible belle mais cela va au résultat le mordió trop envahissante, n'un enjeu et un spectacle du procès. Tout est seulement à un début mais le résultat le mordieron trop propres.
Un son est quell'a mordido amplifié « » et sons demasiados « à quelques américains » spécialement dans quelques deuxièmes ruptures : une partition de Desplat surpris dans son peu de traitement moderne – toujours à un orchestre traditionnel – avec ce martellement qu'il une donnée a souhaité à une fin générique.

En fait à un début a voulu plonger dans cette atmosphère de moustaches, képis et chapeaux, élégance, mais pour une attention que passe à un film ce point fort revient progressivement en faiblesse et il découvre quelques critiques de ce reconstitution pour trop léchée : peu promeneurs dans quelques trottoirs, n'importe quel (ou pratiquement) déjection de chevaux, un pavés est bel et lisses, n'importe quel cri dans quelques rues que trouve souvent tranquille à Parigi !, Quelques oeuvres ont lapider tout nouveau, quelqu'uns parfaitement les rues droites ils sont proprettes, une présence tranquille à quelques retouches valorisantes d'un « Caffè d'une paix » a situé près une Oeuvre touche un numérique à nez plein… Pour est découvre trop petit à petit le reconstitution en étude. Il est un pari de ce déguisement de réalisations, cela doit cela il propose et spectacle sans trahir , oublie et regarder naturel et aller d'il.

En revanche n'importe quelle erreur pour jeter, avec pratiquement un moyen d'une distribution d'un générique issu de quelques files d'une Comédie française, Hervé Pierre excellente, Eric Ruf et Didier Sandre en chef, aussi bien que Grégory Gadebois en chef de section de quelques services secrets qu'est plus vrai de caractère ; Louis Garrel en capitaine déchu et @moratón, cela pleure son mixte avec un immense et poignante la colère est rentrée est parfaitement un caractère, Matthieu Amalric en expert maniaque est crédible, André Marcon en Émile Zola est discret et il n'est pas dépeint en héros, à à à tout lui plaît à il Vincent Pérez dans les Restes d'avocat Emmanuelle Seigner le bit bridée dans sa fonction de femme maîtresse, aussi avec la palette d'actrice a plus réduit.

Un moyen est exemplaire, aussi bien que tu leur déguises, sans ceux-là quelques acteurs sont empesés. Quelques parquets en bois craquent, quelqu'uns le milieux sombres est confinées les pièces petites ou en quelques contraires est immense à un coeur de quelques états-majors sombres, tout réduit à un papier et quelques dossieres sont en papier cartonné, son-a été glissé en d'un cartonniers cela pense de période ; il sent un épaisses a habillé d'alors et quelques pantalons en des fameux rouges garance.

Pendant un salon musical que propose un quatuor pour piano et sensato n°2 de Gabriel Fauré où tout quelques hommes sont debout, aperçoit dans un cadre droit d'un caméra un réalisateur en regardant-académicien.

Dans une fin un lugarteniente-colonel Picquart un la fonction belle, déjoue un mécanique beaucoup de huilée de ce temps et occupe tout un écran dans sa recherche obstinée de vérité ; compris le le a compris le mordió trop ? Il laisse peu respirer quelques autres acteurs, tournée encore autour lui. Un titre d'un film aurait été capable d'être « Picquart » ; il n'est pas Dreyfus il a non plus « appelé » la raison il prend dans un cours de rue ; il aurait souhaité clore un @@@subject et cela rentre plus dans sa réhabilitation, cela n'est pas ici que survolée. Pour est un projet va jusqu'à une pièce « Accuse », tout l'en projetant.

Après un propos d'un film et sa thèse sont sans surprise, malgré le fait que la remise à un jour d'une période est toujours utile : il en manquant d'encore pour viser une machination, un honneur de la France pour conserver, un alcool d'organisme militaire pour respecter, un scandale pour éviter, un manœuvres d'un pouvoir qu'expose un coulisses décisionnelles, quelques chefs au tellement faltos quietos d'obéir avec un exécutants cela n'est pas blâmé pour respecter quelques ordres et lavés quelques mains (la scène entre Picquart et à il adosse Hubert Henry il est explicite et très réussi), un alcool antisémite qui imprègne sans gêne quelques couches d'une société et cela expose ouvertement…

De mon point de vue, un premières ruptures pour une étude et sa reconstitution de quelques services secrets d'une période en des pièces sombres, baigne il dans l'atmosphère mystérieuse de quelques services d'information pour cette plongée en un rouages caché pour reposer un meilleur. Avec une réforme contribuée pour Picquart à un service, cela est également illusoire dans cette institution doucement paresseux, dormi et empesée. Une deuxième part avec ses procès perd dans la reconstitution aussi soignée en extérieur, quelques digresiones pour des caractères secondaires ou l'actionnes parasites et l'accuser il a attendu à un début su.
Un film beaucoup maîtrisé (trop ?) Mais qu'accusation - ainsi souvent - quelques séquences en deçà d'un autre et que pour ce commentaire .

À un tout en commençant de sa course cinématographique, un film a reçu une Prix grande d'un Jury de quelques Spectacles de Venise 2018.
5 / 5 Cooley
Premier pour parler d'un film, la question qui envisage la France de AMAZON. De de ans très nombreux il est client et il est un premier temps qu'il a produit la chose totalament inusual dans un web d'endroit : ma commission supprimée d'un fait seul de Amazon! Normalement si le produit est absent, à la amazona le signale à toi, ajourne un rendez-vous de la livraison que promesse pour penser tu en celui-là un produit seras une autre fois disponible.
Ceci , pour ACCUSER il de Polanski, rideau. La commission a supprimé . 'nous ne sommes pas mesurés pour t'approvisionner cette pièce'!!!! Censure? Il peut poser une question, vu un récent polémique duquel la France est friande.
Joyeusement, ne l'a pas le frais dit dans quelques moyennes, ce film est la production franche -italien (RAYON). Il est ainsi disponible dessus ITALIE de Amazona, à récompense moyenne (14 euro) d'une version qu'a été proposé en France. Et cette édition, 'Un officiel et un épie', il est en italien et en ....FRANCAIS!!!
Un film? Excellent. Un Polanski grand. Directement inspiré d'un roman historique de Robert Harris (un livre pour lire absolument). Ceci malgré Polanski n'est pas le frais atrasada dans une part 'romanesque' d'un livre (la vie personnelle d'un lugarteniente-colonel Picard) et est beaucoup bien, pour concentrer sur un croisade de ce dernier avec vu pour essayer une innocence de Dreyfus. Bill très classique. La photographie paisible. Il donne d'une période, décors, déguisement, d'un art grand!! Bravo!! Un film qui fait pour manquer de pour voir et avoir!
5 / 5 Matin
Quelque moyen comunicacionales emballent, un visage d'opinions autour d'une personne de Polanski, et avec quelle un visionnage de ce film , début subjugué pour une façon autant accrocheuse avec celui-là un réalisateur raconte cette histoire, entre oeuvre historique, humeur, suspendu et grincement de dents. il aujourd'hui peut il ne doit que encoge dans une actualité. Un infos et quelques opinions vont qu'avant qu'un humain a pensé. il absolument pas remet en question ainsi dans ce texte pour émettre une opinion de compteur dans une information sombre qu'entoure un cinéaste. Il en manquant de pour attendre qu'un temps et une Histoire avec l'H mayúsculo, allumera tout il a celé. Et il naturellement peut souhaiter que ceci a lieu plus bientôt que soir. Mais celui qui celui-là était un début, est vrai qu'un œuvre de Polanski restera dans un paysage cinématographique. ' Il a accusé le fait il découvre ou redécouvrir le fait su en le captivante escenificado, moyennant un prisme du caractère à bon sûr en intéressant pour son action pour réhabiliter Dreyfus . Plonger quand en terminant un XIX siècle dans l'atmosphère palpable pour son réalisme, et il regarde que chaque comme un quel de quelques membres d'une fusion ils habitent réellement à cette période. Il trouve un plaisir immense dans ce long-métrage pour remarquer un jeu de tous ces acteurs, mais aussi pour leur écouter. Faire des dialogues faltos très écrits, beaucoup beaux. Et puis spécialement, ' il a Accusé un quelque-quel de nécessaire, autant son propos retentit fort avec notre période contemporaine en il entrechoquent de quelques mots tel cela 'islamophobie' ou 'antisémitisme'. Il A croire qu'un caractère humain évolue bien peu, malgré le fait qu'il est capable de penser, ainsi le film invite pertinemment quelques spectateurs pour le faire. Un film prend son temps, trace en régime progressivement, et il concentre sur un caractère de Georges Picquard, un homme sincère dont la recherche d'une vérité était n'unique brave mais aussi contrairement à quelques intérêts d'une Armée et en laissant, d'un joins d'une société française, traumatisée pour une défaite de 1870 et revancharde. Dans cet autre film française a été capable de voir une plainte aussi radicale d'un antisémitisme que prévalait dans la part grande d'un pays ? Un charge est violente mais fidèle à une réalité d'une période. De sorte qu'il sait parfaitement quelques locataires et aboutissants d'un thème Dreyfus, il ne un à proprement parler de révélation en Accuser mais la solide reconstitution de quelques faits de cette période où une guerre de 14 prépare déjà, comprise serre-à-a vu d'une opinion. Dans une autre main, voit une opération d'un espionnage contre français de la façon presque documentaire, avec une ironie en bas-jacente dans une façon dont le film vise son tâtonnements, son inexpérience et ses erreurs commandités. Sans lucratif à un magnifique, Polanski filme cette histoire avec le virtuosité indéniable et limpide, cela surpasse dans une direction d'acteurs. Outrage Dujardin, parfait, tout quelques fonctions, a compris un plus maigre, il est touché avec conviction pour d'un comédiens renommés ou ne, avec un talent égal. Une mention spéciale, en tout cas, à Gregory Gadebois, extraordinaire, malgré toute cette controverse ce film est vérité très bon et oublier un cinéaste derrière et plonger tu dans un film excellent , tu n'importe qui pour le remordimiento .
Plus de chroniques en culturevsnews
5 / 5 Cyrilla
film Excellent de facture classique et bien ficelé dans un Thème Dreyfus
Un thème est présenté autour de son traitement pour une armée, et plus particulièrement un laisser d'un vicissitudes de son donneuse d'alerte intérieur ,cela il a nié pour sentir
Donne pour remarquer une dissection implacable du « délit de bureau » rangé pour des chefs timorés et consciencieusement passés à bien pour de quelques personnes disciplinés, il preferent une accumulation de petit lâchetés le dépit d'un innocent, avant que cela pour exposer une institution un le scandale qui le secouerait.
Quelques spectacles pour filmer beaucoup également que à un coeur d'une hiérarchie militaire ceci forme dévoyée de de arbitrage entre un éthique de responsabilité et un éthique de conviction est facilité par un fait qu'une coupable supposition est hebreo et, coherentemente ,a perçu ainsi suffisamment insignifiante d'informer à une institution , de sorte que sa trahison ne passe pas réussie à un honneur d'une armée
Effectivement une fête prise pour présenter un @@@Subject que privilégie ceci focalisation dans une armée et un démêlés d'un colonel Picquart , militant pour un verité contre son hiérarchie, le virement le mordió une histoire certaine d'un Thème, en ce que a caché forzadamente que, dans un pays, un fait pour localiser une effervescence médiatique et une pipe à un signalement. De sorte qu'un poids réel d'une opposition de Picquart à ce aboutissement risque pour être surévalué pour quelques peu de spectateurs ont familiarisé d'une histoire en sa je joins En fait Bernard Lazare, Mathieu Dreyfus ,Reinach et une fonction cela a touché pour « créer ‘le buzz» est évoqué afflige à l'occasion d'un en accomplissant que précède une publication d'un Accuser ,sans mention d'un bouillonnement existant à ce stade d'un thème, lorsqu'en tout un pays -et encore dans quelques repas de familles -l'affrontement entre dreyfusards et antidreyfusards est résultat permanent et bruyant . Il est dans ce contexte d'augmentation en faculté d'un débat public dans un hasard Dreyfus , et seulement après à trois ans après une condamnation de Dreyfus , cela pris situe une bombe de Zola
Mais plus de ce traitement très regardé honorable d'un thème, cela regardait un plus remarquable dans ce film est 'intelligence, une sutileza ,la préoccupation d'un détail juste, avec ce tout un de l'État éte mis en des images ;n'importe quel unique quelques scènes grandes pour faire ,la plupart de faits et un plus léchée en étant que d'une dégradation, mais aussi un matériel moyen et morale de quelques vies quotidiennes d'une période, décliné selon quelques endroits et du moyen ;Décors surchargés de tentures, de bibelots et de pâtisseries en quelques pavimentaciones cossus de quelques ongles urbains haussmanniens , scènes réalistes de bistrots traités avec clins de œil à quelques tableaux sus, précision pointilleuse de quelques étoffes et spécialement de quelques uniformes de qui n'importe quel arborent versants en des brochettes ses médailles brillantes et colorées de qui croit pour sentir un cliquetis
Perfection qui termine avec un tableau cruel que Polanski crée d'une bureaucratie militaire d'une période confite dans sa routine ; cela habite son inutilité à un coeur de bureaux sombres , incidents et poussiéreux pour un subalternes ,et pour quelques chefs grands , en dessous quelques ors d'une république ,où leur ouvre dérisoire solennité dans une inactivité ponctuée de coups tortus
Une mention particulière cet égard ; un plan gros dans un caractère de Bachir , un planton le mordió resté , en atavío milite fatigué et crasseuse dont l'oeuvre est pour dormir dans sa chaise à un pied de quelque échelle . Probablement un ordres du gradé que l »y avait passé avec il il un long à un tour d'opérations au nord-africains et que de maintenant faillis là pour toujours , rayon d'un matin pour le soir lové dessus mis en le cocon du cela n'émerge pas cela pour saluer mécaniquement lui plaît pantin un gradés cela passe ,d'abord de rendormir ou peut-être pour faire le thé à un menthe croit un petit théière de « un -bas « cela voit en la balda
Vérité aussi dans une représentation d'une opération sociale de cette reine mondiale ou implacable un préjugé de classe que grèves quelques officiels d'extraction populaire, Henry cela sent cela actif toujours quelque chose pour essayer, dont l'ambition heurte au plafond de verre, et cela terminera broyé pour un système que falloir servilement et que, compris le promeut à il, l'exclut tacitement Est celui qui un cinéaste un indiqué par des tons petits à un bord d'un narrer spécialement avec une première réunion de Picquart et d'Henry, cette scène classique, tout à n'importe quel-dit , d'une vie administrative , quand un nombre 2 du service blanchi bas un harnois ,déçu dans son espoir d'arriver à un nombre 1 immersions à quelques thèmes communs en cours un successeur a désigné, le jeune parachuté très nato ,en dessous quelqu'uns ordonne duquel situe , une mort dans une âme, rongé de jalousie impuissante
5 / 5 Dionna
cela a vu ce film excellent en salle à son début, a commandé son DVD. Avec quel en ayant langui un quelque temps dans mon moule d'attente de commissions, ce DVD un subitement en perdant d'un moule. Il est à bon sûr en rapport avec quelques difficultés judiciaires que subit Polanski. Mais un contenu de ce film important n'en y ayant pas strictement absolument pas cela voit avec un thème de ces disputes, et il trouve cette application de la censure politiquement corrige déplorable!
Un DVD peut être obtenu (au moins - carices il tu il...) Amazona De Grand Bretagna de rue - mais à la prix fabuleux et usurier... Nous attendons qu'un futur trouvera une raison.
4 / 5 Alfonsine
Énorme!! Il est le chef partorisca faire pour regarder aussi en lien avec une histoire de quelques beaux-arts de cette période. De quelques scènes reproduisent fidèlement quelques tableaux d'un thème avec sutileza! Un résultat est sublima. Sur le plan cinématographiques, il est indubitablement le monument!
5 / 5 Aisha
film Magnifique, vu à un ciné, et cela achètera en rayon bleu ... Polansky À une cime de son art ... Une plongée photographique d'une période est sublima
Polansky César très mérité de réalisateur partorisca son oeuvre a accompli !!!

Commentaires client: Midway [Édition ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 60 évaluations
5 / 5 Carah
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée partorisca ligne d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
4 / 5 Edgar
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'y aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
4 / 5 Metea
L'a vu à un cnéma a trouver un film trés très fait 10 dessus 10
5 / 5 Sunniva
Un fait qui est aussi un réalisateur de Independance le jour ne me rassure pas absolument pas. Supporter de films bons de fiction de science, a été hyper déçu de ce film ce plus prochain au jeu vidéo à une chasse à un extra-terrestre qu'une autre chose. D'un jus d'alcool américain pur, évidemment un meilleur et un fort plus partorisca dégommer un extra-terrestre. Ridicule !
Si Le moyen de la route est d'un veine même, ces promesses... En nullité.
Maintiendra à 'la bataille du moyen de route' , un original... Malgré le fait que surpassé dans un genre, et de lointain, pour Tora tora tora, peut-être un film meilleur de tout le temps dans une guerre de Pacifique
4 / 5 Ena
ne coûte pas un tapage à un quel il un là était bon , histoire sans suspendu grand, le frais trop d'images de synthese, un film est plein,est fait laid , mauvais,il ! Il est triste; si tu veux voir le bon, tour sans douter en un original, là devra plaire, de sorte qu'amour ce genre partorisca film évidemment.
4 / 5 Cadi
Côme le film avec le pareil a battu je budgétise- des erreurs grossières dans quelques protagonistes principaux d'un hasard dans une occurrence il lui a eu. En plus quelques acteurs sont mé le film ne peut pas intéresser que ceux-là du plaire une culture historique et cinématographique un de l'État acquis avec une vidéo de jeux. Cette déception!
4 / 5 Daizy
A la evasión n'arrive pas un la cheville de' Une bataille du moyen de route avec henry a fondé ...De 1976!!!
4 / 5 Yago
Deux étoiles très pour avoir une possibilité partorisca choisir entre le boitier bleu-le rayon bleu classique & une Édition Steelbook, la raison propose ce film quand Édition Steelbook , Quelques clients devraient cela il a une élection ceci n'est pas un un celui qui à.
4 / 5 Neema
Quand l'Être 10 ans , dévorés 'Un survivant de Pacifique', de Georges BLOND, dans une porte-l'entreprise il a il a dû que 41 à 45, en Or et collection Rouge. Le collectionne quelques oeuvres dans une porte-a il a dû qu'une guerre de Pacifique (du cela espend-eu-d'une deuxième guerre mondiale' de Jean MOLINO et 'Une rafle de Doolittle Un premier bombardement américain de Giappone' de Clayton CHUN) et en un Dauntless ( esBD Dauntless en action' pour Robert ). Il a le modèle de Dauntless en salon de mine. J'ai hier reçu un DVD soyidway' : ceci DVD, centré dans un équipage d'une Entreprise, est extraordinaire, avec une attaque de Pearl Port, une rafle dessus Marshall, une attaque d'un B25 de DOOLITTLE dessus Tokyo et une victoire du moyen de la route due à une Information américaine. NIMITZ, HALSEY, SPRUANCE, YAMAMOTO, NAGUMO, Est évoqué parfaitement. Quelques images sont magnifiques : spécialement un B25 de DOOLITTLE en un Hornet. Ce DVD transforme des promenades de Dauntless, en coulant une 4 porte-a eu japonais au moyen de route, dans l'enfer de DCA et de Zéros, et grâce à un sacrifice de quelques avions torpilleurs. Il est le chef vrai d'oeuvre. Grâce à quelques américains pour notre Liberté. Il un l'oublier et une erreur dans un film. Cela ne mentionne pas un DVD, il est qu'il informe Stone CLOSTERMANN pages 27-31 de 'Feux d'un ciel' : un radariste, d'une gare de Opona d'un radar anglais tout neuf SCR 270-B le Hawaï, un fiché quelques avions japonais à un 6h45 et de l'averti sans succès un officiel de garde, après qu'autrui, le bit avec quel un 7h02. Il a fait chaque fois envoyer quelques roses. Quelqu'uns les avions japonais sont arrivés à un 7h57. Il un dans une autre main une erreur dans un film : pendant sa bombe du moyen de route un japonais a préservé quelques pistes qu'il a voulu intact cf 'Un survivant de Pacifiques' éditions Fayard 1963 page 95.
4 / 5 Ashlan
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée ligne quieta d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Marigold
Est le spécialiste d'histoire militaire et ancienne les opérations officielles supérieures j'ai été, il peut confirmer à quelques spectateurs que compris quand être simplifiés, une séquence d'hasard qu'il va d'une attaque surprise de Pearl Porte à une rafle pipe américaine pour un LCL Doolittle dessus Tokyo à une bataille formidable du moyen de route que voit une capacité de projection de forces d'un Empire d'un Soleil que Crée pour être pulvérisée est rigoureusement exact. Le moyen de route un État sans n'importe quel torneado de doute il d'une guerre dans un théâtre de raison d'opération Pacifique quelques pertes infligés à quelques japonais cela a été présomptueux était impossible de compenser (l'attaque de Pearl Passer un spécialement vu une destruction d'EUA d'unité âgée que cite d'une première guerre mondiale). Quelques images 4K HDR est géniales dans mon installation avec le colorimétrie riche et dynamique et de quelques scènes d'attaque en cloué pour couper un coup de réalisme. Après que, il a vérité marre d'un trolls et d'un fou qu'en venant pour sortir une réputation du film six premier mois de son début en Rayon Bleu : de mon point de vue ceci peut avoir des conséquences graves pour un film et son aspect commercial, faillirait absolument que quelques commentaires sans les preuves d'achat-ventes il est pur et il a simplement effacé : la amazona est un endroit web disponible ou il peut commenter quelques pièces achetés et n'un zinc du compteur de bistrot ou peut venir déverser son haine après la journée de travail (en supposant que ces personnes font réellement). Si n'importe quel I recommande une version 4K HDR que mon frère à aussi acheter et pour juger d'une façon même que me : cela d'une félicité. Séances bonnes à tout et à tout et laisser pourrir un haineux!!!!
4 / 5 Raylen
Avant que visionner ce film y a ne sue doit que m'attendre à un spectacle excellent comme Pearl Port ou le film de guerre moyenne (pour moi en tout cas) plaît Dunkerque. Et dans une fin, ne peut pas dire que j'ai été raison déçue il est que Pearl Port mais en enferme meilleur. Un de quelqu'uns raisonne cela il est à bon sûr qu'un réalisateur un a eu une idée bonne de ne en ajoutant pas l'histoire d'amour que je joue d'en longeur comme dans un film de Michael Baia.

À un niveau d'une histoire, ce film est centrée naturellement dans une bataille du moyen de route mais qu'il est beaucoup celui qui autres batailles (comme Pearl Port ou une rafle d'un colonel Doolittle entre autrui) est présenté également. Cela contribue le général en comprenant d'un conflit en Pacifique et montre au quels ils signalent une bataille du moyen de la route était importante pour quelques 2 champs. Un autre point positif est une présentation de quelques protagonistes différents qu'il y a à la gauche déchiffrer un code japonais et pour préparer un piège pour détruire un flotte japonaise. Ce film ne vise pas qu'une bataille en son-même mais tout qu'un passé quelque américain et forces japonaises pour affronter à ce endroit-là et dans le moment. Un minutie et une pertinence de quelques faits a présenté dans ce film est vérité remarquable selon moi.

Mais au-delà de l'histoire solide et prenante cela a particulièrement apprécié dans ce film ossia quelques bagarres aériennes (les bombardements en a cloué spécialement) cela est du réalisme pour couper un coup. Il est très simple, dans quelques séquences ils ont des vérités une impression pour être en un cockpit à un endroit d'un pilote en plongeant dans la porte-a eu japonais. Le spectacle de question est d'un niveau très grand beaucoup !

Naturellement, quelqu'uns reprocheront encore à un réalisateur pour avoir trop visé un côté héroïque de quelque soldate américain mais me ceci ne m'a pas la vérité il a dérangé. Il est ainsi en Pearl Port ou en manquant de pour sauver un soldato Ryan aussi bien que n'importe quel exagéré selon moi.

À un niveau de quelques acteurs, est tout très bon et vérité crédible dans ses fonctions différentes. il vrai plaît Et Skrein ou Patrick Wilson est peut-être en un autre mais dans un voisin est quelques homogène et quelques acteurs fallent bon une histoire.

Encore toutes ces raisons, a mis 4 étoiles.

Attend que le cariz de mine aura été utile.
4 / 5 Delyssa
Roland Emmerich réalisateur au-delà du film ravage Jour d'Indépendance,Un jour aussi bien que, 2012... Offert ici sa vision personnelle dans une bataille de pourrait attendre vu ses antécédents, Roland Emmerich concentre ici spécialement dans un côté visuel d'un érique ou ne pour moi indubitablement à ce niveau-là un film donné dans un objectif (fait pour manquer de pour dire aussi cela a vu il en projection d'affections optimales dessus écran très grand).Le côté historique en revanche est assez bref (voit trop bref ) tout un evenementd enchaîne vrai le frais trop rapidement,pour laisser endroit à quelqu'uns énième scènes dans quelques nuages. J'insiste dans un côté visuel est bluffant! Absolument pas partorisca envie à un film Pearl Port (la scène fameuse d'une attaque japonaise qu'est pour moi la remise en @subject cinématographique).Faute pour moi 70 minutes de passage historique pour faire le monument. Quell'Conseiller à toi ceci malgré beaucoup animadamente! Et puis pour un côté historique a un film de 1976 fait pour Jack Smight une Bataille du moyen de route .Deux film pour posséder pour quelques collectionneurs pour être à un jour dans une bataille fameuse du moyen de route à un Cinéma.
5 / 5 Devona
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
5 / 5 Jia Li
images Beaucoup film bel, bonne
a acheté ce film en version ultra HD raison qui l'a vu dessus l'écran grand a été conquis pour un super doucement de caméra
Beaucoup de déçu pour une qualité HDR 10 d'un rayon bleu !
Une image sintille la mort,d'une neige envahit un écran toute une longueur ! Il A beaucoup déçu
Quelques débuts bleus de rayon très meilleur
Va pour essayer pour le licencier
5 / 5 Zyta
Un chef pur-de l'oeuvre historique est de beaucoup de proche de quelques documentaires et quelques films il recommande animadamente veux d'une guerre aérienne va pour avoir ouuaaaa . Hommage à une mort à quelques bagarres et à quelques survivants pour donner une liberté qui est aujourd'hui .
5 / 5 Guy
A seulement reçu un bulle et intérieur n'importe quel bleu
5 / 5 Aglaval
Je suis satisfait de coûté de mine , I Lai recu un temps merci beaucoup
4 / 5 Elan
En le moyen de route Probleme de scintillement lumineux à un niveau d'une image va partorisca le licencier,et le recommander plus soir
5 / 5 Iden
Attention, extrait du personnel de cariz simple dans un film, ne ces critiques en absolument pas un soutien a ici présenté-dessus.
Le 25 mai 2001 issu dans quelques écrans américains “Pearl Port”, un premier ministre gros blockbuster d'un siècle XXI, fait par un indétrônable Michael Baia. Du rire de période de trois heures, un film (en impressionnant à un restant), était absolument pas au-delà d'est l'hymne en Amsterdam moyennant ses martyrs et ses héros ils sont morts le 9 décembre 1941 dans une base d'un Navy le Hawaï, mais Michael Baia était partorisca nous viser spécialement une vengeance meurtrière cela découlerait.
En cette cuna 2001, historiquement haut-parleur, Pearl le port était une attaque seule de l'ampleur commise dans un terroir américain. Malheureusement quelques mois plus tard, quelques attaques de 11 septembre viendront bousculer quelques certitudes d'un monde Occidental, absolument pas ne sera pas plus ainsi avant que, et un yanqui d'univers cinématographique le comprendra beaucoup rapidement. Quelques américains doivent que, le besoin impérieux d'héroïne, cela à ceci ne maintient pas ! Hollywood donnera. De, un “Avengers” là est envahi quelques écrans. Mais un meilleur vecteur patriotique cela reste un film de guerre, alors, cela de mieux que “Le moyen de Version de route 2019 (un type de alargamento de “Pearl Port”), estampillée Roland Emmerich, partorisca brandir avec fierté, un drapeau lancé.
Effectivement, à un bord d'un temps, un plus américain d'un réalisateurs allemand un fait d'un manichéisme exacerbado et d'un sacrifice héroïque, son fond de commerce. D'un fermier alcoolo d'un seguace Moitié De l'ouest d'un épandage, en sauvant les États-Unis d'une invasion d'Extraterrestres un Jour “d'Indépendance très”(1996), à Benjamin Martin (Miel Gibson), un emblématique fermier vengeur, tueur d'anglais en un beaucoup de nommé “A Patriota”(2000), à un scientifique américain brave qu'alertes une planète en l”écolo opportuniste “A Jour Avec quel”(2004), cela passe pour un candidat jeune à quelques services secrets que sauve Maison Branca dans une Maison “Blanche efficace En bas”(2013), Emmerich était comme candidat parfait partorisca en découdre avec une armée Nippone.
Précédé de la bande-annonce que carices au démo de jeu de guerre dessus console, ceci “Le moyen de route” les crus nouveaux étaient partorisca ongle quelques yeux. Sans attendre ce que grand et spécialement très finesse partorisca écrire d'un diptyque “Mémoires de nos pères” et “Papiers de Iwo Jima” (l'hommage vrai à une armée japonaise), de Clint Eastwood, un long-métrage commence assez bien. Effectivement, quelque premier petits situées en 1937 spectacle quelques rapports diplomatiques difficiles de quelques britanniques et américains à l'encontre d'un Giappone concernés militairement en Cina.
A un alborea d'une Deuxième Guerre mondiale, quelques intérêts sont grands quant à un futur de quelques nations, quelques jardins japonais et quelques salons feutrés de quelques palais d'un Empire d'un soleil que cru en prologue, va pour laisser endroit à quelques machines grosses hollywoodienne et son gros sabots. Après le souvenir tout en fureur version PS4 d'une attaque de Pearl Port en CGI dégueulasses (il trucages de Michael Baia en 2001 était très meilleur), ici restes pour plus de deux heures de délires pyrotechniques parfois beaucoup moches où un guimauve patriotique, ne doit pas qu'un malgré le fait qu'un cliché qui véhicule. Un séduisante Navy (magnifiée pour des pilotes à quelques aspects de mannequins, spécialement un indigeste acteur principal, Et Skrein, un mentionne volontaire, un sourir Colgate et un cheveu beaucoup de peigné malgré un casque) a commandé d'un Amiral Chester Nimitz (Woody “ chie” Harrelson) - visiblement plus concerné dans une entreprise qu'un autre vieux roublards d'une fusion, Luke “le moustache petit” Evans, Patrick “I y avait averti te” Wilson, Aaron “que je fout là“ Eckhart, Jake “prend quelques puces” Weber, mais spécialement Dennis “ceci me gratte” Quaid, ce dernier réussi de la crise de la zone en bataille navale pleine doit qu'il passe pâle (a fait pour manquer de oser !) - Alors , aussi bien qu'il le dise plus grand, un séduisante Navy déploie son pouvoir plein de mettre une pauvreté à flotte japonaise que carices pour être abandonnés par son stratèges, autant quelques décisions pris pour quelques cotes-gradés est approximatives, à à tout lui lui plaisent quelques kamikazes fameux, cela, en Emmerich, perd quelques ennemis de navires et avarier en mer ! Bien évidemment, un sens d'un doit cela et une valeur beaucoup de prévalent que d'un côté américain, cela donne en tout cas quelques scènes belles de bagarres aériennes qu'il sauve d'un naufrage, ces EUA de propagande énorme de 123 millions $ , est un satisfaire pour le film de guerre maritime. Si un chef brûlé correct de Pacifique était Robert il a maugréé “Pappy Boyington” Conrad, ici, un vrai se dirige à claque de “Le moyen de route” (2019) flamme Et Skrein (cariz perdu) !
4 / 5 Leland
film Sublime de guerre & d'action... Mon unique deux étoiles très pour avoir une possibilité pour choisir entre le boitier bleu-le rayon bleu classique entre une Édition Steelbook ou 4k, la raison propose ce film quand Édition Steelbook ? En importation (ESP) ceci filme il encore est vendu en le boitier bleu-rayon (bleu classique) pour 14,99et est aussi disponible en Édition Steelbook & 4k a il peut choisir quelques formats selon cette collection ou bibliothèque personnelle.
5 / 5 Elazar
Un fait qui est aussi un réalisateur de Independance le jour ne me rassure pas absolument pas. Supporter de films bons de fiction de science, a été hyper déçu de ce film ce plus prochain au jeu vidéo à une chasse à un extra-terrestre qu'une autre chose. D'un jus d'alcool américain pur, évidemment un meilleur et un plus fort pour dégommer un extra-terrestre. Ridicule !
Si Le moyen de la route est d'un veine même, ces promesses... En nullité.
Maintiendra à 'la bataille du moyen de route' , un original... Malgré le fait que surpassé dans un genre, et de lointain, pour Tora tora tora peut-être un film meilleur de tout le temps dans une guerre de Pacifique
4 / 5 Dymphna
il ne coûte pas un tapage à un quel il un là était bon , histoire sans suspendu grand, le frais trop d'images de synthese, un film est plein,est fait laid , mauvais,il ! Il est triste; si tu veux voir le bon, tour sans douter en un original, là devra plaire, de sorte qu'amour ce genre partorisca filme évidemment.
4 / 5 Auden
Si un bombardiers EUA y avait dégommés quelques Zéros japonais avec tellement de facilités, une guerre y aurait été terminée en juin 42. Je veux malgré le fait qu'un péquenot l'américain a besoin de rassurer dans une gloire de ses armes - et il est vrai qu'il un le doute, d'alors d'un lien de la Corée, une armée américaine un systématiquement et méthodiquement perdu tout quelques guerres en le quell'y avait concerné que , malgré des milieux faramineux - mais franchement, franchement, est le film beaucoup, beaucoup pénible partorisca voir.
4 / 5 Keilah
Un film est passée à toute la vitesse, n'un temps partorisca a résisté , une bataille du moyen de route avec quelques effets numériques ... Différent d'une version de mon enfance mais le film très bon. Il A posséder dans sa collection ...
5 / 5 Jaquelina
Un film grand de guerre ! Roland Emmerich ne déçoit pas et il n'ennuie pas la minute devant le spectacle continu
4 / 5 Muta
Absolument pas déçu pour quelques critiques, le film bon de guerre.
4 / 5 Manar
Ils sont le spécialiste d'histoire militaire et ancienne les opérations officielles supérieures j'ai été, il peut confirmer à quelques spectateurs que inclusivamente quand être simplifiés, une séquence d'hasard qu'il va d'une attaque surprise de Pearl Porte à une rafle pipe américaine pour un LCL Doolittle dessus Tokyo à une bataille formidable du moyen de route que voit une capacité de projection de forces d'un Empire d'un Soleil que Crée partorisca être pulvérisée est rigoureusement exact. Le moyen de route un État sans n'importe quel torneado de doute il d'une guerre dans un théâtre d'opération Pacifique parce que quelques pertes infligés à quelques japonais cela a été présomptueux était impossible de compenser (l'attaque de Pearl Passer un spécialement vu une destruction d'EUA d'unité âgée que cite d'une première guerre mondiale). Quelques images 4K HDR est géniales dans mon installation avec le colorimétrie riche et dynamique et de quelques scènes d'attaque en a cloué partorisca coupé un coup de réalisme. Après que, il a vérité marre d'un trolls et d'un fou qu'en venant partorisca sortir une réputation du film six premier mois de son début en Rayon Bleu : de mon point de vue ceci peut avoir des conséquences graves partorisca un film et son aspect commercial, faillirait absolument que quelques commentaires sans les preuves d'achat-ventes il est pur et il a simplement effacé : la amazona est un endroit web disponible ou il peut commenter quelques pièces achetés et n'un zinc du compteur de bistrot ou peut venir déverser son haine après la journée de travail (en supposant que ces personnes font réellement). Si n'importe quel I recommande une version 4K HDR que mon frère à aussi acheter et partorisca juge d'une façon même que me : cela d'une félicité. Séances bonnes à tout et à tout et laisser pourrir un haineux!!!!
4 / 5 Lennon
Quand Était 10 ans , dévoré 'Un survivant de Pacifique', de Georges BLOND, dans une porte-l'entreprise a il a dû que 41 à 45, en Or et collection Rouge. Je collectionne quelques oeuvres dans une porte-a il a dû qu'une guerre de Pacifique (du cela espend-eu-d'une deuxième guerre mondiale' de Jean MOLINO et 'Une rafle de Doolittle Un premier bombardement américain de Giappone' de Clayton CHUN) et en un Dauntless ( esBD Dauntless en action' pour Robert ). Il a le modèle de Dauntless en salon de mine. Un DVD soyidway' de EMMERICH de 2019, centré dans un équipage d'une Entreprise, est extraordinaire, avec une attaque de Pearl Port, une rafle dessus Marshall, une attaque d'un B25 de DOOLITTLE dessus Tokyo et une victoire du moyen de la route due à une Information américaine. NIMITZ, HALSEY, SPRUANCE, YAMAMOTO, NAGUMO, Est évoqué parfaitement.
Un film est la chef partorisca faire la raison il sélectionne, de façon exceptionnellement intelligente, quelqu'uns les passages meilleurs de quelque oeuvre publié en le moyen de route (voit ici-en bas). Un dialogue LAYTON/YAMAMOTO d'un début évoque, indirectement et de façon très maigre, une fonction de ROOSEVELT cela envisage quelques 2403 morts de Pearl Port.
Quelques images sont magnifiques : spécialement un B25 de DOOLITTLE en un Hornet. Ce DVD transforme des promenades de Dauntless, en coulant une 4 porte-a eu japonais au moyen de route, dans l'enfer de DCA et de Zéros, et grâce à un sacrifice de quelques avions torpilleurs. Il est le chef vrai d'oeuvre. Grâce à ces américains partorisca la à nous Liberté. Il un l'oublier et 3 raccourcis dans un film. Cela ne mentionne pas un DVD, il est qu'il informe Stone CLOSTERMANN pages 27-31 de 'Feux d'un ciel' : un radariste, d'une gare de Opona, d'un radar anglais tout neuf SCR 270-B le Hawaï, un fiché quelques avions japonais à un 6h45 et de l'averti sans succès un officiel de garde, après qu'autrui, le bit avec quel un 7h02. Il a fait chaque fois envoyer quelques roses (d'un B17 a été attendu). Quelqu'uns les avions japonais sont arrivés à un 7h57. Il un dans une autre main une erreur dans un film : pendant sa bombe du moyen de route un japonais a préservé quelques pistes, cela a voulu intact comme 'Un survivant de Pacifiques' éditions Fayard 1963 page 95. Mais il un la page de excluyente 203 de hattered épée' de Jonathan PARSHALL et Anthony TULLY : eseveral les bombes là était cratered a passerelle, malgré le fait qu'il a dommage à doit qu'il jette il était relativement plus petit en général.' Alors , un film est bien dans ce point ! Point cela a surpris : un film ne présente pas n'importe qui de quelques 81 chasseurs américains Chat montés, tant que Thach un inauguré son Thach Tramar (double S de 2 Chat montés partorisca attaquer le z/le Zéro) partorisca gagner quelques Zéros en le moyen de route et que ce tacticien un occupé et à l'égal cela a neutralisé le nombre bon de Zéros !
NIMITZ n'a pas visité ROCHEFORT à Hypo, il un corresponsal un adosse qu'il est résulté le soutient ferviente d'un décodeurs.
PLUS un Planté une 4e bombe en un Hiryu et un pont de envol de de l'est a été ravagé déjà dans le moment.

Continuazione À un achat-vente de ce DVD magnifique « Le moyen de route » de EMMERICH de 2019, suis replongé dans une bataille du moyen de route, partorisca mieux tous comprennent, en achetant :
« A fin secrète de Pearl Port » d'un en contre-amiral Robert , dessus ROOSEVELT responsable pour quelques 2403 morts.
« Y a d'abord Du sud Pacific campagne » de John , dans une période de 7 décembre 1941 à 4 juin 1942. Constat d'une bataille de Mer d'un Choral : un 1er que je joue de, avec son bombardiers en cloué, veux.
« La guerre de Joe Rochefort » de Elliot CARLSON, en un casseurs de codes.
« Le moyen de route Une victoire stupéfiante » de Walter DAMES, opère il a détaillé.
« Une bataille du moyen de route » de Michel HERUBEL, l'oeuvre détaillée et compléter.
« Miracle en le moyen de route » de Gordon , l'oeuvre détaillée en anglais, très très écrit et très remercié partorisca lu.
« Juin 1942 Une bataille du moyen de Tourner de route il d'une guerre de Pacifique » de Mark HEALY, oeuvre très très illustré, en intéressant, avec quelques erreurs de légendes.
' A bataille du moyen de route' de Craig : l'oeuvre a documenté, précis, beaucoup bien, très remercié partorisca lu.
« A ravagé l'épée il là est untold histoire d'y a Batlle du moyen de route », de Jonathan PARSHALL et Anthony TULLY, somme exhaustive et très technique, documenté dans un détail partorisca leur attaquer d'un bombardiers en américain a cloué.
' ne m'appelle pas un héros' de N. Jack 'Dusty' KLEISS : réçit d'une vie d'un de quelques 2 pilotes (avec MEILLEURS) à avoir contribué partorisca flux 2 porte-a eu le 4 juin 1942, précis et très remercié partorisca lu.
4 / 5 Carnation
Roland Emmerich réalisateur au-delà du film ravage Jour d'Indépendance,Un jour aussi bien que, 2012... Offert ici sa vision personnelle dans une bataille de pourrait attendre vu ses antécédents, Roland Emmerich concentre ici spécialement dans un côté visuel d'un érique ou aucun partorisca m'indubitablement à ce niveau-là un film donné dans un objectif (fait partorisca manque de partorisca dire aussi cela il a vu il en projection d'affections optimales dessus écran très grand).Le côté historique en revanche est assez bref (voit trop bref ) tout un evenementd enchaîne vrai le frais trop rapidement,partorisca laisser endroit à quelqu'uns énième scènes dans quelques nuages. J'insiste dans un côté visuel est bluffant! Absolument pas partorisca envie à un film Pearl Port (la scène fameuse d'une attaque japonaise qu'est partorisca me la remise en @subject cinématographique).Il manque partorisca me 70 minutes de passage historique partorisca faire le monument. Il consultant À toi ceci malgré beaucoup animadamente! Et puis partorisca un côté historique a un film de 1976 fait pour Jack Smight une Bataille du moyen de route .Deux film partorisca posséder pour quelques collectionneurs partorisca être à un jour dans une bataille fameuse du moyen de route à un Cinéma.
4 / 5 Raelynn
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée partorisca ligne d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Tiret et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Jakiara
Premier visionner ce film y a ne sue a il a dû que m'attendre à un spectacle excellent comme Pearl Port ou le film de guerre moyenne (partorisca m'en tout cas) plaît Dunkerque. Et dans une fin, ne peut pas dire que j'ai été raison déçue il est que Pearl Port mais en enferme meilleur. Un de quelqu'uns raisonne cela il est à bon sûr qu'un réalisateur un a eu une idée bonne de ne en ajoutant pas l'histoire d'amour que je joue d'en longeur comme dans un film de Michael Baia.

À un niveau d'une histoire, ce film est centrée naturellement dans une bataille du moyen de route mais qu'il est beaucoup celui qui autres batailles (comme Pearl Port ou une rafle d'un colonel Doolittle entre autrui) est présenté également. Cela contribue le général en comprenant d'un conflit en Pacifique et montre au quels ils signalent une bataille du moyen de la route était importante partorisca quelques 2 champs. Un autre point positif est une présentation de quelques protagonistes différents qu'il y a à la gauche déchiffrer un code japonais et partorisca préparer un piège partorisca détruire un flotte japonaise. Ce film ne vise pas qu'une bataille en son-même mais tout qu'un passé quelque américain et forces japonaises partorisca chère à ce endroit-là et dans le moment. Un minutie et une pertinence de quelques faits a présenté dans ce film est vérité remarquable selon moi.

Mais au-delà de l'histoire solide et prenante cela a particulièrement apprécié dans ce film ossia quelques bagarres aériennes (les bombardements en a cloué spécialement) cela est du réalisme partorisca coupé un coup. Il est très simple, dans quelques séquences ils ont des vérités une impression partorisca être en un cockpit à un endroit d'un pilote en plongeant dans la porte-a eu japonais. Le spectacle de question est d'un beaucoup de niveau très grand !

Naturellement, quelqu'uns reprocheront encore à un réalisateur partorisca actif a aussi visé un côté héroïque de quelque soldate américain mais me ceci ne m'a pas la vérité il a dérangé. Il est ainsi en Pearl Port ou en manquant de partorisca sauver un soldato Ryan aussi bien que n'importe quel exagéré selon moi.

À un niveau de quelques acteurs, est tout très bon et vérité crédible dans ses fonctions différentes. il vrai plaît Et Skrein ou Patrick Wilson est peut-être en un autre mais dans un voisin est quelques homogène et quelques acteurs fallent bon une histoire.

Partorisca Toutes ces raisons, a mis 4 étoiles.

Attend que le cariz de mine aura été utile.
5 / 5 Herbert
Images beaucoup film bel, bonne
a acheté ce film en version ultra HD raison qui l'a vu dessus l'écran grand a été conquis pour un super doucement de caméra
Beaucoup de déçu pour une qualité HDR 10 d'un rayon bleu !
Une image sintille la mort,d'une neige envahit un écran toute une longueur ! Beaucoup déçu
Quelques débuts bleus de rayon très meilleur
Aller pour essayer pour le licencier
4 / 5 Pramlocha
Une oeuvre historique très beau dans cet épisode d'une guerre de Pacifique. Quelques batailles aériennes et spécialement quelques bombardements en cloués il est très spectaculaire, accompagné d'une bande musicale exceptionnelle cela le doit unir duo Harald Kloser et Thomas Wanker. Un son DTS-HD contribue un pouvoir émotionnel chaque scènes...
Un boiter Steelbook est très réussi, avec l'effet métallique dans un avion.
Emmerich ne traîne pas dans un développement d'une personnalité de quelques caractères. Il concentre sur quelques scènes de prise de décision, y avait et ses pilotes, quelques bagarres aériennes. Et ceci marche beaucoup de bien. Seulement bémol, une qualité numérique n'est pas la cote de ce projet, cela reçu de critique très nombreux. Mais comment il est décrit dans une prime, ne reste pas presque absolument pas en matériel de période et ainsi assez de estimativa partorisca en recré qu'un réalisateur n'a pas été capable à parones partorisca avoir plus en produisant partorisca soutenir son projet.
A mandat dans un côté de: Une Bataille du moyen de route 1976 - Tora! Tora! Tora! 1970 - Avant que Victoria 1965
5 / 5 Roswell
carices , mais honnêtement un film 'la bataille du moyen de route' avec Charlton Heston et Henry a fondé il est ainsi à un dessus et quell'enterre.
Inclusivamente Un film 'pearl passé pour Mickael la baie marquée me plus
avec toujours le plaire à revisionner

là avoir des arrivées partorisca cariz signifie de route '' en pour conditionner très bon qqs panneau de veilles ma critique, actif déjà oublier plus de un moyen
l'image de synthèse ceci très tout, absolument pas ne m'a pas marqué vérité
est très simple quand I un visionnais est plus un suivant en sentant que je suis revenu d'ici de là que pendant un film :
'tiend ceci était déjà dans une bataille du moyen de route cette scène là'

Maintenant ma peur est qu'ils soulignent la version nouvelle de 'la bataille de Ardenas' tout aussi insípido que Le moyen de route ''
4 / 5 Chandara
Film de Guerre , qu'au-delà d'une réalisation technique et visuelle vérité époustouflante , partorisca revivre un d'un en tournant d'une guerre d'un pacifique avec quelques précisions historiques grands et celés ,tout en des prés restants d'une histoire petite un l'échelle humaine .
Un protagoniste américain différent et japonais n'est pas partorisca caricature ainsi d'habit en un Blockbuster une brutalité d'une guerre , faute pour d'un effet spécial impressionnant audible plaît vidéo ,la qualité en 4K est magnifique et il plonge encore plus dans une action. Je recommande animadamente !
5 / 5 Golda
Tiré très rapidement ,beaucoup emballé. Qualité beaucoup de bien d'image partorisca le dvd ,les scènes de bagarres aériennes je suis beaucoup de foutus ,ne de temps mort ,mais aussi bien que l'a dit un autre client, 1 maintenant extraordinaire il n'y aurait pas fait de dommage,la passe le mordió rapidement du fait à autrui. Il possède aussi une version 1975 avec charlton Heston ,ceci fera un excellent complé joins ce produit au quels passionnent partorisca une bataille d'un pacifique...
5 / 5 Sienna
Cela dit de ce film partorisca me de serieux C ne plus .Autan Regarde Une Bataille du moyen de route de 1976 avec est acteur digne du film grand de guerre (Charlton Heston, Henry a fondé, James Coburn,Glen Ford, Robert, Mitchum,Toshiro Mifune) avec le grand réalisateur Jack Smight et ne le film Le moyen de route qu'avec toucher pilote que les jeux sont fonction beaucoup ,beaucoup ,très mauvais et faute en l'entoure beaucoup déçu de ce film que ne casse pas trois pates un le canard.
4 / 5 Desmona
A rarement vu le film de guerre historique de cette qualité. Un D'un dommage partorisca faire d'un pouvoir de quelques effets spéciaux , ébouriffante, imagine partorisca être.
Reverra ce film à plusieurs reprises ,cela recommande animadamente.
Bâtons quelques rubans...
Bravo à un réalisateur de ce film.
4 / 5 Dearg
Est le film qu'il inscrit sur un nom de quelques films de divertissement américain !

Quelqu'uns les effets spéciaux sont beaucoup très faits et donner une histoire très réaliste. Un bémol : Un manque de charisme de quelques caractères.

A note : Un faim partorisca respecter une période de quelques hasard !
4 / 5 Tlaco
Un chef pur-de l'oeuvre historique est de beaucoup de près quelques documentaires et quelques films il recommande animadamente veux d'une guerre aérienne va partorisca actif ouuaaaa . Hommage à une mort à quelques bagarres et à quelques survivants partorisca donner une liberté qu'il est aujourd'hui .
5 / 5 Farold
Cette version nouvelle du moyen d'usages de route quelques effets spéciaux avec parcimonie et doigté. Il vise un point de vu américain et japonais. Malgré ces 2h12, un film il y aurait été capable à encore être le mordió plus tout au long de partorisca un pationnés d'une deuxième guerre mondiale.
4 / 5 Naji
Attention !!!! Propriétaires de lecteur Panasonic ub820, un film dans sa version dolby la vision subit des questions nombreuses de scintillement (le type centellea).... Il attend vérité que la rustine va partorisca corriger tout il a celé rapidement..... Il y avait adoré un film ...
5 / 5 Carmi
Beaucoup déçu pour une qualité hdr. Ceci malgré très équipé partorisca une lecture 4k ,Il un ainsi d'un bruit (le terme utilisé dans un monde d'une photo mais ne sait pas un terme partorisca une vidéo) spécialement au long d'un film. Ceci donne un film désagréable partorisca cariz. Dommage
4 / 5 Tammy
le déconcerte, un pour quelques effets visuels que reste partorisca corriger un film il est rafraîchissement et genre documentaire insípido, tiret bâclé à va il-rapidement, acteur sans conviction decevant
5 / 5 Rook
film bon de guerre, très fait mais I maître meilleur une version 1978 raison vise plus quelques 2 part et puis elle un de quelques films de la période insérée dans une histoire
4 / 5 Parthenia
Bonjour
Un film est bien mais coûte n'importe quel Pearl Harrbord en 4 k images belles
4 / 5 Randson
Très bien films, une définition est supérieure.
Un son et une image son parfait, partorisca regarde de préférence dans l'écran grand évidement.
Recommande animadamente
5 / 5 Usoa
De sorte qu'amours une perfection d'une image et d'un son. Le Film beau avec le jeu très bon de quelques acteurs.
4 / 5 Nadalee
Film excellent de guerre. Quelques scènes de bagarres aériennes sont vérité spectaculaire.
5 / 5 Talibah
Le moyen de route 4K HD subit de probleme d'impression, de questions nombreuses de scintillement et de pixellisation.... À 50:10mn quelques immersions de film presque un la parón d'il encore parce qu'une qualité est totalement détériorée. Inacceptable un récompense de l'est !
5 / 5 Corrado
Film bon, l'envoi problématique a beaucoup réglé rapidement pour amazona, níquel
5 / 5 Atol
NOYAU d'ACTION PEARL LE PASSER aucun il a RÉPONDU NE Le RÉACTION, CE BOOUUMMM!!!
5 / 5 Abbot
Cette édition nouvelle n'en manquant pas de de perforadora et d'action.
5 / 5 Min
DVD passable sans plus ,trop d'images de synthèses. Absolument pas il ne coûte pas un 1er.
5 / 5 Jiera
Il narre bien une réponse de quelques américains à Pearl Portuaires
a Déçu pour un film
4 / 5 Kerry
Suis satisfait de coûté de mine , I Lai recu un temps merci beaucoup
5 / 5 Aidrian
Le recomande films de la guerre paisible reconstitution un voir
4 / 5 Osric
Ceci regarde au DVD vrai mais il est tout n'importe quel facile de jeter une lecture d'un film un ton de jeu indique l'opération impossible due à une contrainte d'un disque
4 / 5 Avidan
En le moyen de route Probleme de scintillement lumineux à un niveau d'une image va pour le sac,et le recommander plus tardif

Commentaires client: Midway [Édition Limitée SteelBook 4K Ultra HD + ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 60 évaluations
5 / 5 Erchanbold
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée partorisca ligne d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
4 / 5 Wayson
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'y aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
5 / 5 Tawnya
L'a vu à un cnéma a trouver un film trés très fait 10 dessus 10
5 / 5 Matchitisiw
Un fait qui est aussi un réalisateur de Independance le jour ne me rassure pas absolument pas. Supporter de films bons de fiction de science, a été hyper déçu de ce film ce plus prochain au jeu vidéo à une chasse à un extra-terrestre qu'une autre chose. D'un jus d'alcool américain pur, évidemment un meilleur et un fort plus partorisca dégommer un extra-terrestre. Ridicule !
Si Le moyen de la route est d'un veine même, ces promesses... En nullité.
Maintiendra à 'la bataille du moyen de route' , un original... Malgré le fait que surpassé dans un genre, et de lointain, pour Tora tora tora, peut-être un film meilleur de tout le temps dans une guerre de Pacifique
4 / 5 Trentin
ne coûte pas un tapage à un quel il un là était bon , histoire sans suspendu grand, le frais trop d'images de synthese, un film est plein,est fait laid , mauvais,il ! Il est triste; si tu veux voir le bon, tour sans douter en un original, là devra plaire, de sorte qu'amour ce genre partorisca film évidemment.
4 / 5 Wynward
Côme le film avec le pareil a battu je budgétise- des erreurs grossières dans quelques protagonistes principaux d'un hasard dans une occurrence il lui a eu. En plus quelques acteurs sont mé le film ne peut pas intéresser que ceux-là du plaire une culture historique et cinématographique un de l'État acquis avec une vidéo de jeux. Cette déception!
4 / 5 Laco
A la evasión n'arrive pas un la cheville de' Une bataille du moyen de route avec henry a fondé ...De 1976!!!
5 / 5 Leodegan
Deux étoiles très pour avoir une possibilité partorisca choisir entre le boitier bleu-le rayon bleu classique & une Édition Steelbook, la raison propose ce film quand Édition Steelbook , Quelques clients devraient cela il a une élection ceci n'est pas un un celui qui à.
5 / 5 Kaori
Quand l'Être 10 ans , dévorés 'Un survivant de Pacifique', de Georges BLOND, dans une porte-l'entreprise il a il a dû que 41 à 45, en Or et collection Rouge. Le collectionne quelques oeuvres dans une porte-a il a dû qu'une guerre de Pacifique (du cela espend-eu-d'une deuxième guerre mondiale' de Jean MOLINO et 'Une rafle de Doolittle Un premier bombardement américain de Giappone' de Clayton CHUN) et en un Dauntless ( esBD Dauntless en action' pour Robert ). Il a le modèle de Dauntless en salon de mine. J'ai hier reçu un DVD soyidway' : ceci DVD, centré dans un équipage d'une Entreprise, est extraordinaire, avec une attaque de Pearl Port, une rafle dessus Marshall, une attaque d'un B25 de DOOLITTLE dessus Tokyo et une victoire du moyen de la route due à une Information américaine. NIMITZ, HALSEY, SPRUANCE, YAMAMOTO, NAGUMO, Est évoqué parfaitement. Quelques images sont magnifiques : spécialement un B25 de DOOLITTLE en un Hornet. Ce DVD transforme des promenades de Dauntless, en coulant une 4 porte-a eu japonais au moyen de route, dans l'enfer de DCA et de Zéros, et grâce à un sacrifice de quelques avions torpilleurs. Il est le chef vrai d'oeuvre. Grâce à quelques américains pour notre Liberté. Il un l'oublier et une erreur dans un film. Cela ne mentionne pas un DVD, il est qu'il informe Stone CLOSTERMANN pages 27-31 de 'Feux d'un ciel' : un radariste, d'une gare de Opona d'un radar anglais tout neuf SCR 270-B le Hawaï, un fiché quelques avions japonais à un 6h45 et de l'averti sans succès un officiel de garde, après qu'autrui, le bit avec quel un 7h02. Il a fait chaque fois envoyer quelques roses. Quelqu'uns les avions japonais sont arrivés à un 7h57. Il un dans une autre main une erreur dans un film : pendant sa bombe du moyen de route un japonais a préservé quelques pistes qu'il a voulu intact cf 'Un survivant de Pacifiques' éditions Fayard 1963 page 95.
4 / 5 Seaward
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée ligne quieta d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Marleigh
Est le spécialiste d'histoire militaire et ancienne les opérations officielles supérieures j'ai été, il peut confirmer à quelques spectateurs que compris quand être simplifiés, une séquence d'hasard qu'il va d'une attaque surprise de Pearl Porte à une rafle pipe américaine pour un LCL Doolittle dessus Tokyo à une bataille formidable du moyen de route que voit une capacité de projection de forces d'un Empire d'un Soleil que Crée pour être pulvérisée est rigoureusement exact. Le moyen de route un État sans n'importe quel torneado de doute il d'une guerre dans un théâtre de raison d'opération Pacifique quelques pertes infligés à quelques japonais cela a été présomptueux était impossible de compenser (l'attaque de Pearl Passer un spécialement vu une destruction d'EUA d'unité âgée que cite d'une première guerre mondiale). Quelques images 4K HDR est géniales dans mon installation avec le colorimétrie riche et dynamique et de quelques scènes d'attaque en cloué pour couper un coup de réalisme. Après que, il a vérité marre d'un trolls et d'un fou qu'en venant pour sortir une réputation du film six premier mois de son début en Rayon Bleu : de mon point de vue ceci peut avoir des conséquences graves pour un film et son aspect commercial, faillirait absolument que quelques commentaires sans les preuves d'achat-ventes il est pur et il a simplement effacé : la amazona est un endroit web disponible ou il peut commenter quelques pièces achetés et n'un zinc du compteur de bistrot ou peut venir déverser son haine après la journée de travail (en supposant que ces personnes font réellement). Si n'importe quel I recommande une version 4K HDR que mon frère à aussi acheter et pour juger d'une façon même que me : cela d'une félicité. Séances bonnes à tout et à tout et laisser pourrir un haineux!!!!
5 / 5 Savitari
Avant que visionner ce film y a ne sue doit que m'attendre à un spectacle excellent comme Pearl Port ou le film de guerre moyenne (pour moi en tout cas) plaît Dunkerque. Et dans une fin, ne peut pas dire que j'ai été raison déçue il est que Pearl Port mais en enferme meilleur. Un de quelqu'uns raisonne cela il est à bon sûr qu'un réalisateur un a eu une idée bonne de ne en ajoutant pas l'histoire d'amour que je joue d'en longeur comme dans un film de Michael Baia.

À un niveau d'une histoire, ce film est centrée naturellement dans une bataille du moyen de route mais qu'il est beaucoup celui qui autres batailles (comme Pearl Port ou une rafle d'un colonel Doolittle entre autrui) est présenté également. Cela contribue le général en comprenant d'un conflit en Pacifique et montre au quels ils signalent une bataille du moyen de la route était importante pour quelques 2 champs. Un autre point positif est une présentation de quelques protagonistes différents qu'il y a à la gauche déchiffrer un code japonais et pour préparer un piège pour détruire un flotte japonaise. Ce film ne vise pas qu'une bataille en son-même mais tout qu'un passé quelque américain et forces japonaises pour affronter à ce endroit-là et dans le moment. Un minutie et une pertinence de quelques faits a présenté dans ce film est vérité remarquable selon moi.

Mais au-delà de l'histoire solide et prenante cela a particulièrement apprécié dans ce film ossia quelques bagarres aériennes (les bombardements en a cloué spécialement) cela est du réalisme pour couper un coup. Il est très simple, dans quelques séquences ils ont des vérités une impression pour être en un cockpit à un endroit d'un pilote en plongeant dans la porte-a eu japonais. Le spectacle de question est d'un niveau très grand beaucoup !

Naturellement, quelqu'uns reprocheront encore à un réalisateur pour avoir trop visé un côté héroïque de quelque soldate américain mais me ceci ne m'a pas la vérité il a dérangé. Il est ainsi en Pearl Port ou en manquant de pour sauver un soldato Ryan aussi bien que n'importe quel exagéré selon moi.

À un niveau de quelques acteurs, est tout très bon et vérité crédible dans ses fonctions différentes. il vrai plaît Et Skrein ou Patrick Wilson est peut-être en un autre mais dans un voisin est quelques homogène et quelques acteurs fallent bon une histoire.

Encore toutes ces raisons, a mis 4 étoiles.

Attend que le cariz de mine aura été utile.
4 / 5 Sidwell
Roland Emmerich réalisateur au-delà du film ravage Jour d'Indépendance,Un jour aussi bien que, 2012... Offert ici sa vision personnelle dans une bataille de pourrait attendre vu ses antécédents, Roland Emmerich concentre ici spécialement dans un côté visuel d'un érique ou ne pour moi indubitablement à ce niveau-là un film donné dans un objectif (fait pour manquer de pour dire aussi cela a vu il en projection d'affections optimales dessus écran très grand).Le côté historique en revanche est assez bref (voit trop bref ) tout un evenementd enchaîne vrai le frais trop rapidement,pour laisser endroit à quelqu'uns énième scènes dans quelques nuages. J'insiste dans un côté visuel est bluffant! Absolument pas partorisca envie à un film Pearl Port (la scène fameuse d'une attaque japonaise qu'est pour moi la remise en @subject cinématographique).Faute pour moi 70 minutes de passage historique pour faire le monument. Quell'Conseiller à toi ceci malgré beaucoup animadamente! Et puis pour un côté historique a un film de 1976 fait pour Jack Smight une Bataille du moyen de route .Deux film pour posséder pour quelques collectionneurs pour être à un jour dans une bataille fameuse du moyen de route à un Cinéma.
5 / 5 Cristobal
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
4 / 5 Mercer
images Beaucoup film bel, bonne
a acheté ce film en version ultra HD raison qui l'a vu dessus l'écran grand a été conquis pour un super doucement de caméra
Beaucoup de déçu pour une qualité HDR 10 d'un rayon bleu !
Une image sintille la mort,d'une neige envahit un écran toute une longueur ! Il A beaucoup déçu
Quelques débuts bleus de rayon très meilleur
Va pour essayer pour le licencier
4 / 5 Domhnull
Un chef pur-de l'oeuvre historique est de beaucoup de proche de quelques documentaires et quelques films il recommande animadamente veux d'une guerre aérienne va pour avoir ouuaaaa . Hommage à une mort à quelques bagarres et à quelques survivants pour donner une liberté qui est aujourd'hui .
5 / 5 Serihilde
A seulement reçu un bulle et intérieur n'importe quel bleu
5 / 5 Geraldina
Cela dit de ce film partorisca me de serieux C ne plus .Autan Regarde Une Bataille du moyen de route de 1976 avec est acteur digne du film grand de guerre (Charlton Heston, Henry a fondé, James Coburn,Glen Ford, Robert, Mitchum,Toshiro Mifune) avec le grand réalisateur Jack Smight et ne le film Le moyen de route qu'avec toucher pilote que les jeux sont fonction beaucoup ,beaucoup ,très mauvais et faute en l'entoure beaucoup déçu de ce film que ne casse pas trois pates un le canard.
5 / 5 Thaumas
Est le film qu'il inscrit sur un nom de quelques films de divertissement américain !

Quelques effets spéciaux suis très très faits et donner une histoire très réaliste. Un bémol : Un manque de charisme de quelques caractères.

A note : Un faim partorisca respecter une période de quelques hasard !
4 / 5 Muhsin
Un chef pur-de l'oeuvre historique est de beaucoup de près quelques documentaires et quelques films il recommande animadamente veux d'une guerre aérienne va partorisca actif ouuaaaa . Hommage à une mort à quelques bagarres et à quelques survivants partorisca donner une liberté qu'il est aujourd'hui .
5 / 5 Brishen
Cette version nouvelle du moyen d'usages de route quelques effets spéciaux avec parcimonie et doigté. Il vise un point de vu américain et japonais. Malgré ces 2h12, un film il y aurait été capable à encore être le mordió plus tout au long de partorisca un pationnés d'une deuxième guerre mondiale.
5 / 5 Metanira
A rarement vu le film de guerre historique de cette qualité. Un D'un dommage partorisca faire d'un pouvoir de quelques effets spéciaux , ébouriffante, imagine partorisca être.
Reverra ce film à plusieurs reprises ,cela recommande animadamente.
Accroche quelques rubans...
Bravo à un réalisateur de ce film.
5 / 5 Aegina
Attention !!!! Propriétaires de lecteur Panasonic ub820, un film dans sa version dolby la vision subit des questions nombreuses de scintillement (le type centellea).... Il attend vérité que la rustine va partorisca corriger tout il a celé rapidement..... Il y ait adoré un film ...
5 / 5 Beorhthram
Film bon de guerre, très fait mais I maître meilleur une version 1978 raison vise plus quelques 2 part et puis elle un de quelques films de la période insérée dans une histoire
4 / 5 Patli
film Excellent de guerre. Quelques scènes de bagarres aériennes sont vérité spectaculaire.
5 / 5 Annmarie
Le moyen de route 4K HD subit de probleme d'impression, de questions nombreuses de scintillement et de pixellisation.... À 50:10mn quelques immersions de film presque un la parón d'il encore raisonne une qualité il est totalement détériorée. Inacceptable un récompense de l'est !
5 / 5 Mejra
Film bon, l'envoi problématique a beaucoup réglé rapidement pour amazona, níquel
4 / 5 Masree
NOYAU d'ACTION PEARL LE PASSER aucun il a RÉPONDU NE Le RÉACTION, CE BOOUUMMM!!!
5 / 5 Ilanit
Narre bien une réponse de quelques américains à Pearl Portuaires
a Déçu pour un film
5 / 5 Rollie
Suis satisfait de coûté de mine , I Lai recu un temps merci beaucoup
4 / 5 Karma
En le moyen de route Probleme de scintillement lumineux à un niveau d'une image va partorisca le licencier,et le recommander plus tard
5 / 5 Cualli
Absolument pas déçu pour quelques critiques, le film bon de guerre.
4 / 5 Line
Attention, extrait du personnel de cariz simple dans un film, ne ces critiques en absolument pas un soutien a ici présenté-dessus.
Le 25 mai 2001 issu dans quelques écrans américains “Pearl Port”, un premier ministre gros blockbuster d'un siècle XXI, fait par un indétrônable Michael Baia. Du rire de période de trois heures, un film (en impressionnant à un restant), était absolument pas au-delà d'est l'hymne en Amsterdam moyennant ses martyrs et ses héros ils sont morts le 9 décembre 1941 dans une base d'un Navy le Hawaï, mais Michael Baia était partorisca nous viser spécialement une vengeance meurtrière cela découlerait.
En cette cuna 2001, historiquement haut-parleur, Pearl le port était une attaque seule de l'ampleur commise dans un terroir américain. Malheureusement quelques mois plus tard, quelques attaques de 11 septembre viendront bousculer quelques certitudes d'un monde Occidental, absolument pas ne sera pas plus ainsi avant que, et un yanqui d'univers cinématographique le comprendra beaucoup rapidement. Quelques américains doivent que, le besoin impérieux d'héroïne, cela à ceci ne maintient pas ! Hollywood donnera. De, un “Avengers” là est envahi quelques écrans. Mais un meilleur vecteur patriotique cela reste un film de guerre, alors, cela de mieux que “Le moyen de Version de route 2019 (un type de alargamento de “Pearl Port”), estampillée Roland Emmerich, partorisca brandir avec fierté, un drapeau lancé.
Effectivement, à un bord d'un temps, un plus américain d'un réalisateurs allemand un fait d'un manichéisme exacerbado et d'un sacrifice héroïque, son fond de commerce. D'un fermier alcoolo d'un seguace Moitié De l'ouest d'un épandage, en sauvant les États-Unis d'une invasion d'Extraterrestres un Jour “d'Indépendance très”(1996), à Benjamin Martin (Miel Gibson), un emblématique fermier vengeur, tueur d'anglais en un beaucoup de nommé “A Patriota”(2000), à un scientifique américain brave qu'alertes une planète en l”écolo opportuniste “A Jour Avec quel”(2004), cela passe pour un candidat jeune à quelques services secrets que sauve Maison Branca dans une Maison “Blanche efficace En bas”(2013), Emmerich était comme candidat parfait partorisca en découdre avec une armée Nippone.
Précédé de la bande-annonce que carices au démo de jeu de guerre dessus console, ceci “Le moyen de route” les crus nouveaux étaient partorisca ongle quelques yeux. Sans attendre ce que grand et spécialement très finesse partorisca écrire d'un diptyque “Mémoires de nos pères” et “Papiers de Iwo Jima” (l'hommage vrai à une armée japonaise), de Clint Eastwood, un long-métrage commence assez bien. Effectivement, quelque premier petits situées en 1937 spectacle quelques rapports diplomatiques difficiles de quelques britanniques et américains à l'encontre d'un Giappone concernés militairement en Cina.
A un alborea d'une Deuxième Guerre mondiale, quelques intérêts sont grands quant à un futur de quelques nations, quelques jardins japonais et quelques salons feutrés de quelques palais d'un Empire d'un soleil que cru en prologue, va pour laisser endroit à quelques machines grosses hollywoodienne et son gros sabots. Après le souvenir tout en fureur version PS4 d'une attaque de Pearl Port en CGI dégueulasses (il trucages de Michael Baia en 2001 était très meilleur), ici restes pour plus de deux heures de délires pyrotechniques parfois beaucoup moches où un guimauve patriotique, ne doit pas qu'un malgré le fait qu'un cliché qui véhicule. Un séduisante Navy (magnifiée pour des pilotes à quelques aspects de mannequins, spécialement un indigeste acteur principal, Et Skrein, un mentionne volontaire, un sourir Colgate et un cheveu beaucoup de peigné malgré un casque) a commandé d'un Amiral Chester Nimitz (Woody “ chie” Harrelson) - visiblement plus concerné dans une entreprise qu'un autre vieux roublards d'une fusion, Luke “le moustache petit” Evans, Patrick “I y avait averti te” Wilson, Aaron “que je fout là“ Eckhart, Jake “prend quelques puces” Weber, mais spécialement Dennis “ceci me gratte” Quaid, ce dernier réussi de la crise de la zone en bataille navale pleine doit qu'il passe pâle (a fait pour manquer de oser !) - Alors , aussi bien qu'il le dise plus grand, un séduisante Navy déploie son pouvoir plein de mettre une pauvreté à flotte japonaise que carices pour être abandonnés par son stratèges, autant quelques décisions pris pour quelques cotes-gradés est approximatives, à à tout lui lui plaisent quelques kamikazes fameux, cela, en Emmerich, perd quelques ennemis de navires et avarier en mer ! Bien évidemment, un sens d'un doit cela et une valeur beaucoup de prévalent que d'un côté américain, cela donne en tout cas quelques scènes belles de bagarres aériennes qu'il sauve d'un naufrage, ces EUA de propagande énorme de 123 millions $ , est un satisfaire pour le film de guerre maritime. Si un chef brûlé correct de Pacifique était Robert il a maugréé “Pappy Boyington” Conrad, ici, un vrai se dirige à claque de “Le moyen de route” (2019) flamme Et Skrein (cariz perdu) !
4 / 5 Hildehrand
film Sublime de guerre & d'action... Mon unique deux étoiles très pour avoir une possibilité pour choisir entre le boitier bleu-le rayon bleu classique entre une Édition Steelbook ou 4k, la raison propose ce film quand Édition Steelbook ? En importation (ESP) ceci filme il encore est vendu en le boitier bleu-rayon (bleu classique) pour 14,99et est aussi disponible en Édition Steelbook & 4k a il peut choisir quelques formats selon cette collection ou bibliothèque personnelle.
5 / 5 Douglas
Un fait qui est aussi un réalisateur de Independance le jour ne me rassure pas absolument pas. Supporter de films bons de guerre de même que de fiction de science, y avait été hyper déçu d'un film de jour d'Indépendance de fiction de science plus après au jeu vidéo à une chasse à un extra-terrestre qu'une autre chose. D'un jus d'alcool américain pur, évidemment un meilleur et un plus fort pour dégommer un extra-terrestre. Ridicule !
Si Le moyen de route (film dans une 2e guerre mondiale en un pacifique) est d'un veine même en film de guerre , ces promesses... En nullité et il ne le regardera pas !
Maintiendra à 'la bataille du moyen de route' , un original... Malgré le fait que surpassé dans un genre, et de lointain, pour Tora tora tora peut-être un film meilleur de tout le temps dans une guerre de Pacifique.
ps : Un fait pour critiquer un réalisateur (et pour avertir ainsi ceux qui ils ne connaissent pas il ) sans actif vu Le moyen de route un son utilité, n'en déplaise à quelques détracteurs
4 / 5 Amir
il ne coûte pas un tapage à un quel il un là était bon , histoire sans suspendu grand, le frais trop d'images de synthese, un film est plein,est fait laid , mauvais,il ! Il est triste; si tu veux voir le bon, tour sans douter en un original, là devra plaire, de sorte qu'amour ce genre partorisca filme évidemment.
5 / 5 Stroud
Si un bombardiers EUA y avait dégommés quelques Zéros japonais avec tellement de facilités, une guerre y aurait été terminée en juin 42. Je veux malgré le fait qu'un péquenot l'américain a besoin de rassurer dans une gloire de ses armes - et il est vrai qu'il un le doute, d'alors d'un lien de la Corée, une armée américaine un systématiquement et méthodiquement perdu tout quelques guerres en le quell'y avait concerné que , malgré des milieux faramineux - mais franchement, franchement, est le film beaucoup, beaucoup pénible partorisca voir.
4 / 5 Dalila
Premier pour acheter un film, a loué il partorisca 3,99 €. Joyeusement ! Autant un précédent de la version là était engreído me, autant ceci m'ai déçu. Une heure dans une eau, une heure dans un avion que recherches quelques pilotes dans une eau ! Ceci a naturellement été faits réels et historiques, très très filmé mais de l'intérêt très relatif. Ossia Épisodes dramatiques , très interprétés mais que n'importe qui apprend absolument absolument pas dans une bataille grande du moyen de route.
4 / 5 Christien
Digne du film de serieux B d'un soir dans la chaîne privée avec est malgré le frais partorisca estimation
4 / 5 Terrell
Un film est passée à toute la vitesse, n'un temps partorisca a résisté , une bataille du moyen de route avec quelques effets numériques ... Différent d'une version de mon enfance mais le film très bon. Il A posséder dans sa collection ...
4 / 5 Amelie
Ma question et dans une version 4k d'un rayon bleu scintillement d'image constante j ais paralysie à un chef de 10 minutes il 4k et dolby vision mon télévisuel ceci m ais en dolby vision lumineuse une question vient t il d'un ? En revanche un passe de rayon bleu d'alors il n ais n'en dolby vision
5 / 5 Citlalic
Un film grand de guerre ! Roland Emmerich ne déçoit pas et il n'ennuie pas la minute devant le spectacle continu
4 / 5 Rillia
Ils sont le spécialiste d'histoire militaire et ancienne les opérations officielles supérieures j'ai été, il peut confirmer à quelques spectateurs que inclusivamente quand être simplifiés, une séquence d'hasard qu'il va d'une attaque surprise de Pearl Porte à une rafle pipe américaine pour un LCL Doolittle dessus Tokyo à une bataille formidable du moyen de route que voit une capacité de projection de forces d'un Empire d'un Soleil que Crée partorisca être pulvérisée est rigoureusement exact. Le moyen de route un État sans n'importe quel torneado de doute il d'une guerre dans un théâtre d'opération Pacifique parce que quelques pertes infligés à quelques japonais cela a été présomptueux était impossible de compenser (l'attaque de Pearl Passer un spécialement vu une destruction d'EUA d'unité âgée que cite d'une première guerre mondiale). Quelques images 4K HDR est géniales dans mon installation avec le colorimétrie riche et dynamique et de quelques scènes d'attaque en a cloué partorisca coupé un coup de réalisme. Après que, il a vérité marre d'un trolls et d'un fou qu'en venant partorisca sortir une réputation du film six premier mois de son début en Rayon Bleu : de mon point de vue ceci peut avoir des conséquences graves partorisca un film et son aspect commercial, faillirait absolument que quelques commentaires sans les preuves d'achat-ventes il est pur et il a simplement effacé : la amazona est un endroit web disponible ou il peut commenter quelques pièces achetés et n'un zinc du compteur de bistrot ou peut venir déverser son haine après la journée de travail (en supposant que ces personnes font réellement). Si n'importe quel I recommande une version 4K HDR que mon frère à aussi acheter et partorisca juge d'une façon même que me : cela d'une félicité. Séances bonnes à tout et à tout et laisser pourrir un haineux!!!!
5 / 5 Lausanne
Quand Était 10 ans , dévoré 'Un survivant de Pacifique', de Georges BLOND, dans une porte-l'entreprise a il a dû que 41 à 45, en Or et collection Rouge. Je collectionne quelques oeuvres dans une porte-a il a dû qu'une guerre de Pacifique (du cela espend-eu-d'une deuxième guerre mondiale' de Jean MOLINO et 'Une rafle de Doolittle Un premier bombardement américain de Giappone' de Clayton CHUN) et en un Dauntless ( esBD Dauntless en action' pour Robert ). Il a le modèle de Dauntless en salon de mine. Un DVD soyidway' de EMMERICH de 2019, centré dans un équipage d'une Entreprise, est extraordinaire, avec une attaque de Pearl Port, une rafle dessus Marshall, une attaque d'un B25 de DOOLITTLE dessus Tokyo et une victoire du moyen de la route due à une Information américaine. NIMITZ, HALSEY, SPRUANCE, YAMAMOTO, NAGUMO, Est évoqué parfaitement.
Un film est la chef partorisca faire la raison il sélectionne, de façon exceptionnellement intelligente, quelqu'uns les passages meilleurs de quelque oeuvre publié en le moyen de route (voit ici-en bas). Un dialogue LAYTON/YAMAMOTO d'un début évoque, indirectement et de façon très maigre, une fonction de ROOSEVELT cela envisage quelques 2403 morts de Pearl Port.
Quelques images sont magnifiques : spécialement un B25 de DOOLITTLE en un Hornet. Ce DVD transforme des promenades de Dauntless, en coulant une 4 porte-a eu japonais au moyen de route, dans l'enfer de DCA et de Zéros, et grâce à un sacrifice de quelques avions torpilleurs. Il est le chef vrai d'oeuvre. Grâce à ces américains partorisca la à nous Liberté. Il un l'oublier et 3 raccourcis dans un film. Cela ne mentionne pas un DVD, il est qu'il informe Stone CLOSTERMANN pages 27-31 de 'Feux d'un ciel' : un radariste, d'une gare de Opona, d'un radar anglais tout neuf SCR 270-B le Hawaï, un fiché quelques avions japonais à un 6h45 et de l'averti sans succès un officiel de garde, après qu'autrui, le bit avec quel un 7h02. Il a fait chaque fois envoyer quelques roses (d'un B17 a été attendu). Quelqu'uns les avions japonais sont arrivés à un 7h57. Il un dans une autre main une erreur dans un film : pendant sa bombe du moyen de route un japonais a préservé quelques pistes, cela a voulu intact comme 'Un survivant de Pacifiques' éditions Fayard 1963 page 95. Mais il un la page de excluyente 203 de hattered épée' de Jonathan PARSHALL et Anthony TULLY : eseveral les bombes là était cratered a passerelle, malgré le fait qu'il a dommage à doit qu'il jette il était relativement plus petit en général.' Alors , un film est bien dans ce point ! Point cela a surpris : un film ne présente pas n'importe qui de quelques 81 chasseurs américains Chat montés, tant que Thach un inauguré son Thach Tramar (double S de 2 Chat montés partorisca attaquer le z/le Zéro) partorisca gagner quelques Zéros en le moyen de route et que ce tacticien un occupé et à l'égal cela a neutralisé le nombre bon de Zéros !
NIMITZ n'a pas visité ROCHEFORT à Hypo, il un corresponsal un adosse qu'il est résulté le soutient ferviente d'un décodeurs.
PLUS un Planté une 4e bombe en un Hiryu et un pont de envol de de l'est a été ravagé déjà dans le moment.

Continuazione À un achat-vente de ce DVD magnifique « Le moyen de route » de EMMERICH de 2019, suis replongé dans une bataille du moyen de route, partorisca mieux tous comprennent, en achetant :
« A fin secrète de Pearl Port » d'un en contre-amiral Robert , dessus ROOSEVELT responsable pour quelques 2403 morts.
« Y a d'abord Du sud Pacific campagne » de John , dans une période de 7 décembre 1941 à 4 juin 1942. Constat d'une bataille de Mer d'un Choral : un 1er que je joue de, avec son bombardiers en cloué, veux.
« La guerre de Joe Rochefort » de Elliot CARLSON, en un casseurs de codes.
« Le moyen de route Une victoire stupéfiante » de Walter DAMES, opère il a détaillé.
« Une bataille du moyen de route » de Michel HERUBEL, l'oeuvre détaillée et compléter.
« Miracle en le moyen de route » de Gordon , l'oeuvre détaillée en anglais, très très écrit et très remercié partorisca lu.
« Juin 1942 Une bataille du moyen de Tourner de route il d'une guerre de Pacifique » de Mark HEALY, oeuvre très très illustré, en intéressant, avec quelques erreurs de légendes.
' A bataille du moyen de route' de Craig : l'oeuvre a documenté, précis, beaucoup bien, très remercié partorisca lu.
« A ravagé l'épée il là est untold histoire d'y a Batlle du moyen de route », de Jonathan PARSHALL et Anthony TULLY, somme exhaustive et très technique, documenté dans un détail partorisca leur attaquer d'un bombardiers en américain a cloué.
' ne m'appelle pas un héros' de N. Jack 'Dusty' KLEISS : réçit d'une vie d'un de quelques 2 pilotes (avec MEILLEURS) à avoir contribué partorisca flux 2 porte-a eu le 4 juin 1942, précis et très remercié partorisca lu.
5 / 5 Isane
Roland Emmerich réalisateur au-delà du film ravage Jour d'Indépendance,Un jour aussi bien que, 2012... Offert ici sa vision personnelle dans une bataille de pourrait attendre vu ses antécédents, Roland Emmerich concentre ici spécialement dans un côté visuel d'un érique ou aucun partorisca m'indubitablement à ce niveau-là un film donné dans un objectif (fait partorisca manque de partorisca dire aussi cela il a vu il en projection d'affections optimales dessus écran très grand).Le côté historique en revanche est assez bref (voit trop bref ) tout un evenementd enchaîne vrai le frais trop rapidement,partorisca laisser endroit à quelqu'uns énième scènes dans quelques nuages. J'insiste dans un côté visuel est bluffant! Absolument pas partorisca envie à un film Pearl Port (la scène fameuse d'une attaque japonaise qu'est partorisca me la remise en @subject cinématographique).Il manque partorisca me 70 minutes de passage historique partorisca faire le monument. Il consultant À toi ceci malgré beaucoup animadamente! Et puis partorisca un côté historique a un film de 1976 fait pour Jack Smight une Bataille du moyen de route .Deux film partorisca posséder pour quelques collectionneurs partorisca être à un jour dans une bataille fameuse du moyen de route à un Cinéma.
5 / 5 Shauden
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée partorisca ligne d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Tiret et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Rheanna
Premier visionner ce film y a ne sue a il a dû que m'attendre à un spectacle excellent comme Pearl Port ou le film de guerre moyenne (partorisca m'en tout cas) plaît Dunkerque. Et dans une fin, ne peut pas dire que j'ai été raison déçue il est que Pearl Port mais en enferme meilleur. Un de quelqu'uns raisonne cela il est à bon sûr qu'un réalisateur un a eu une idée bonne de ne en ajoutant pas l'histoire d'amour que je joue d'en longeur comme dans un film de Michael Baia.

À un niveau d'une histoire, ce film est centrée naturellement dans une bataille du moyen de route mais qu'il est beaucoup celui qui autres batailles (comme Pearl Port ou une rafle d'un colonel Doolittle entre autrui) est présenté également. Cela contribue le général en comprenant d'un conflit en Pacifique et montre au quels ils signalent une bataille du moyen de la route était importante partorisca quelques 2 champs. Un autre point positif est une présentation de quelques protagonistes différents qu'il y a à la gauche déchiffrer un code japonais et partorisca préparer un piège partorisca détruire un flotte japonaise. Ce film ne vise pas qu'une bataille en son-même mais tout qu'un passé quelque américain et forces japonaises partorisca chère à ce endroit-là et dans le moment. Un minutie et une pertinence de quelques faits a présenté dans ce film est vérité remarquable selon moi.

Mais au-delà de l'histoire solide et prenante cela a particulièrement apprécié dans ce film ossia quelques bagarres aériennes (les bombardements en a cloué spécialement) cela est du réalisme partorisca coupé un coup. Il est très simple, dans quelques séquences ils ont des vérités une impression partorisca être en un cockpit à un endroit d'un pilote en plongeant dans la porte-a eu japonais. Le spectacle de question est d'un beaucoup de niveau très grand !

Naturellement, quelqu'uns reprocheront encore à un réalisateur partorisca actif a aussi visé un côté héroïque de quelque soldate américain mais me ceci ne m'a pas la vérité il a dérangé. Il est ainsi en Pearl Port ou en manquant de partorisca sauver un soldato Ryan aussi bien que n'importe quel exagéré selon moi.

À un niveau de quelques acteurs, est tout très bon et vérité crédible dans ses fonctions différentes. il vrai plaît Et Skrein ou Patrick Wilson est peut-être en un autre mais dans un voisin est quelques homogène et quelques acteurs fallent bon une histoire.

Partorisca Toutes ces raisons, a mis 4 étoiles.

Attend que le cariz de mine aura été utile.
5 / 5 Adriane
Images beaucoup film bel, bonne
a acheté ce film en version ultra HD raison qui l'a vu dessus l'écran grand a été conquis pour un super doucement de caméra
Beaucoup de déçu pour une qualité HDR 10 d'un rayon bleu !
Une image sintille la mort,d'une neige envahit un écran toute une longueur ! Beaucoup déçu
Quelques débuts bleus de rayon très meilleur
Aller pour essayer pour le licencier
5 / 5 Jaira
Une oeuvre historique très beau dans cet épisode d'une guerre de Pacifique. Quelques batailles aériennes et spécialement quelques bombardements en cloués il est très spectaculaire, accompagné d'une bande musicale exceptionnelle cela le doit unir duo Harald Kloser et Thomas Wanker. Un son DTS-HD contribue un pouvoir émotionnel chaque scènes...
Un boiter Steelbook est très réussi, avec l'effet métallique dans un avion.
Emmerich ne traîne pas dans un développement d'une personnalité de quelques caractères. Il concentre sur quelques scènes de prise de décision, y avait et ses pilotes, quelques bagarres aériennes. Et ceci marche beaucoup de bien. Seulement bémol, une qualité numérique n'est pas la cote de ce projet, cela reçu de critique très nombreux. Mais comment il est décrit dans une prime, ne reste pas presque absolument pas en matériel de période et ainsi assez de estimativa partorisca en recré qu'un réalisateur n'a pas été capable à parones partorisca avoir plus en produisant partorisca soutenir son projet.
A mandat dans un côté de: Une Bataille du moyen de route 1976 - Tora! Tora! Tora! 1970 - Avant que Victoria 1965
4 / 5 Bradon
carices , mais honnêtement un film 'la bataille du moyen de route' avec Charlton Heston et Henry a fondé il est ainsi à un dessus et quell'enterre.
Inclusivamente Un film 'pearl passé pour Mickael la baie marquée me plus
avec toujours le plaire à revisionner

là avoir des arrivées partorisca cariz signifie de route '' en pour conditionner très bon qqs panneau de veilles ma critique, actif déjà oublier plus de un moyen
l'image de synthèse ceci très tout, absolument pas ne m'a pas marqué vérité
est très simple quand I un visionnais est plus un suivant en sentant que je suis revenu d'ici de là que pendant un film :
'tiend ceci était déjà dans une bataille du moyen de route cette scène là'

Maintenant ma peur est qu'ils soulignent la version nouvelle de 'la bataille de Ardenas' tout aussi insípido que Le moyen de route ''
5 / 5 Sadio
Film de Guerre , qu'au-delà d'une réalisation technique et visuelle vérité époustouflante , partorisca revivre un d'un en tournant d'une guerre d'un pacifique avec quelques précisions historiques grands et celés ,tout en des prés restants d'une histoire petite un l'échelle humaine .
Un protagoniste américain différent et japonais n'est pas partorisca caricature ainsi d'habit en un Blockbuster une brutalité d'une guerre , faute pour d'un effet spécial impressionnant audible plaît vidéo ,la qualité en 4K est magnifique et il plonge encore plus dans une action. Je recommande animadamente !
4 / 5 Shk?
Tiré très rapidement ,beaucoup emballé. Qualité beaucoup de bien d'image partorisca le dvd ,les scènes de bagarres aériennes je suis beaucoup de foutus ,ne de temps mort ,mais aussi bien que l'a dit un autre client, 1 maintenant extraordinaire il n'y aurait pas fait de dommage,la passe le mordió rapidement du fait à autrui. Il possède aussi une version 1975 avec charlton Heston ,ceci fera un excellent complé joins ce produit au quels passionnent partorisca une bataille d'un pacifique...
4 / 5 Karla
A rarement vu le film de guerre historique de cette qualité. Un D'un dommage partorisca faire d'un pouvoir de quelques effets spéciaux , ébouriffante, imagine partorisca être.
Reverra ce film à plusieurs reprises ,cela recommande animadamente.
Bâtons quelques rubans...
Bravo à un réalisateur de ce film.
5 / 5 Dayton
Est le film qu'il inscrit sur un nom de quelques films de divertissement américain !

Quelqu'uns les effets spéciaux sont beaucoup très faits et donner une histoire très réaliste. Un bémol : Un manque de charisme de quelques caractères.

A note : Un faim partorisca respecter une période de quelques hasard !
4 / 5 Atsu
Attention !!!! Propriétaires de lecteur Panasonic ub820, un film dans sa version dolby la vision subit des questions nombreuses de scintillement (le type centellea).... Il attend vérité que la rustine va partorisca corriger tout il a celé rapidement..... Il y avait adoré un film ...
4 / 5 Saniiro
Beaucoup déçu pour une qualité hdr. Ceci malgré très équipé partorisca une lecture 4k ,Il un ainsi d'un bruit (le terme utilisé dans un monde d'une photo mais ne sait pas un terme partorisca une vidéo) spécialement au long d'un film. Ceci donne un film désagréable partorisca cariz. Dommage
4 / 5 Houdenc
le déconcerte, un pour quelques effets visuels que reste partorisca corriger un film il est rafraîchissement et genre documentaire insípido, tiret bâclé à va il-rapidement, acteur sans conviction decevant
5 / 5 Leann
film bon de guerre, très fait mais I maître meilleur une version 1978 raison vise plus quelques 2 part et puis elle un de quelques films de la période insérée dans une histoire
5 / 5 Ardyne
Bonjour
Un film est bien mais coûte n'importe quel Pearl Harrbord en 4 k images belles
5 / 5 Ronnell
Très bien films, une définition est supérieure.
Un son et une image son parfait, partorisca regarde de préférence dans l'écran grand évidement.
Recommande animadamente

Commentaires client: Portrait de la Jeune Fille en feu ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 7 évaluations
4 / 5 Telamon
Est le film qu'il oublie le núm. Il laisse une mémoire inoubliable. Tout est en train d'éblouir: un jeu d'un actrices bluffant, un scénario, quelques dialogues savoureux, un pari en scène impeccable, quelques décors magnifiques, une lumière, un cadrage, quelques instants musicaux. Partorisca M'Est le film parfait qu'il fait pour refléter la raison affronte pleine de thèmes avec intelligence et finesse. Il met aussi en léger de quelques moments inédits à un cinéma. Il en manquant de partorisca laisser passer jusqu'à ce qu'un en grandissant final cela est partorisca coupé un coup. Tous ces ingrédients font le chef pur de œuvre.
4 / 5 Aodh
Y avait voulu le frais 'Naissance d'un pieuvres' d'un enferme réalisatrice (avec Adèle HAENEL déjà), mais là, un ennui l'est passé dessus une curiosité. Je comprends que quelqu'uns trouvent cette film belle et profonde, mais m'attendre une autre chose d'un cinéma : d'un mouvement pour commencer (sans parler d'action, un mouvement n'est pas- une base d'un cinéma ?), Une intrigue (toutes les courses ?) Un peu de plus recherché… Ici, un pari en scène est statique et une histoire très limitée, en reposant presque seulement dessus deux caractères ; dans ces hasard-là, préfère aller à un théâtre.
Soyademoiselle De Joncquières', également film de la période dans la mode a épuré, il a bénéficié ceci malgré des dialogues sophistiqués, et de l'histoire d'une autre façon plus captivante. 'Portrait d'un jeune en tire sur' est le long-métrage auteurisant, en reposant à 90 dans son deux actrices principale (joyeusement faillis assez inspiré de reconnaître il) mais cette histoire de l'amour ne m'a il pas fait pour vibrer. Seulement une fin d'un film est assez émouvante.
Ce quatrième long-métrage (déguisement) marque la transmission pour Céline SCIAMMA qu'y avait consacré son trois premiers films à une adolescence. Nous attendons qu'un prochain était la cote de ses débuts. 5/10
5 / 5 Melvin
Croit qu'il est un plus il filme cela il a jamais vu. Pour voir en écran grand pour une beauté inouïe de quelques images de cette histoire magnifique.
5 / 5 Reggie
Passé pour 2 géniales actrices, cette histoire d'amour que reflète de mélanges, pudeur, l'art et la beauté est seulement magnifique.
Une lenteur d'un un partorisca localise grandir une fièvre amoureuse et des feuilles profiter pleinement de quelqu'uns signifie de ce film.
Quelques restes de révélation sans n'importe quel doute Noémie Merlant, un peintre charismatique à un regard envoûtant.
5 / 5 Menassah
Beau de voir mais opaco à suite et très très lent.
4 / 5 Birte
Très propre visuellement mais est une qualité seule... Beaucoup d'écriture très mauvaise, mauvais touché (Adèle Haenel son moue habituel) d'où une absence d'émotion totale. Il mérite largement son bide retentit il en salle malgré un battage médiatique invraisemblable partorisca une oeuvre aussi perdue... il ne suffit pas partorisca le visage thématique 'à une mode' partorisca faire le film bon, @billet d'un talent !
4 / 5 Nurit
Émotion paisible : partorisca une photo, un pari en scène, un comédiennes (sublima tout un 3 (le 4), un son, tout quelques bruits, est partorisca donner de façon extraordinaire, est un premier temps dans le film que chaise de façon aussi subtileet ceci malgré présente, quelques bruits de n'importe qui, une action partorisca poser le verre etc... Et naturellement quelques regards inoubliables d'un 2 comédiennes principal

Commentaires client: Chernobyl ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 60 évaluations
5 / 5 Zemariam
Il est sans n'importe quel doute une série qui fait partorisca couler un plus d'encre ce dernier temps. Il en manquant de partorisca dire que tout quelques ingrédients sont réunis partorisca faire de cette histoire le carton: mensonges de de l'État, espionnage, héroïsme, catastrophe, suspendu avec son méchants et son bondadoso. En entoure, il a seulement manqué de quelques scènes de cul partorisca faire une recette cela a souvent réussi oui bien à une série.
Ne la faute non plus oublie qu'il est probablement un plus important, partorisca sait, un fait qu'une série inspire directement des faits réels et il essaie le pâté au maximum à une réalité qu'essaie de reconstituer quelques locataires et un aboutissants d'un désastre.
Trouve quelques acteurs principaux: Gorbatchev, Un professeur Legassov, Diatlov ainsi qu'une route de quelques liquidateurs, moindre, ignoré partorisca une plupart qui donnera sa vie partorisca essaie limiter quelques dégâts qu'il y aurait été capable d'être le frais pire. Remordimiento Seulement un caractère de Ulana Khomyuk qu'un état a inventé les pièces et cela il est pour envisager il plaît incarner tout un équipage de scientifiques qu'il a aidé Legassov partorisca trouve des solutions. Une production un a dû croire que qu'une série a manqué des femmes (la parité oblige) et un ainsi probablement décidé partorisca incorporer ce caractère. Ceci malgré, est convenu dans une fin que son caractère n'est pas existé jamais qu'est partorisca immersion à une bénéfice d'un réalisateur.
Une fonction de Svezia que de les alertes de données il dans un monde entier n'est pas mentionné non plus. Il est peut-être le détail mais cela il veut un amour d'histoire en tout cas que quelques faits ils sont mis dans un contexte.
Sinon, pour un reste, il ne une chose grande le redire et un reconstitution d'une catastrophe est seulement magnifique ainsi que quelques raisons de sorte que tout ceci a produit . Amour aussi quelques précisions techniques que passés à un désastre et cela ils sont pour expliquer de façon limpide pendant un dernier épisode pour un acteur qu'incarne Legassov.
Dernier point assez intéressant, est une recherche d'acteurs que cariz un plus possible à quelques personnes réelles.

Enfin, maître replonger de façon ludique dans cette catastrophe beaucoup souvent sous-estimée et le mordió oublié aujourd'hui, I consultant fortement cette série que retrace pratiquement à un identique quelques faits tel cela a développé et qu'aides pour comprendre une raison d'un cela de Tchernobyl.
Une série quelques hanches un intérêt pour faire reflète dans cette énergie dont ne cesse pas de nous rebattre quelques oreilles qu'il dit qu'est un la plupart d'énergie propre en un mondial d'alors ne rejette pas de CO2. Il est vrai, exceptúa que si un accident devient pour prendre pour des centaines de milliers d'ans sans oublier une question d'un emmagasinage.
En compléter de quelque serieux et pour avoir le compléter d'informations I en consultant aussi un rapport 'la bataille de Tchernobyl' de Thomas Johnson disponible en dvd mais aussi dessus 'youtube' ainsi qu'un esecret d'actualité-Thernobyl y avait menti de de l'État' disponible dessus 'youtube' il retrace une façon duquel la France un dirigé ou assez n'a pas dirigé une crise en mentant ouvertement sa population en y ayant un comportement malgré le fait que cela d'un Politburo.
5 / 5 Sooleawa
Tchernobyl, Ceux-là de ma génération conviennent. Ils conviennent spécialement de quelque chose cela regardait anodin. Où Dit seulement pour laver ses végétaux. En tout cas, dans ma mémoire de ado, absolument pas qu'aurait été capable de faire paniquer.
Quelques ans sont passés. Quelques choses ont spécialement changé pour ces pays de quelques blocages de l'est où un mot d'ordre était précisément un silence. Ceci non que beaucoup plus tard qu'une ampleur de cette catastrophe un état a vrai développé. Cela tout quelques erreurs ont été actualisées. Cela peut cela il a extrait bel et bien d'un majeur de la catastrophe écologique de tout le temps a imputé à un homme, et est dans le silence cela n'est pas allé malheureusement n'importe qui de plomb.
Avoue que me-quieto a fait un autruche et que d'ailleurs n'est pas allé forcément à point pour voir cette série. Un hasard qui fait très quelques choses, il a lu un livre fabuleux De raisons bonnes pour mourir de Morgan Audic et dans la mine a jeté, il a continué une aventure. (I il recommande tu d'ailleurs pour le lit en parallèle, est édifiant.)
Cette série remarquable inspiré d'un livre de Svetlana Alexievitch: 'Un supplication' (que te consultants animadamente pour lire pour savoir le mordió plus.) Mais aussi de quelques rubans ont laissé pour Valery Legasov (1936-1988), pharmacien russe, qu'un dirigé une commission d'étude dans quelques causes d'une catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Son suicide, deux ans après un début d'une étude, excite des questions encore aujourd'hui.
Cette série te passera à un cœur d'une tragédie dans une atmosphère d'un plus réaliste.
Tout est, tout est sublimement retranscrit. Un vrai documentaire habilement trace de sorte que soit 'digeste' pour quiconque sans avoir, précisément, un air du documentaire (Est- clair ?🙄).
Quelques caractères sont excellents, touchés pour d'acteurs très bons.
Une atmosphère de ce pays d'ex-URSS est fabuleusement retranscrite en toute son austérité. Quelques décors, quelques détails sont repris attentivement jusqu'à un carrelage cela passe pour tout quelques véhicules d'une période.
Une catastrophe prend toute sa dimension bas vos yeux, comme tranquilles il était. À un point où pourrait cesser pour respirer quelques minutes.
Quelques images sont parfois impactantes, mais ossia spécialement quelques révélations qu'il est encore plus.
Le calme verra toute une âme d'un pays incapable pour viser en un mondial ses faiblesses. Capable de tout pour leur cacher, pour faire chiffre bon.
Verra un descriptif de la catastrophe a annoncé...
Verra que ceci aurait été capable d'être pire encore...
Est que prise, en perturbant, fort, absolument remarquable !
En entoure, le calme l'a compris, il ne va pas pour prendre plus de votre temps précieux que précisément pourrait falloir à un visionnage de ce chef de séries de œuvre !
La file voit il de tout l'urgence !!!
5 / 5 Oakley
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérente politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes , Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
5 / 5 Tefnut
dans un genre mini-série horrible de réalisme, Chernobyl est un gagnant grand et il a élevé une main en plus !
A su une histoire générale de cette catastrophe mais il n'a pas imaginé au quels signalent résultés d'un stupidité et de quelques mensonges de quelques hommes !
Sans oublier un fait que sans une valeur et un sacrifice du jeune soldate et de travailleurs soviétiques, un résultat aurait été capable d'être beaucoup plus catastrophique pour une URSS et un mondial en général.
En premier lieu, celui qui les grèves est un réalisme de quelques scènes, de quelques endroits et de quelques comportements d'une période. Absolument pas cela voit patient à un dernier stade d'une irradiation reviendra un estomac tellement il est crédible et insoutenable.
Après que, suit une histoire pour découvrir raisons un réacteur un explosé et tout quelques questions (il vide un cuves pour abrevar pour éviter une explosion encore plus catastrophique, l'installer échangeur thermique bas un dalle d'un réacteur, décontaminer un possible plus une zone d'exclusion, ...) Qu'une gérente (scientifique, ...) Le russe a dû diriger. Il est qu'il prend d'un début dans une fin de sorte qu'un l'impression pour être à un cœur d'une catastrophe.
Quelques créateurs ont également eu une idée bonne de ne en faisant pas ce mini-serieux dans une mode hollywoodien. Ici, ne de effets spéciaux spectaculaires, d'explosions exagérément d'établissements ou de langues grandes soporifiques.
A un endroit, la réalisation a soigné, sobre et précis dans ses dialogues ainsi en un déroulement d'une histoire.
Chernobyl Est pour conseiller sans douter pour toutes ces qualités et bien autrui encore !
Unique petit bémol avec informer à un présent de primes. Avec la période totale moins de 30 min, est demasiadas cours et trop peu nombreux de contribuer les réels plus à ce mini-serieux.
A mis 5 étoiles mais il aurait il a il a voulu il peut mettre plus.
Attend que le cariz de mine aura été utile.
5 / 5 Macauslan
Grâces HBO Pour distribuer cette série paisible en Bleu-rayon et n'en DVD!
4 / 5 Unika
Perturbé par cet affrontement d'images. Une catastrophe un eu lieu il un beaucoup le temps a celé des feuilles pour faire l ampleur de ce qu il s est passé là en bas et quelques choses ils ont caché.
Un doit que de mémoire.
5 / 5 Shadi
Un Voir. Vérité flippant ... Quand Je crois que nos amis gouverannts dicte qu n'en y ayant pas rine de dangereux à un epoque...
5 / 5 Ga!l
Remarquable ! Sobre , en glaçant , techniquement hyper réaliste et seulement ces épisodes vise un il sait pour faire serieux anglais ( et américains) à une coupe en le @@@subject ceci malgré très difficile et en rejetant . Une pièce énorme dans notre Histoire.
5 / 5 Palmer
Waaa ! Glacial, Très tourné ! Assez fidèle à une réalité
5 / 5 Bertilda
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérente politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes ? Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
4 / 5 Tarin
En intéressant à titre documentaire mais peu pensé pour trouver quelque chose en plus soyodern' excepter ceci il n'est pas facile de faire d'un @@subject aussi enregistrer un divertissement. Dans une fin voit que cela n'a pas fait il est avant que tout un système archaïque d'une URSS et un ne sens pour faire d'un commissaire politique un preneur de décision en tout le trésor. Quand À un nucléaire , ceci non que les schémas redoutables en plus mais que besoins encore plus de gardes fous...
4 / 5 Yolihuani
Un film n'est pas plaisant, un thème est serieux et perturbadora. Réalisation belle à un niveau cinématographique et grand suspendu. Tu es bien un thème (réception de filles victimes quietas); un narrer détaillé d'une explosion et d'un moyen de diriger quelqu'uns les conséquences immédiates n'est pas pour perfectionner mais il est la bonne vulgarisation de cet hasard, a compris il un de quelques aspects caricaturaux. Il manque une évocation de quelques conséquences en quelqu'uns toujours habitants présent en quelques régions contaminés et ceci encore pour des dizaines d'ans. Il A il voit absolument.
Impala
4 / 5 Tajah
Cette vérité d'aides serieuses magnifiques pour comprendre ceci cela est réellement passé ce jour fatidique de 26 avril 1986. D'un accident à un procès, un spectateur est pris dans un remous d'une histoire et n'en décroche plus! Quell'Conseiller la vérité à toute sauve à un garçon de plus jeune parce qu'attention, quelques scènes ils sont impressionnantes de réalisme. Quelqu'uns les âmes sensibles doivent cela il passe sa route.
5 / 5 Alzbeta
Considerez Ce film aussi bien que la fiction vaguement inspiré d'une réalité mais n'aussi bien que le documentaire. Il écarte que d'un accident, n'importe quel rendez-vous ne convient pas. N'importe quel caractère n'importe qui en son homologue réel. Quelqu'uns les phénomènes physiques veulent vulgarisées mais ces explications sont trop rapidement, succinctes et évasive, parfois beaucoup proches de n'importe quel sens. Quelques effets dans un organisme humain il n'est pas expliqué et un truc utilisé ne reflète pas quelques impacts certains. En vérité du j'entoure il a déçu...
4 / 5 Tibelda
Pour un DVD a reçu, absolument pas pour dire.
Pour une Série, en consultant animadamente pour le regarder. Même romancée, une histoire de Tchernoby est révélateur d'un connerie humain en tout son splendeur et contribue ceci : Ceux qui créent une horreur et une pauvreté ils ne sont jamais ceux qui ils le subissent. Tout quelques Chefs des états de tout quelques nations sont responsables pour un monde dans un état actuel et d'une accélération d'une fin d'une humanité dans les records de temps. Tant qu'il soit nécessaire le neuneus pour leur mettre où y a, la la destruction automobile sera il encore a plus accéléré.
4 / 5 Dynadin
Partorisca Voit il absolument veut avoir une vérité dans cet accident nucléaire historique qu'un touché un terroir entier et celui qui un gouvernement a caché quelques détails pendants de quelques ans !
Y a enfin une réponse à toute une question cela a posé tu d'un accident!
Beaucoup réaliste , beaucoup près une réalité et à bon sûr à quelques prés pour détailler cela est réellement passé !
Verra une centrale nucléaire je descends un autre coin !
Grâce à quelques 600 000 personnes que ossia pour sacrifier pour sauver et cela est pour mourir ou patiente gravement maintenant , officiellement il un a eu 31 victimes ?
5 / 5 Alison
DVD qui devrait une histoire certaine de Tchernobyl, bien suis resté dans la mine gagne
Une URSS telle qu'elle nous du de l'État décrits est beaucoup là. J'ai eu le relatif cela habité en RDA et qu'un vent a il a dû un désastre pour pour ubterranean' moyen aussi bien que le dise à il en celui-là alors et ceci diverse semaines,a compris quelques mois après.....
Que d'un gâchis humain, environnemental, est vrai que à cette période n'importe qui de couvertures sociales,internets,etc..
5 / 5 Jeremie
Un documentaire de fiction extra, superbement a fait.
Être bluffé pour quelques décors, quelques détails, tout est plus vrai de caractère, et pousse pour comprendre aussi bien qu'un réalisateurs a fait pour une ville et une centrale nucléaire.
Quelques photos de période quand en terminant des feuilles documentaires pour voir un soin dans une fusion de quelques caractères.
Recommande un achat-vente de ce DVD, cela sera capable de revoir avec plaire grand.
5 / 5 Meldon
Serieux paisible cela doit que beaucoup refléter un moyen en URSS, voit ceci malgré celui-là est pour faire pour des américains, la mode à quelqu'unes il déclare ca ne serait pas passé jamais ainsi, bieeeeeen dessus n'a pas cacerolas propres à vous, un réalisateurs le russe devrait cela il fait la série dans un autre américain @subject pour un en contre attaquez. (Tour d'une guerre froide que ne sait pas tour de vérité).
4 / 5 Maegan
Est là, dans une vie certaine, dans un hasard presque réel de 1986. Perdu, alors en un nucléaire et, naturellement, nos dirigeants d'une période n'a pas eu n'importe quelle peur quant à notre propre céntrico, tout ainsi quant à un nuage qu'était soymena tout au long de' un reborde... Il y a Clermont Ferrand, le service est spécialisé, de, en un exérèse de tumores thyroïdiennes !!!
5 / 5 Abegayle
Ce DVD une vérité la question (¬_¬ )

Jette 'tous les épisodes' (tout quelques épisodes) donc il seulement jette un 1, au chaque fois cela il revient à un papier, en manquant de pour penser le revalider une langue sinon auras législation à un anglais pour défaut et, spécialement, si il a une audace pour déclencher quelques sous-titres avec une fin pour comprendre quelques dialogues en des russes (aussi bien qu'un appel à un pompier ou encore un infos), supplier de sorte que ces oeuvres d'un premier coup...

Une série est bien, il est un DVD que question de pose, et il est beaucoup de dommage.
4 / 5 Izusa
Est minisérie immersions en légers l'inconnu d'hasard historique en France. Tout, dans cette série, est parfait ou presque : une intrigue réaliste et addictive, une fusion de la qualité beaucoup grande, un pari en scène beaucoup foutue et y a inclusivamente quelques décors oppressants à quelques possibles. Une série grande, pour découvrir absolument, sublimée dans cette édition belle Bleu-rayon.
4 / 5 Jyllina
Apprend plein de quel cela ignoré comme un risque de l'explosion nucléaire formidable si quelques 4 réacteurs ils avaient sauté. Une présentation très bonne d'un stupidité du système socialiste que broie quelques compétitions et mentionner en permanence. Il A faire visionner pour tout quelques communistes que reste.
5 / 5 Stanwick
Mini Serieux que carices très documentés et cela fait pour revivre cette tragédie d'une incompétence et d'un mensonge de de l'État.
Impressionnante Et très fait ,convient verbalement de toute l'oeuvre à quelques conséquences qu'il n'est pas en terminant et il vise un sacrifice d'un sans note . Je le recommande à tout de 18 à 80 ans !
4 / 5 Burnette
Cette catastrophe,et dire cela il a une période, un nuage a dû éviter la France, cela a été capable à mentir un le je joins de quelques populations, aujourd'hui encore le frais partorisca doute que quelque maladie n'a pas été quelques conséquences de cet accident.
5 / 5 Paco
Cela dit... Ces 5 épisodes coûtés largement quelques 16 euros raídos dans un DVD ! Demandez ainsi il encore puisse exister centrale nucléaire .. Un épisode 3 est ultra violent, attention à quelques âmes sensibles. Livraison rapide, parfait !
4 / 5 Nixon
Époustouflant!
Recommande cette série exceptionnelle dans un accident nucléaire de Tchernobyl.
Unique petit bémol, en manquant de qqs le extra le mordió plus appuyé sur en un hasard mais bien y a le mordió que la question l'avoue...
5 / 5 Eloxochitl
La série le mordió trop sombre, la scène du frais où manque le bit eclairage. Effectivement, ceci retrace un evenement, quelques endroits , ca a il a dû sûrement etre aussi sombre dans quelques couloirs d'un realité. Il est le film bon , et à bon sûr , mais il ne saura pas un verifier, ca un a dû passer ainsi dans ce film, inclusivamente a fait je manque romancer le mordió quelques peu de choses partorisca faire le film , et ne le rapport.
5 / 5 Ehud
Est la série paisible, malgré le fait qu'il sache une histoire, ceci prise à un tripes partorisca voir au quels signalent tout que nous des cachés faire à cette catastrophe planétaire. Cet atroce toutes ces personnes qu'il est mort en des affections horribles . Les âmes sensibles abstiennent.
4 / 5 Mindy
Film de la sobriété prochaine grande d'un documentaire. Édifiant !
Partorisca Cariz De tout l'urgence partorisca avoir le point de vue dans une énergie nucléaire... Et ses dangers. Une fusion est excellente.
Partorisca Voir et à méditer
5 / 5 Coventina
Super serieux en le ne simple @@@subject
a été passionné de quelques minutes de premiers de début dans une fin.
Images fortes pour moment fidèle à une réalité d'une situation
5 / 5 Lawford
cela a visité un musée Tchernobi à Kieve, et en sachant un système soviétique croit que que cette série est très réaliste.
En revanche, quelques papiers sont dérotuants (les barres en non plus n'est pas des FERS quelques sélections. Jamais réussi partorisca faire apparaitre quelques sous-titres [français]
5 / 5 Baptiste
Une réalisation n'est pas époustouflante, HBO est parfois plus inspiré dans une écriture visuelle.
Ceci malgré, un traitement d'un thème, une période de quelques faits est parfaitement retranscrits.
Découvre parfaitement un tâtonnement de quelques équipes qu'a dû diriger cet accident.
Ceci mini la série est vérité partorisca voir .
5 / 5 Rigg
trés interessant Un reconstitution d'un évènements pourrait faire escalofrío , un sacrifice de quelques milliers de volontaires
est stupéfiant un voir et partorisca revoir!
5 / 5 Ogelsvie
J'ai énormément appris des choses en un déroulement d'une catastrophe ! Il est qu'il impressionne ainsi les pas très lointains de la beaucoup de catastrophe plus grave ! J'ai adoré !
Grâce à quelques scientifiques ont équipé de quelques cerveaux dans une période de quelques faits !
5 / 5 Ailsa
Un reflet d'une réalité. Il y a n'en lisant pas un livre mais ces épisodes ils reflètent très quelques incohérences de quelques actions sont passés en un urgence et quelques incompétences de quelques dirigeants.
5 / 5 Lanaia
Une série est beaucoup de bien. Mais de sorte que domestiques partorisca avoir des sous-titres en français (il était endroit mauvais qu'il sent) quant un la possibilité partorisca avoir un audio en français (exemple de langue) mais n'importe qui lorsque ossia passages en des russes ???? Où Il est une utilité ?
4 / 5 Rodman
A reçu un DVD beaucoup rapidement. Une série explique beaucoup de bien, tout quelques hasard qui est passé à cette période. Je recommande un vendeur, raison très serieux
5 / 5 Kaitlan
serieux Excellent dédiée la catastrophe de Tchernobyl. Une réalisation est parfaite, ainsi qu'un jeu de quelques acteurs. Partorisca Voir d'urgence.
4 / 5 Heloise
Quels sont votre partorisca immersion pour leur friser
et dire qu'il cèle il reproduira le jour????
À méditer en un bêtise humain.......
5 / 5 Edmondo
dvd Arrivé beaucoup emballé.
Recommande ceci il filme très très bâti
le moyen , une musique donne une impression partorisca être à un centre d'une catastrophe
flippant.
4 / 5 Nathalee
Beaucoup de belle reconstitution avec le frais de détails le consultant à toi diverse heures de suspendu partorisca enfin une explication finale
5 / 5 Kermichael
Super film en 5 part de 60 mns chaque comme un un c est super très interprété et comprendre mieux celui qui c est vérité passée partorisca cariz
5 / 5 Dubhan
partorisca voir en familière, serieux de la beauté rare, jeu bon d'acteur et attention magnifique à quelques détails petits partorisca quelques supporters.
4 / 5 Cedric
Encore le serieux très bon cela narre parfaitement un bêtise humain en tout son splendeur. Coffret Simple avec 2 cd ,très terminé.
5 / 5 Kesegowaase
Film excellent que feuilles partorisca comprendre toute une ampleur de cette catastrophe et spécialement sa gestion. Mes filles (18 et 14 ans) il a apprécié et trouver qu'il faille qu'il soit visionné en quelques écoles et des lycées.
4 / 5 Cathy
Un Voir. Vérité flippant ... Quand Je crois que nos amis gouverannts a dit qu n'en y ayant pas rine de dangereux à un epoque...
4 / 5 Shereef
Super a satisfait. Reçu premier d'un rendez-vous prévu et l l'envoi est soigné ainsi qu'un produit. Le vendeur professionnel recommande.
4 / 5 Ezechiel
La série excellente il consultant à toi
M'et ma femme a voulu le frais… il Est beaucoup cela il prend…
4 / 5 Alchfrith
Une vérité serieuse évoquante spécialement quand connait une ampleur de quelque humain et dégâts innocents. Il voit quelques politiques ils ont failli aux à eux doivent cela.
4 / 5 Wentworth
Un en envoyant un état rapide et très protégé. Dans un bleu-raer le-même, a accroché bien et une série un le mérite pour mettre en perspective un évènement pour informer à un régime d'un moment, cela est vrai l'idée bonne.
4 / 5 Polites
Remarquable ! Sobre , en glaçant , techniquement hyper réaliste et seulement ces épisodes vise un il sait pour faire serieux anglais ( et américains) à une coupe en le @@@subject ceci malgré beaucoup difficile et en rejetant . Une pièce énorme dans notre Histoire.
4 / 5 Garion
Vue serieuse en OCS, beaucoup très fait (acteurs, décors), beaucoup factuelle : un voir absolument, histoire pour prendre conscience que tout un europe d'un nordeste un passe échouée.
4 / 5 Zach
A adoré cette série, beaucoup réaliste, très documenté, loin d'un cliché habituel, recommande il sans contrainte.
5 / 5 Brarn
Tchernobyl, Ceux-là de ma génération conviennent. Ils conviennent spécialement de quelque chose cela regardait anodin. Où Dit seulement pour laver ses végétaux. En tout cas, dans ma mémoire de ado, absolument pas qu'aurait été capable de faire paniquer.
Quelques ans sont passés. Quelques choses ont spécialement changé pour ces pays de quelques blocages de l'est où un mot d'ordre était précisément un silence. Ceci non que beaucoup plus tard qu'une ampleur de cette catastrophe un état a vrai développé. Cela tout quelques erreurs ont été actualisées. Cela peut cela il a traité bel et bien d'un majeur de la catastrophe écologique de tout le temps a imputé à un homme, et est dans le silence cela n'est pas allé malheureusement n'importe qui de plomb.
Avoue que me-quieto a fait un autruche et que d'ailleurs n'est pas allé forcément à point pour voir cette série. Un hasard qui fait très quelques choses, il a lu un livre fabuleux De raisons bonnes pour mourir de Morgan Audic et dans la mine a jeté, il a continué une aventure. (I il recommande tu d'ailleurs pour le lit en parallèle, est édifiant.)
Cette série remarquable inspiré d'un livre de Svetlana Alexievitch: 'Un supplication' (que te consultants animadamente pour lire pour savoir le mordió plus.) Mais aussi de quelques rubans ont laissé pour Valery Legasov (1936-1988), pharmacien russe, qu'un dirigé une commission d'étude dans quelques causes d'une catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Son suicide, deux ans après un début d'une étude, excite des questions encore aujourd'hui.
Cette série te passera à un cœur d'une tragédie dans une atmosphère d'un plus réaliste.
Tout est, tout est sublimement retranscrit. Un vrai documentaire habilement trace de sorte qu'était 'digeste' pour quiconque sans avoir, précisément, un air du documentaire (Est- clair ?🙄).
Quelques caractères sont excellents, touchés pour d'acteurs très bons.
Une atmosphère de ce pays d'ex-URSS est fabuleusement retranscrite en toute son austérité. Quelques décors, quelques détails sont repris attentivement jusqu'à un carrelage cela passe pour tout quelques véhicules d'une période.
Une catastrophe prend toute sa dimension bas vos yeux, comme tranquilles il était. À un point où pourrait cesser pour respirer quelques minutes.
Quelques images sont parfois impactantes, mais ossia spécialement quelques révélations qu'il est encore plus.
Le calme verra toute une âme d'un pays incapable pour viser en un mondial ses faiblesses. Capable de tout pour leur cacher, pour faire chiffre bon.
Verra un descriptif de la catastrophe a annoncé...
Verra que ceci aurait été capable d'être pire encore...
Est que prise, en perturbant, fort, absolument remarquable !
En entoure, le calme l'a compris, il ne va pas pour prendre plus de votre temps précieux que précisément pourrait falloir à un visionnage de ce chef de séries de œuvre !
La file voit il de tout l'urgence !!!
4 / 5 Jasper
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérante politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes ? Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
5 / 5 Mitzi
dans un genre mini-série horrible de réalisme, Chernobyl est un gagnant grand et il a élevé une main en plus !
A su une histoire générale de cette catastrophe mais il n'a pas imaginé au quels signalent résultés d'un stupidité et de quelques mensonges de quelques hommes !
Sans oublier un fait que sans une valeur et un sacrifice du jeune soldate et de travailleurs soviétiques, un résultat aurait été capable d'être beaucoup plus catastrophique pour une URSS et un mondial en général.
En premier lieu, celui qui les grèves est un réalisme de quelques scènes, de quelques endroits et de quelques comportements d'une période. Absolument pas cela voit patient à un dernier stade d'une irradiation reviendra un estomac tellement il est crédible et insoutenable.
Après que, suit une histoire pour découvrir raisons un réacteur un explosé et tout quelques questions (il vide un cuves pour abrevar pour éviter une explosion encore plus catastrophique, l'installer échangeur thermique bas un dalle d'un réacteur, décontaminer un possible plus une zone d'exclusion, ...) Qu'une gérante (scientifique, ...) Le russe a dû diriger. Il est qu'il prend d'un début dans une fin de sorte qu'un l'impression pour être à un cœur d'une catastrophe.
Quelques créateurs ont également eu une idée bonne de ne en faisant pas ce mini-serieux dans une mode hollywoodien. Ici, ne de effets spéciaux spectaculaires, d'explosions exagérément d'établissements ou de langues grandes soporifiques.
A un endroit, la réalisation a soigné, sobre et précis dans ses dialogues ainsi en un déroulement d'une histoire.
Chernobyl Est pour conseiller sans douter pour toutes ces qualités et bien autrui encore !
Unique petit bémol avec informer à un présent de primes. Avec la période totale moins de 30 min, est demasiadas cours et trop peu nombreux de contribuer les réels plus à ce mini-serieux.
A mis 5 étoiles mais il aurait il a il a voulu il peut mettre plus.
Attend que le cariz de mine aura été utile.
4 / 5 Estefania
412 ème Sera mon commentaire, alors raisonner griffonner quelque tache en plus dans le film autant pour cronometrar décrit et dont la réputation déjà n'est pas pour faire. Ceci malgré, je manque pour refléter à ce quell'était pour écrire et il a voulu transmettre. Je me dois à une exactitude de mes propos, à une vérité rigide dans un homme cela a croisé quelques ans qu'il a suivi une catastrophe principale qu'un monde a su. je ne vais pas j'ainsi concentre sur un film, mais dans cet homme.

Quelques faits ont développé pendant un tournée d'inspection que passé à Kiev. Promenades de mine il était l'homme de la simplicidad grande, bondadoso, a cultivé que la pause fort beaucoup à notre langue. Il était colonel , avoué vif son dernier an. Il a été condamné à la mort certaine malgré une santé bonne apparente. Pendant une catastrophe de Tchernobyl, a dirigé un équipage de dépistage. De, tous ses hommes étaient morts. Son attitude, toujours dans la réserve digne était il a il a obligé ne pour quelques services d'information, mais fruit de l'humilité grande. Un colonel a expliqué que l'il n'a pas eu, l'et ses hommes qu'un atavío pour lutter pour protéger de quelques radiations. Il A une période, il était difficile pour le français de comprendre un globalité d'une situation. En premier lieu, a eu un omerta de quelques pouvoirs qu'a assuré qu'un nuage n'y avait pas surpassé un reborde. Après quelques rendez-vous de version pour quelqu'unes il signifie comunicacionales, plus avides pour vendre d'un papier que de vérité et d'explications, d'ailleurs là était t-ils ?

Un colonel a expliqué une intensité de quelques radiations, il afflige sorti d'un obstacle, a été bombardé. Mais celui qui un colonel ne me dit pas , il est son intervention qu'il voit dans un deuxième épisode. Un équipage a terminé pour recevoir le détecteur puissant, seulement capable de créer un niveau exact d'une radiactividad. Quelques appareils de la surveillance duquel il là était alors il n'a pas projeté 3,6 roentgens. Une trace du détecteur puissant dans le camion a dû approcher à un plus prochain à une centrale. Supplier un colonel pour désigner l'homme pour le conduire, en requérant un danger suprême d'une mission. En niant pour sacrifier l'homme, un colonel prend un volant d'un camion qu'un avant recouvert de plomb, le-quieto passe la combinaison pour protéger. il ne doute pas à percuter un portal fermé en course de derrière pour arriver à son objectif. Il informera un chiffre ahurissant de 15000 roentgens/maintenant, était 4 temps Hiroschima.

Pendant ce séjour, dormi quelque part dans une zone interdite. Avec des camarades de mine, il a été abandonné en la pavimentación d'un rez de chaussé des ongles urbains vides en bordure de bois. Derrière, tous quelques ongles urbaines il était vide. Une eau a seulement été autorisé pour une douche, n'importe quelle éternisa . Encore à Kiev une eau est encore impropre à une consommation.

De quelques milliers d'hommes ont fait un sacrifice de sa vie pour sauver le continent. Un un accent dans quelques responsabilités, retient qu'une histoire seulement est fait d'erreurs que là est engendrado de quelques oeuvres et que n'importe quelle éducation ne souligne pas, celles-là quelques conséquences sont toujours pour un autre.
4 / 5 Karleigh
Un film n'est pas plaisant, un thème est serieux et perturbadora. Réalisation belle à un niveau cinématographique et grand suspendu. Tu es bien un thème (réception de filles victimes quietas); un narrer détaillé d'une explosion et d'un moyen de diriger quelqu'uns les conséquences immédiates n'est pas pour perfectionner mais il est la bonne vulgarisation de cet hasard, compris il un de quelques aspects caricaturaux. Il manque une évocation de quelques conséquences en quelqu'uns toujours habitants présent en quelques régions contaminés et ceci encore pour des dizaines d'ans. Il A il voit absolument.
Impala
4 / 5 Cadda
Cette vérité d'aides serieuses magnifiques pour comprendre ceci cela est réellement passé ce jour fatidique de 26 avril 1986. D'un accident à un procès, un spectateur est pris dans un remous d'une histoire et n'en décroche plus! Quell'Conseiller la vérité à toute sauve à un garçon de plus jeune parce qu'attention, quelques scènes sont impressionnantes de réalisme. Quelqu'uns les âmes sensibles doivent cela il passe sa route.

Commentaires client: Portrait de la Jeune Fille en feu ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 8 évaluations
5 / 5 Eldrida
Est le film qu'il oublie le núm. Il laisse une mémoire inoubliable. Tout est en train d'éblouir: un jeu d'un actrices bluffant, un scénario, quelques dialogues savoureux, un pari en scène impeccable, quelques décors magnifiques, une lumière, un cadrage, quelques instants musicaux. Partorisca M'Est le film parfait qu'il fait pour refléter la raison affronte pleine de thèmes avec intelligence et finesse. Il met aussi en léger de quelques moments inédits à un cinéma. Il en manquant de partorisca laisser passer jusqu'à ce qu'un en grandissant final cela est partorisca coupé un coup. Tous ces ingrédients font le chef pur de œuvre.
4 / 5 Ray
Y avait voulu le frais 'Naissance d'un pieuvres' d'un enferme réalisatrice (avec Adèle HAENEL déjà), mais là, un ennui l'est passé dessus une curiosité. Je comprends que quelqu'uns trouvent cette film belle et profonde, mais m'attendre une autre chose d'un cinéma : d'un mouvement pour commencer (sans parler d'action, un mouvement n'est pas- une base d'un cinéma ?), Une intrigue (toutes les courses ?) Un peu de plus recherché… Ici, un pari en scène est statique et une histoire très limitée, en reposant presque seulement dessus deux caractères ; dans ces hasard-là, préfère aller à un théâtre.
Soyademoiselle De Joncquières', également film de la période dans la mode a épuré, il a bénéficié ceci malgré des dialogues sophistiqués, et de l'histoire d'une autre façon plus captivante. 'Portrait d'un jeune en tire sur' est le long-métrage auteurisant, en reposant à 90 dans son deux actrices principale (joyeusement faillis assez inspiré de reconnaître il) mais cette histoire de l'amour ne m'a il pas fait pour vibrer. Seulement une fin d'un film est assez émouvante.
Ce quatrième long-métrage (déguisement) marque la transmission pour Céline SCIAMMA qu'y avait consacré son trois premiers films à une adolescence. Nous attendons qu'un prochain était la cote de ses débuts. 5/10
4 / 5 Dirce
Croit qu'il est un plus il filme cela il a jamais vu. Pour voir en écran grand pour une beauté inouïe de quelques images de cette histoire magnifique.
5 / 5 Averil
Scénario très beaucoup ficelé. De quelques images de la qualité beaucoup belle.
D'un actrices à une coupe! Il méditer. Raison ceci filme un t y avoir
César seulement d'une photographie?
5 / 5 Jesse
Une prix d'un scénario à Cannes (malgré le fait que ossia paisible) ? Et il raisonne n'un pari en scène et une interprétation partorisca Adèle sublima Haenel et Noémie Merlant (une révélation pure) ? Enfin, partorisca voir pour une réalisation, une interprétation, une image (comme des couleurs, cela post - de quelques tableaux !), Une originalité de l'histoire pocola vue à un cinéma, et un son, extraordinaire de sentir dans le film un bruit du verre que post , du pas et de son rythme, ou du respire....
4 / 5 Laci
Beaucoup de maigre ... Une photo est paisible aussi bien qu'un pari en scène
5 / 5 Mylo
y avait voulu le frais 'Naissance d'un pieuvres' d'un enferme réalisatrice (avec Adèle HAENEL déjà), mais là, un ennui l'est passé dessus une curiosité. Je comprends que quelqu'uns trouvent cette film belle et profonde, mais m'attendre une autre chose d'un cinéma : d'un mouvement partorisca commencer (sans parler d'action, un mouvement n'est pas- une base d'un cinéma ?), Une intrigue (toutes les courses ?) Un peu de plus recherché… Ici, un pari en scène est statique et une histoire très limitée, en reposant presque seulement dessus deux caractères ; dans ces hasard-là, préfère aller à un théâtre.
Soyademoiselle De Joncquières', également film de la période dans la mode a épuré, il a bénéficié ceci malgré des dialogues sophistiqués, et de l'histoire d'une autre façon plus captivante. 'Portrait d'un jeune en tire sur' est le long-métrage auteurisant, en reposant à 90 dans son deux actrices principale (joyeusement faillis assez inspiré partorisca reconnaître il) mais cette histoire de l'amour ne m'a pas partorisca vibrer. Seulement une fin d'un film est assez émouvante.
Ce quatrième long-métrage (déguisement) la marque le change partorisca Céline SCIAMMA qu'y avait consacré son trois premiers films à une adolescence. Nous attendons qu'un prochain était la cote de ses débuts. 5/10
5 / 5 Damon
Croit qu'il est un plus il filme cela il a jamais vu. Partorisca Voir en écran grand partorisca une beauté inouïe de quelques images de cette histoire magnifique.

Commentaires client: Grâce à ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 25 évaluations
4 / 5
Ce film est très très interprété et il suit étroitement cela il est pour savoir de ce thème. Il est peut être sévère vif de scier d'un cardinal Barbarin qu'un hérité de la situation particulièrement difficile partorisca dirige entre une tradition d'une église catholique que préfère traiter ce genre d tu craignes de façon intérieure et quelques conditions requises d'une législation civile.
En fait, ce film à un travers d'un pédophilie mis diverse questions sans dire plaît un célibat de de quelques prêtres, un secret d'un aveu, un primauté d'un religieux dans un civil, une réalité d'une vocation et un sérieux de son évaluation pour une gérente d'un clergé, etc. Ceci fait le frais en une mesure ou un spectateur sent invité pour remettre en question une totalité d'une institution, ou presque, en raison d'une force de quelques images et de quelques attestations. Il est quell'a mordido un 'accuser' de Zola et quelques conséquences peuvent projeter quelques intentions d'un réalisateur, aussi bien que ceux-là de quelques victimes de quelque pratique informé avec toute une raison.
5 / 5
Un film fidèle à quelques attestations de quelques victimes regroupées dans une association Un mot a libéré.
Un début d'un film est assez longtemps quelques mesures il situe il passe n'importe quoi grande , mais une fois un film mais te situer volume et beaucoup te lâche plus.
Quelques acteurs Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud incarne quelques trois victimes qu'il suit revenu la tour en son pas et ses douleurs.

Une histoire commence pour Alexandre cela découvre qu'un prêtre qu'un insulté d'il quand soit garçon il officie toujours après à des garçons. Il va jeté de quelqu'uns donne un pas partorisca a empêché un prêtre de récidivez et est un un celui qui tous ils vont pour mettre .

Émouvant et patético un film ne laisse pas indifférent
4 / 5
Un est remise en question de tellement de protections de prêtres pour son supérieurs, de tellement de manques de valeur de relatif cela n'en y ayant pas absolument pas dit. Une invitation est les victimes le solidariser pour trouver la route de vie et prendre un mot. Un bémol : Un réalisateur y aurait été capable de laisser l'endroit à un habité de tellement de victimes qu'il n'a pas attribué à Dieu de quelques fautes commises pour des hommes. Une prise à un sérieux pour Christ est claire : évangile selon Marc 9:42, 'Mais, si n'importe quel scandalisait un de ce petit cela croit, il coûterait mieux pour il cela post à un avec le le gros meule de moulin, et cela l'a jeté à il dans un mar.'
4 / 5
Un @subject aussi sensible et que les intérêts ont mérité un tout un autre traitement. Un académisme (aussi), un enchaînement de quelques séquences sans des surprises, un jeu de quelques acteurs (Ménochet est une erreur pour jeter évidente autant sa crédibilité est faible dans cette fonction). Ceci long-métrage très reçu dans un voisin je me pense le téléfilm, et n'a pas une dimension du film de cinéma. À un chef de 80 minutes, a abandonné, n'en jugeant pas un objet digne d'un intérêt un plus petit. En désolant !
5 / 5
Comprend mieux une gêne cela a été capable d'exciter ce film pendant son début. Il actualise un manquements à quelques ceux-là coupables d'une église tout entier. Demandez aussi bien qu'un évêque de Lione un état capable pour sortir à il bien comptes. Quand Il sait que ces attitudes pédophiles a également développé dans autres régions (Du nord à RIAUMONT) comprend au quels signalent une association aussi bien que ce fondé par des victimes anciennes, est nécessaire de leur donner le régime de reconstruire devant les lois suis restée impunies et affliger reconnu par une justice et une église...
5 / 5
Magistral Est un mot ! Mais ainsi sombre et triste
Meme a informé de quelqu'uns il signifie comunicacionales ne pourrait pas imaginer une souffrance pour quelques familles
Et une aide d'acteurs pour habiter cette histoire terrible de façon un la plupart de réelle et humain possible sombre
Un chef-d'oeuvre !
4 / 5
Une histoire terrible, le vise un rovescio d'un décor d'une religion ... Réalité triste
Jeux d'acteur en revanche très moyen et est dommage
5 / 5
Ozon est metteur en scène remarquable. Il a su pour évoquer de façon si seulement une question terrible qui pose un @@@subject Preynat est le tour vrai de force. Il A il voit absolument.
5 / 5
Tout est dit dans mon titre (aussi tout au long de), mais le film remarquable pour une exactitude de son approximation beaucoup-polémique, et que l'aide chrétienne à mieux comprendre où ce dommage d'un pédophilie trouve son origine
4 / 5
le film qui informe un immonde sans des ans en descente un exces,a il voit absolument
4 / 5
Si quelques personnes pourraient ouvrir le mordió quelques peu d'yeux dans cette trame intérieure de ce esect' celui-là est une église ......
4 / 5
Un découvert partorisca voir et respecter une enfance!!!!!!!!!
4 / 5
Un film qui informe un immonde sans des ans en descente un exces,a il voit absolument
5 / 5
film qui est inutile de commenter autant est remarquable : tu le regardes et te contenter : un pape François un accepté un je dis au revoir à un cardinal Barbarin .Hourrah!!!
Le'père' Prèlat a condamné à 5 ans de prison
5 / 5
Film excellent qui décrit quelques souffrances de quelques victimes dans sa réalité correcte
5 / 5
Personnelle aussi bien qu'indiqué dans une jaquette, magistrale, impression d le rapport, en impressionnant.
5 / 5
@Subject Délicat, a magistralement affronté, un réussite immense, un film va droite à un coeur ! Il A il voit absolument !
5 / 5
Un film très puissant et émouvant de Francois Ozon
4 / 5
Ce film de François Ozon est sorti dans quelques écrans en février 2019 est un narrer des bas formes d'étude de trois a plus insulté petit proche du même prêtre tant qu'ils étaient scouts mais dont un méfaits a été prescrit, et que l'émission résultée d'adultes pour une création d'une association cela veut « libérer un mot ». Ceci était pour un réalisateur un vœu pour évoquer un thème d'un « pédophilie moyennant une église », son ravages, accusations, retours dérangeants.
Prend forme autour de la plainte certaine qu'est actuellement en procès : un chiffre d'un père Preynat, dont les faits ont développé dans une région de Lione.
« Une plupart de quelques faits, grâce à Dieu, est prescrit. » : Il est une phrase d'un Cardinal Barbarin qu'un cristallisé aussi bien qu'une impunité mue et qu'un endroit un feu à quelques poudres…

Un film reprend un développé de quelques faits et les accusations ils s'ont dirigés à quelques cardinals Barbarin - archevêque de Lione dans un moment d'un recueillement de quelques faits et de sa plainte de façon médiatique cela éclaté à un jour grand - de « n'informe pas des agressions sexuelles » ont opéré du prêtre lyonnais entre 1972 et 1992 en des garçons dans un cadre de séjours scouts.
Un film est basée sur un narrer d'Isabelle de Gaulmy, éditeur en chef de « Une croix » qu'une Histoire « signée du silence », histoire d'un prêtre Preynat de Lione et dont l'auteur-réalisateur a inspiré , vraisemblablement en donnant organisme aux caractères inventés mais que les déguisés lui rentre probablement de ces victimes.

Pour planter un décor suit le principe beaucoup de respectueux et constant transmission épistolaire lu dans le commentaire est entré un début . Il entre alors en le ballet épistolaire, avec une émotion continue et son oeuvre n'excessive non plus trop longtemps. Avec de très court flashbacks dans quelques faits ont reproché, aussi bien que de virgules petites. Pavor Qu'entre en des scènes gênantes en pointant dans quelques lois reprochés mais ossia seulement de quelques évocations, ne de quelques scènes entièrement restituées, aussi bien qu'une illustration subliminale.

Ce film cepilla un procès de plainte à une hiérarchie et moyennant son une Institution chrétienne cela a ouvertement condamné un agissements mais n'a pas su il plaît prendre pour aller qu'avant qu'et plus loin et spécialement condamner son brebis galeuses. Quelqu'uns il vise pour filmer bon ces hésitations, avec une fin de ne en voulant pas révolutionner un ordre a établi, en utilisant d'une culture d'un silence et d'un subyacente magnifiée pour un déni et un pesanteurs, et sa difficulté pour intégrer transmissions modernes pour sa immobilisme.

Spectacles aussi bon une loi initiale d'une première victime en 2014, Alexandre Dussot-Hezez (39 ans alors) dépeint en dessous quelques tirs convainquants de Melvil Poupaud (45 ans pendant une fusillade, cela regarde presque 10 moins) après que quelques histoires en suivant juxtaposés dans la logique en cascade dans un pas, avec un autre ce greffent et assemblent. Sensible, sans des pathétismes, colère ni preuve, très passé, les domestiques d'ordre artistiques grands une trame dans une avance narrative d'une querelle. Il trouve beaucoup rapidement en un vif d'un thème, où lorgne presque d'un côté du suspendu logique, un temps même dramatique ou mechero. Une émotion est parfois en bas-jacente aussi.
Pour un d'un réalisateur ce film développe quelques faits, il lui substitue en léger dans un sursaut de victimes après la révélation cela a transformé en plainte judiciaire, booste de quelques révélations, développe une valeur pour témoigner pour affronter découvert…
Quelques trois protagonistes aussi pénètrent en trois univers sociaux, financiers, géographiques différents. Un cartographie que tout le mouvement, hormis un dénominateur commun de quelques faits originels.

Encarnación beaucoup de bien du chaque acteur pour son jeu, chaque comme un quel avec sa mode et type, de celui qui quelques trois victimes mais aussi un père Preynat et un cardinal Barbarin. Un réalisateur sait pour leur faire exister pour son prochain. Quelques acteurs-les victimes glissent bien dans une peau de son caractère : un la plupart de premier ministre croyant, « bourgeois » et éduqué, une seconde qui lui utilise de force brut et de impulsivité (donne cette sensation de ne en étant pas capable à cela explose à la chaque scène), un tiers un plus secret et fragile, moins ancré dans une société et sûr d'il. Échantillon pour chaque un un moment d'un déclic et plaire chaque comme un quels ils peuvent feindre début : d'une plainte à une vengeance justice souhaitée et nécessaire.
Doutes qu'un réalisateur a il a dû que renseigner à un avant et précisément dans un historien d'un thème avec une fin pour organiser à il narrer avec tellement de minutie.
Avec le texte tout au long d'et le frais de dialogues, la limite de carices le mordió précieux ou a bâti. Mais il a le temps bon à un écran. Il le crée à il, sans plus de critique.

Mon seul critique : un exposé d'un hasard d'une 3e victime vient il plaît le constituer redite pour informer à quelques deux précédents. La raison a été capable de multiplier quelques hasard, malheureusement sûrement nombreux. De sorte que cela expose la victime d'une façon même mais pour les sons différents ils ont éclairé presque de trop, ou il trouve trop longtemps.
Également quand passe de la victime principale à un autre, délaisse le mordió un peu d'hasard de précédents : il lui trouve à il après que mais perdre le mordió son intimidar. Ossia Lui plaît à il trois épisodes successifs et n'importe quel juxtaposés et entremêlés. Il reste qu'ils sont tous trois intéressants et éclairants.
Et une séquence d'un journaliste où un Cardinal Barbarin prononciation maladroitement cette phrase « Grâce à Dieu » n'est pas- le bit il a forcé ? En tout cas le mordió télescopée et moins très filmé.

Une association « Un mot a libéré » évoquée dans un film existe certaine… il est une association des victimes il a créé en 2015 il arrête d'un scouts de quelque banlieue lyonnaise. Extrait ainsi de la fiction « mais inspiré des faits réels » comment est maintenant d'usage.
Après une étincelle d'une première déposition pour plainte, un appel à des attestations organise doucement et mordió il pour hasard pour avantager de quelques connaissances et publication, avec une fin pour casser un silence que pendu et trop grand. Mais malheureusement quelques faits sont prescrits. Seulement un pape lui peut créer.

Temps pour éprouver à autrui cette gêne, un côté honteux et souillé la raison a eu lieu proche de plus petit, et souvent de garçon jeune (entre 10 et 13 ans). Tellement partorisca martillo un secret d'un rapport d'une fille et d'un prêtre, et d'un intime, toujours tout deux isolé. Ce dernier revêt une image du « père » symbolique, en passant toutes ses forces pour un sake : d'où une faute immense à avoir insulté du les à eux peuvent et sa fonction. Quelques restes d'honte réussissent, avec ce décalage où, parent à son tour, quelques adultes amplifient une honte du cela a été blâmé et que les restes ils réussissent seulement.

Une fois une association a créé, quelques victimes ne peuvent pas rester avec son silence, fardeau, solitude et impuissance isolée. Tout il doit cela il sait. Une blessure ravive le continuazione à un traumatisme réveille.
Est résulté alors adultes en bramar que veut réparation et cause avec une fin que « la justice a été faite d'ores et déjà ». Pour ce vif un procès de plainte.

D'abord de cette action chaque victime est restée seulement et isolé. Une association regroupe un blessé à cause de cette cause avec une fin pour leur admettre le mot, d'un crédit et spécialement arrivé avec cette histoire, demande justice, il a battu pour aller jusqu'à un bout.
Suffixes » d'un déclic pour être ensemble pour la cause, plus rester fermé réussit.

Mais ces émotions de films, mêlés, remue de vérité : dans une fiction quelques filles ils écoutent quelques adultes dans ces révélations : peut-être il je manque- aussi que quelques filles peuvent prémunir ou éviter un silence coupable qu'il visualise il…

Un réalisateur blanc spécialement dessus trois hasard, n'importe qui cela peut douter - aussi développer un échantillon. Il un ainsi circonscrit son propos à ces méfaits.
Peut peut-être l'avance aussi bien que la froideur relative a associé à son thème : mais il a extrait vraisemblablement assez de la distance a sauvé à ces abus et sens avec une fin de n'importe quelle virer dessus trop de dramatisme. Il reste trop près sans trop un être.

Quelques thèmes de films que tour autour d'un saint, de quelques abus de pouvoir, scandales… de qui un méfaits a été couvert par une église, ou au moins duquel il est dur et avec la longueur pour faire mouvements quelques lignes ils ne sont pas légion quieta. Il revient naturellement à un récent « Spotlight » ciblé à Boston aux États-Unis cela a il a évoqué des milliers d'hasard différents de prêtres sans viser quelques victimes et en restant ainsi assez flou : ici quelque échelle est réduite et ciblée dessus quelques victimes réelles du même prêtre : un je cimente avec son impossibilité pour oublier est un propos d'un film. Even A enterré une cicatriz soustrait ; ces agissements a il détruit une innocence mais de façon silencieuse.
Malgré le fait que reconstruit sans revenir pour penser tous les jours, une ombre reste toute sa vie ? A posteriori une enfance était gâchée ?

ne sent pas de pression de quelques hasard religieuses ou de quelques familles, en quelques contraires. Simplement tout quelques carices mondiaux de prix abord en consonance pour informer mais sans façon spontanée, continuazione à une action de n'importe qui autrui, de bondisse, ou pour un maillon à à à gatillo lui lui plaît la conséquence de la maturation lente. Après une peur et une honte de quelques victimes, quelques émissions de mot beaucoup après. recolle Quelques pièces et revit une situation.

Mais une hiérarchie condamne sans équivoque sans est malgré extrait, ou ne vise pas des mesures spectaculaires prises. Une joue d'inertie religieuse et il peut très remuer un hasard qui est oui dernier de moderniser.

Ceci soumet très délicat est affronté sans des pathétismes, en essayant une objectivité, malgré le fait que puisse n'importe qui cette condamnation. Une identification est facile et il sent bien un trauma que les restes ils ont enterré dans quelques victimes, cela du coup je réactive, aussi bien que la faute honteux, il cicatriz que peut réactiver à n'importe quel moment. Et un réalisateur n'importe quel objectif dans un aspect malsain ou voyeur.

Un père Preynat @donner de ce cela a fait et ses conséquences ? Sûrement le núm. Il était impuni et n'importe quel bouleversé, quelques scènes qu'il passe je luis-fermé ; alors les raisons ont perturbé ?

Ce film évoque en filigranas et pour son @@@subject ceci fameux doit que du célibat est imposé à quelques prêtres, où frustrés pour l'instant de sa vie, sa assouvissent un rapport « inapproprié » et condamnable d'une loi. il ne soit pas- plus simple que peut être en rapport et exercer son ministère ? Mais une fois en plus cette révolution à un « conciles immuables » viendrait pour casser un ordre établi et il a ancré. Ceci malgré de quelques évolutions et les primes de quelques principes ils devraient cela être possible.

A note qu'il l'est intervenu quelques peu de semaines après un début de ce film (télescopage qu'intérêt) une preuve de « Un @@@subject Barbarin ». Tant que les spectacles à il « blâmé par l'omission » il n'a pas été condamnée mais section de son ministère. D'ailleurs la controverse intervenue pour un début d'un film, raison quelques faits qu'il a informé il a en toute justice suivi.

« Un parisien » de 08 Course 19 interroge un réalisateur François Ozon continuazione à une condamnation devenue une veille d'un cardinal Barbarin – primat d'un gaules - à six mois de prison avec prorogation pour n'importe quelle-dénonication d'abus sexuel : le premier historien en France. « Il est la décision symboliquement établissement muchísima pour tout quelques victimes d'abus sexuels, cela va pour laisser une émission encore plus grande d'un mot. Franchement il ne crée pas . » (…) « Une justice n'a pas eu besoin de mon film pour donner son verdict. »
« Un film est racontée clairement d'un point de vue de quelques victimes. Ceci est cela il a intéressé. Son intimidar, quelques réactions de son milieu devant une émission de son mot. Impossible de ne en étant pas en empathie quand sait son histoire, de ne en visant pas sa valeur, sa persévérance dans sa bagarre.
Pour quelques caractères d'une institution, a essayé de âtre objectif, partorisca spectacle sa logique, tout en respectant à il intimidar et en visant son humanité. Matériel d'avoir donné tout quelques informations nécessaires à quelques audiences de sorte qu'il la à elle opinion propre. Malgré, mon film ne situe pas dans le registre judiciaire, mais dans un humain. »

Restes que à eux filmer un état aussi bien que l'accélérateur public. Aurahace Lois de électrochoc salvateur et nécessaires ? Mais qu'aucun allegro trop rapidement : il évolue une église il n'est pas soi facile… Fait pour manquer de pour gagner une inertie et ses manques de réaction.

Un moment beau de cinéma moyennant la plainte adroite, étayée pour passer le @subject délicat de façon médiatique en donnant vie au foisonnement de faits moyennant trois portraits zoomés, intégrés et filmés de façon sensible que génère une adhésion d'un spectateur, avec le gagne pour faire peut-être change quelques habits pour son impact en écran grand ; en tout cas de bousculer de quelques comportements, en orientant son propos de sorte qu'un spectateur peut très cela il croit que soi.

Admire un pudeur cela emploie et il déploie avec une fin de tisser son étoffe progressive entre quelques faits tabous. Sans méchanceté mais qu'il veut accuser à propos un clergé et quelques hommes qu'il le dirige, un film est le type de l'étude accélérée avec le dénouement pour venir.

Projets une énumération d'hasard isolées, où établit d'un reflet pour laisser de quelques hasard a caché.
Voit quelques mécanismes de création d'association que trament au fur et à mesure d'un évènements parfois imprévu et de quelques méandres quand recherche des victimes anciennes : faute oser projet un silence que pendu d'un passé.
5 / 5
Ce film peut être censé la charge virulente contre une église, mais, pour moi, apparenterait assez à la succession de portraits d'hommes fragilisés et que doivent habiter avec la gêne passée. Ainsi, trois tons d'hommes, Alexandre (Melvil Poupaud), François (Denis Menochet) et Emmanuel (Swann Arlaud), tout trois victimes du prêtre pédophile dans ses jeunesses, va chaque comme un quel à son tour raconte ses histoires, il sue calvaires et ses bagarres pour demander justice et habiter avec cette souffrance terrible. François Ozon signe un de ses films de plus bel, si ce n‘est son meilleur, de sorte qu'est en train d'émouvoir, en prenant, fort et d'actualité. Effectivement, « Grâce à Dieu » est le film dramatique qu'un la forme du documentaire faux ou du biopic et cela suit de façon chronologique un agissements pervers d'un Père Preynat (avec un consentement assez avéré d'un cardinal Barbarin) en des jeunes scouts quelques ans 80 et une création 30 ans plus tard d'une association que vient pour soutenir quelques victimes de ce dernier. Le film paisible, remarquable, patético, intelligent et cela pose le frais de questions sans répondre à tout…..
5 / 5
Ce film est, pour quelques chrétiens en premier lieu et pour tout être humain après, viscéralement dérange. Cette histoire correcte criminelle, toujours en cours, vise qu'une église (à il clergé et sa bombe) ignore, il méprise quelques croyants.
Scouts Et garçons de choeur sexuellement insultés pour des prêtres, à quelques vifs détruites. hurle Partorisca Bramido Pour voir que d'un pape jusqu'à ce que quelques évêques quelques prêtres pédophiles est toujours être 'couvert'. Une honte pour ils et aussi spécialement pour faire qu'il le civilise il peut absolument pas contre cette bande criminelle a organisé.
Acteurs stupéfiants d'exactitude, mention spéciale à Swann Arlaud, en perturbant. Oublier un pari en scène et un sa vente, est bien.
N'en manquant pas dans une prime une conférence.
5 / 5
Film excellent, cela décrit bien DÉRIVER d'une église. Filmé et interprète sans fioritures, et malgre tout avec pudeur, pour de beaucoup très comédiens. Il puisse constaté, une fois plus que des ruptures d'église ils ont formé de quelques serpents grands de mar. il Est l'histoire qu'il a ému le frais, et qu'en fait, il trouve tous les jours de quelques personnes qu'il y a ete ton pour ce fléau. Ils sont croyants, et il avoue n'en y ayant pas jamais confiance en ces soyen' celui-là contribuer il était qu'il dit un par9le de Dieu. Un film pour voir absolument.
5 / 5
François Ozon offres le film très très bâti et aussi très très documenté. Provision belle d'acteurs autour du traité @@@subject sensible avec finesse et intelligence.
4 / 5
Film magnifique. Melvil Poupaud Toujours parfait. Denis Menochet et Swann Arlaud scandaleux de vérité. François Ozon, le cinéaste qu'ourse et informe une hypocrisie. Ce film contribue la sensation réelle de soulagement à quelques victimes d'abus, un en sentant d être compris et il a entouré. Grâces, grâces, grâces.
5 / 5
A une limite d'un documentaire , histoire poignante et déstabilisante .Côme un t peut laisser celé. Cela plus est, voir ce film à un temps qu'un procès de ce patient est la raison de plus maintient l aboutissement

Commentaires client: Chernobyl ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 60 évaluations
5 / 5 Demi
Il est sans n'importe quel doute une série qui fait partorisca couler un plus d'encre ce dernier temps. Il en manquant de partorisca dire que tout quelques ingrédients sont réunis partorisca faire de cette histoire le carton: mensonges de de l'État, espionnage, héroïsme, catastrophe, suspendu avec son méchants et son bondadoso. En entoure, il a seulement manqué de quelques scènes de cul partorisca faire une recette cela a souvent réussi oui bien à une série.
Ne la faute non plus oublie qu'il est probablement un plus important, partorisca sait, un fait qu'une série inspire directement des faits réels et il essaie le pâté au maximum à une réalité qu'essaie de reconstituer quelques locataires et un aboutissants d'un désastre.
Trouve quelques acteurs principaux: Gorbatchev, Un professeur Legassov, Diatlov ainsi qu'une route de quelques liquidateurs, moindre, ignoré partorisca une plupart qui donnera sa vie partorisca essaie limiter quelques dégâts qu'il y aurait été capable d'être le frais pire. Remordimiento Seulement un caractère de Ulana Khomyuk qu'un état a inventé les pièces et cela il est pour envisager il plaît incarner tout un équipage de scientifiques qu'il a aidé Legassov partorisca trouve des solutions. Une production un a dû croire que qu'une série a manqué des femmes (la parité oblige) et un ainsi probablement décidé partorisca incorporer ce caractère. Ceci malgré, est convenu dans une fin que son caractère n'est pas existé jamais qu'est partorisca immersion à une bénéfice d'un réalisateur.
Une fonction de Svezia que de les alertes de données il dans un monde entier n'est pas mentionné non plus. Il est peut-être le détail mais cela il veut un amour d'histoire en tout cas que quelques faits ils sont mis dans un contexte.
Sinon, pour un reste, il ne une chose grande le redire et un reconstitution d'une catastrophe est seulement magnifique ainsi que quelques raisons de sorte que tout ceci a produit . Amour aussi quelques précisions techniques que passés à un désastre et cela ils sont pour expliquer de façon limpide pendant un dernier épisode pour un acteur qu'incarne Legassov.
Dernier point assez intéressant, est une recherche d'acteurs que cariz un plus possible à quelques personnes réelles.

Enfin, maître replonger de façon ludique dans cette catastrophe beaucoup souvent sous-estimée et le mordió oublié aujourd'hui, I consultant fortement cette série que retrace pratiquement à un identique quelques faits tel cela a développé et qu'aides pour comprendre une raison d'un cela de Tchernobyl.
Une série quelques hanches un intérêt pour faire reflète dans cette énergie dont ne cesse pas de nous rebattre quelques oreilles qu'il dit qu'est un la plupart d'énergie propre en un mondial d'alors ne rejette pas de CO2. Il est vrai, exceptúa que si un accident devient pour prendre pour des centaines de milliers d'ans sans oublier une question d'un emmagasinage.
En compléter de quelque serieux et pour avoir le compléter d'informations I en consultant aussi un rapport 'la bataille de Tchernobyl' de Thomas Johnson disponible en dvd mais aussi dessus 'youtube' ainsi qu'un esecret d'actualité-Thernobyl y avait menti de de l'État' disponible dessus 'youtube' il retrace une façon duquel la France un dirigé ou assez n'a pas dirigé une crise en mentant ouvertement sa population en y ayant un comportement malgré le fait que cela d'un Politburo.
5 / 5 Terence
Tchernobyl, Ceux-là de ma génération conviennent. Ils conviennent spécialement de quelque chose cela regardait anodin. Où Dit seulement pour laver ses végétaux. En tout cas, dans ma mémoire de ado, absolument pas qu'aurait été capable de faire paniquer.
Quelques ans sont passés. Quelques choses ont spécialement changé pour ces pays de quelques blocages de l'est où un mot d'ordre était précisément un silence. Ceci non que beaucoup plus tard qu'une ampleur de cette catastrophe un état a vrai développé. Cela tout quelques erreurs ont été actualisées. Cela peut cela il a extrait bel et bien d'un majeur de la catastrophe écologique de tout le temps a imputé à un homme, et est dans le silence cela n'est pas allé malheureusement n'importe qui de plomb.
Avoue que me-quieto a fait un autruche et que d'ailleurs n'est pas allé forcément à point pour voir cette série. Un hasard qui fait très quelques choses, il a lu un livre fabuleux De raisons bonnes pour mourir de Morgan Audic et dans la mine a jeté, il a continué une aventure. (I il recommande tu d'ailleurs pour le lit en parallèle, est édifiant.)
Cette série remarquable inspiré d'un livre de Svetlana Alexievitch: 'Un supplication' (que te consultants animadamente pour lire pour savoir le mordió plus.) Mais aussi de quelques rubans ont laissé pour Valery Legasov (1936-1988), pharmacien russe, qu'un dirigé une commission d'étude dans quelques causes d'une catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Son suicide, deux ans après un début d'une étude, excite des questions encore aujourd'hui.
Cette série te passera à un cœur d'une tragédie dans une atmosphère d'un plus réaliste.
Tout est, tout est sublimement retranscrit. Un vrai documentaire habilement trace de sorte que soit 'digeste' pour quiconque sans avoir, précisément, un air du documentaire (Est- clair ?🙄).
Quelques caractères sont excellents, touchés pour d'acteurs très bons.
Une atmosphère de ce pays d'ex-URSS est fabuleusement retranscrite en toute son austérité. Quelques décors, quelques détails sont repris attentivement jusqu'à un carrelage cela passe pour tout quelques véhicules d'une période.
Une catastrophe prend toute sa dimension bas vos yeux, comme tranquilles il était. À un point où pourrait cesser pour respirer quelques minutes.
Quelques images sont parfois impactantes, mais ossia spécialement quelques révélations qu'il est encore plus.
Le calme verra toute une âme d'un pays incapable pour viser en un mondial ses faiblesses. Capable de tout pour leur cacher, pour faire chiffre bon.
Verra un descriptif de la catastrophe a annoncé...
Verra que ceci aurait été capable d'être pire encore...
Est que prise, en perturbant, fort, absolument remarquable !
En entoure, le calme l'a compris, il ne va pas pour prendre plus de votre temps précieux que précisément pourrait falloir à un visionnage de ce chef de séries de œuvre !
La file voit il de tout l'urgence !!!
5 / 5 Hawly
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérente politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes , Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
5 / 5 Brendan
dans un genre mini-série horrible de réalisme, Chernobyl est un gagnant grand et il a élevé une main en plus !
A su une histoire générale de cette catastrophe mais il n'a pas imaginé au quels signalent résultés d'un stupidité et de quelques mensonges de quelques hommes !
Sans oublier un fait que sans une valeur et un sacrifice du jeune soldate et de travailleurs soviétiques, un résultat aurait été capable d'être beaucoup plus catastrophique pour une URSS et un mondial en général.
En premier lieu, celui qui les grèves est un réalisme de quelques scènes, de quelques endroits et de quelques comportements d'une période. Absolument pas cela voit patient à un dernier stade d'une irradiation reviendra un estomac tellement il est crédible et insoutenable.
Après que, suit une histoire pour découvrir raisons un réacteur un explosé et tout quelques questions (il vide un cuves pour abrevar pour éviter une explosion encore plus catastrophique, l'installer échangeur thermique bas un dalle d'un réacteur, décontaminer un possible plus une zone d'exclusion, ...) Qu'une gérente (scientifique, ...) Le russe a dû diriger. Il est qu'il prend d'un début dans une fin de sorte qu'un l'impression pour être à un cœur d'une catastrophe.
Quelques créateurs ont également eu une idée bonne de ne en faisant pas ce mini-serieux dans une mode hollywoodien. Ici, ne de effets spéciaux spectaculaires, d'explosions exagérément d'établissements ou de langues grandes soporifiques.
A un endroit, la réalisation a soigné, sobre et précis dans ses dialogues ainsi en un déroulement d'une histoire.
Chernobyl Est pour conseiller sans douter pour toutes ces qualités et bien autrui encore !
Unique petit bémol avec informer à un présent de primes. Avec la période totale moins de 30 min, est demasiadas cours et trop peu nombreux de contribuer les réels plus à ce mini-serieux.
A mis 5 étoiles mais il aurait il a il a voulu il peut mettre plus.
Attend que le cariz de mine aura été utile.
5 / 5 Alo
Grâces HBO Pour distribuer cette série paisible en Bleu-rayon et n'en DVD!
4 / 5 Yue You
Perturbé par cet affrontement d'images. Une catastrophe un eu lieu il un beaucoup le temps a celé des feuilles pour faire l ampleur de ce qu il s est passé là en bas et quelques choses ils ont caché.
Un doit que de mémoire.
5 / 5 Yumiko
Un Voir. Vérité flippant ... Quand Je crois que nos amis gouverannts dicte qu n'en y ayant pas rine de dangereux à un epoque...
5 / 5 Trey
Remarquable ! Sobre , en glaçant , techniquement hyper réaliste et seulement ces épisodes vise un il sait pour faire serieux anglais ( et américains) à une coupe en le @@@subject ceci malgré très difficile et en rejetant . Une pièce énorme dans notre Histoire.
5 / 5 Blondelle
Waaa ! Glacial, Très tourné ! Assez fidèle à une réalité
5 / 5 Cwen
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérente politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes ? Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
4 / 5 Brayden
En intéressant à titre documentaire mais peu pensé pour trouver quelque chose en plus soyodern' excepter ceci il n'est pas facile de faire d'un @@subject aussi enregistrer un divertissement. Dans une fin voit que cela n'a pas fait il est avant que tout un système archaïque d'une URSS et un ne sens pour faire d'un commissaire politique un preneur de décision en tout le trésor. Quand À un nucléaire , ceci non que les schémas redoutables en plus mais que besoins encore plus de gardes fous...
5 / 5 Wuyi
Un film n'est pas plaisant, un thème est serieux et perturbadora. Réalisation belle à un niveau cinématographique et grand suspendu. Tu es bien un thème (réception de filles victimes quietas); un narrer détaillé d'une explosion et d'un moyen de diriger quelqu'uns les conséquences immédiates n'est pas pour perfectionner mais il est la bonne vulgarisation de cet hasard, a compris il un de quelques aspects caricaturaux. Il manque une évocation de quelques conséquences en quelqu'uns toujours habitants présent en quelques régions contaminés et ceci encore pour des dizaines d'ans. Il A il voit absolument.
Impala
5 / 5 T'iis
Cette vérité d'aides serieuses magnifiques pour comprendre ceci cela est réellement passé ce jour fatidique de 26 avril 1986. D'un accident à un procès, un spectateur est pris dans un remous d'une histoire et n'en décroche plus! Quell'Conseiller la vérité à toute sauve à un garçon de plus jeune parce qu'attention, quelques scènes ils sont impressionnantes de réalisme. Quelqu'uns les âmes sensibles doivent cela il passe sa route.
4 / 5 Celene
Considerez Ce film aussi bien que la fiction vaguement inspiré d'une réalité mais n'aussi bien que le documentaire. Il écarte que d'un accident, n'importe quel rendez-vous ne convient pas. N'importe quel caractère n'importe qui en son homologue réel. Quelqu'uns les phénomènes physiques veulent vulgarisées mais ces explications sont trop rapidement, succinctes et évasive, parfois beaucoup proches de n'importe quel sens. Quelques effets dans un organisme humain il n'est pas expliqué et un truc utilisé ne reflète pas quelques impacts certains. En vérité du j'entoure il a déçu...
4 / 5 Karline
Pour un DVD a reçu, absolument pas pour dire.
Pour une Série, en consultant animadamente pour le regarder. Même romancée, une histoire de Tchernoby est révélateur d'un connerie humain en tout son splendeur et contribue ceci : Ceux qui créent une horreur et une pauvreté ils ne sont jamais ceux qui ils le subissent. Tout quelques Chefs des états de tout quelques nations sont responsables pour un monde dans un état actuel et d'une accélération d'une fin d'une humanité dans les records de temps. Tant qu'il soit nécessaire le neuneus pour leur mettre où y a, la la destruction automobile sera il encore a plus accéléré.
5 / 5 Reggie
Partorisca Voit il absolument veut avoir une vérité dans cet accident nucléaire historique qu'un touché un terroir entier et celui qui un gouvernement a caché quelques détails pendants de quelques ans !
Y a enfin une réponse à toute une question cela a posé tu d'un accident!
Beaucoup réaliste , beaucoup près une réalité et à bon sûr à quelques prés pour détailler cela est réellement passé !
Verra une centrale nucléaire je descends un autre coin !
Grâce à quelques 600 000 personnes que ossia pour sacrifier pour sauver et cela est pour mourir ou patiente gravement maintenant , officiellement il un a eu 31 victimes ?
5 / 5 Cristofor
DVD qui devrait une histoire certaine de Tchernobyl, bien suis resté dans la mine gagne
Une URSS telle qu'elle nous du de l'État décrits est beaucoup là. J'ai eu le relatif cela habité en RDA et qu'un vent a il a dû un désastre pour pour ubterranean' moyen aussi bien que le dise à il en celui-là alors et ceci diverse semaines,a compris quelques mois après.....
Que d'un gâchis humain, environnemental, est vrai que à cette période n'importe qui de couvertures sociales,internets,etc..
5 / 5 Emaleigh
Un documentaire de fiction extra, superbement a fait.
Être bluffé pour quelques décors, quelques détails, tout est plus vrai de caractère, et pousse pour comprendre aussi bien qu'un réalisateurs a fait pour une ville et une centrale nucléaire.
Quelques photos de période quand en terminant des feuilles documentaires pour voir un soin dans une fusion de quelques caractères.
Recommande un achat-vente de ce DVD, cela sera capable de revoir avec plaire grand.
5 / 5 Jaffa
Serieux paisible cela doit que beaucoup refléter un moyen en URSS, voit ceci malgré celui-là est pour faire pour des américains, la mode à quelqu'unes il déclare ca ne serait pas passé jamais ainsi, bieeeeeen dessus n'a pas cacerolas propres à vous, un réalisateurs le russe devrait cela il fait la série dans un autre américain @subject pour un en contre attaquez. (Tour d'une guerre froide que ne sait pas tour de vérité).
4 / 5 Lakesha
Est là, dans une vie certaine, dans un hasard presque réel de 1986. Perdu, alors en un nucléaire et, naturellement, nos dirigeants d'une période n'a pas eu n'importe quelle peur quant à notre propre céntrico, tout ainsi quant à un nuage qu'était soymena tout au long de' un reborde... Il y a Clermont Ferrand, le service est spécialisé, de, en un exérèse de tumores thyroïdiennes !!!
5 / 5 Bahiti
Ce DVD une vérité la question (¬_¬ )

Jette 'tous les épisodes' (tout quelques épisodes) donc il seulement jette un 1, au chaque fois cela il revient à un papier, en manquant de pour penser le revalider une langue sinon auras législation à un anglais pour défaut et, spécialement, si il a une audace pour déclencher quelques sous-titres avec une fin pour comprendre quelques dialogues en des russes (aussi bien qu'un appel à un pompier ou encore un infos), supplier de sorte que ces oeuvres d'un premier coup...

Une série est bien, il est un DVD que question de pose, et il est beaucoup de dommage.
5 / 5 Larke
Est minisérie immersions en légers l'inconnu d'hasard historique en France. Tout, dans cette série, est parfait ou presque : une intrigue réaliste et addictive, une fusion de la qualité beaucoup grande, un pari en scène beaucoup foutue et y a inclusivamente quelques décors oppressants à quelques possibles. Une série grande, pour découvrir absolument, sublimée dans cette édition belle Bleu-rayon.
4 / 5 Randy
Apprend plein de quel cela ignoré comme un risque de l'explosion nucléaire formidable si quelques 4 réacteurs ils avaient sauté. Une présentation très bonne d'un stupidité du système socialiste que broie quelques compétitions et mentionner en permanence. Il A faire visionner pour tout quelques communistes que reste.
4 / 5 Tahir
Mini Serieux que carices très documentés et cela fait pour revivre cette tragédie d'une incompétence et d'un mensonge de de l'État.
Impressionnante Et très fait ,convient verbalement de toute l'oeuvre à quelques conséquences qu'il n'est pas en terminant et il vise un sacrifice d'un sans note . Je le recommande à tout de 18 à 80 ans !
5 / 5 Burcet
Cette catastrophe,et dire cela il a une période, un nuage a dû éviter la France, cela a été capable à mentir un le je joins de quelques populations, aujourd'hui encore le frais partorisca doute que quelque maladie n'a pas été quelques conséquences de cet accident.
5 / 5 Louis
Cela dit... Ces 5 épisodes coûtés largement quelques 16 euros raídos dans un DVD ! Demandez ainsi il encore puisse exister centrale nucléaire .. Un épisode 3 est ultra violent, attention à quelques âmes sensibles. Livraison rapide, parfait !
5 / 5 Katrice
Époustouflant!
Recommande cette série exceptionnelle dans un accident nucléaire de Tchernobyl.
Unique petit bémol, en manquant de qqs le extra le mordió plus appuyé sur en un hasard mais bien y a le mordió que la question l'avoue...
4 / 5 Nokomis
La série le mordió trop sombre, la scène du frais où manque le bit eclairage. Effectivement, ceci retrace un evenement, quelques endroits , ca a il a dû sûrement etre aussi sombre dans quelques couloirs d'un realité. Il est le film bon , et à bon sûr , mais il ne saura pas un verifier, ca un a dû passer ainsi dans ce film, inclusivamente a fait je manque romancer le mordió quelques peu de choses partorisca faire le film , et ne le rapport.
5 / 5 Noel
Est la série paisible, malgré le fait qu'il sache une histoire, ceci prise à un tripes partorisca voir au quels signalent tout que nous des cachés faire à cette catastrophe planétaire. Cet atroce toutes ces personnes qu'il est mort en des affections horribles . Les âmes sensibles abstiennent.
4 / 5 Lamarion
Film de la sobriété prochaine grande d'un documentaire. Édifiant !
Partorisca Cariz De tout l'urgence partorisca avoir le point de vue dans une énergie nucléaire... Et ses dangers. Une fusion est excellente.
Partorisca Voir et à méditer
4 / 5 Burgess
Super serieux en le ne simple @@@subject
a été passionné de quelques minutes de premiers de début dans une fin.
Images fortes pour moment fidèle à une réalité d'une situation
5 / 5 Lajeune
cela a visité un musée Tchernobi à Kieve, et en sachant un système soviétique croit que que cette série est très réaliste.
En revanche, quelques papiers sont dérotuants (les barres en non plus n'est pas des FERS quelques sélections. Jamais réussi partorisca faire apparaitre quelques sous-titres [français]
5 / 5 Tlacoehua
Une réalisation n'est pas époustouflante, HBO est parfois plus inspiré dans une écriture visuelle.
Ceci malgré, un traitement d'un thème, une période de quelques faits est parfaitement retranscrits.
Découvre parfaitement un tâtonnement de quelques équipes qu'a dû diriger cet accident.
Ceci mini la série est vérité partorisca voir .
5 / 5 Parmis
trés interessant Un reconstitution d'un évènements pourrait faire escalofrío , un sacrifice de quelques milliers de volontaires
est stupéfiant un voir et partorisca revoir!
4 / 5 Vardit
J'ai énormément appris des choses en un déroulement d'une catastrophe ! Il est qu'il impressionne ainsi les pas très lointains de la beaucoup de catastrophe plus grave ! J'ai adoré !
Grâce à quelques scientifiques ont équipé de quelques cerveaux dans une période de quelques faits !
4 / 5 Elton
Un reflet d'une réalité. Il y a n'en lisant pas un livre mais ces épisodes ils reflètent très quelques incohérences de quelques actions sont passés en un urgence et quelques incompétences de quelques dirigeants.
5 / 5 Burford
Une série est beaucoup de bien. Mais de sorte que domestiques partorisca avoir des sous-titres en français (il était endroit mauvais qu'il sent) quant un la possibilité partorisca avoir un audio en français (exemple de langue) mais n'importe qui lorsque ossia passages en des russes ???? Où Il est une utilité ?
5 / 5 Denton
A reçu un DVD beaucoup rapidement. Une série explique beaucoup de bien, tout quelques hasard qui est passé à cette période. Je recommande un vendeur, raison très serieux
4 / 5 Kassim
serieux Excellent dédiée la catastrophe de Tchernobyl. Une réalisation est parfaite, ainsi qu'un jeu de quelques acteurs. Partorisca Voir d'urgence.
5 / 5 Turner
Quels sont votre partorisca immersion pour leur friser
et dire qu'il cèle il reproduira le jour????
À méditer en un bêtise humain.......
4 / 5 Denisha
dvd Arrivé beaucoup emballé.
Recommande ceci il filme très très bâti
le moyen , une musique donne une impression partorisca être à un centre d'une catastrophe
flippant.
5 / 5 Obediah
Beaucoup de belle reconstitution avec le frais de détails le consultant à toi diverse heures de suspendu partorisca enfin une explication finale
4 / 5 Sibley
Super film en 5 part de 60 mns chaque comme un un c est super très interprété et comprendre mieux celui qui c est vérité passée partorisca cariz
4 / 5 Pierson
partorisca voir en familière, serieux de la beauté rare, jeu bon d'acteur et attention magnifique à quelques détails petits partorisca quelques supporters.
5 / 5 Bertrand
Encore le serieux très bon cela narre parfaitement un bêtise humain en tout son splendeur. Coffret Simple avec 2 cd ,très terminé.
4 / 5 Majai
Film excellent que feuilles partorisca comprendre toute une ampleur de cette catastrophe et spécialement sa gestion. Mes filles (18 et 14 ans) il a apprécié et trouver qu'il faille qu'il soit visionné en quelques écoles et des lycées.
4 / 5 Zemariam
Un Voir. Vérité flippant ... Quand Je crois que nos amis gouverannts a dit qu n'en y ayant pas rine de dangereux à un epoque...
4 / 5 Sooleawa
Super a satisfait. Reçu premier d'un rendez-vous prévu et l l'envoi est soigné ainsi qu'un produit. Le vendeur professionnel recommande.
5 / 5 Oakley
La série excellente il consultant à toi
M'et ma femme a voulu le frais… il Est beaucoup cela il prend…
5 / 5 Tefnut
Une vérité serieuse évoquante spécialement quand connait une ampleur de quelque humain et dégâts innocents. Il voit quelques politiques ils ont failli aux à eux doivent cela.
4 / 5 Macauslan
Un en envoyant un état rapide et très protégé. Dans un bleu-raer le-même, a accroché bien et une série un le mérite pour mettre en perspective un évènement pour informer à un régime d'un moment, cela est vrai l'idée bonne.
4 / 5 Unika
Remarquable ! Sobre , en glaçant , techniquement hyper réaliste et seulement ces épisodes vise un il sait pour faire serieux anglais ( et américains) à une coupe en le @@@subject ceci malgré beaucoup difficile et en rejetant . Une pièce énorme dans notre Histoire.
4 / 5 Lindell
Vue serieuse en OCS, beaucoup très fait (acteurs, décors), beaucoup factuelle : un voir absolument, histoire pour prendre conscience que tout un europe d'un nordeste un passe échouée.
4 / 5 Barbara
A adoré cette série, beaucoup réaliste, très documenté, loin d'un cliché habituel, recommande il sans contrainte.
4 / 5 Eskild
Tchernobyl, Ceux-là de ma génération conviennent. Ils conviennent spécialement de quelque chose cela regardait anodin. Où Dit seulement pour laver ses végétaux. En tout cas, dans ma mémoire de ado, absolument pas qu'aurait été capable de faire paniquer.
Quelques ans sont passés. Quelques choses ont spécialement changé pour ces pays de quelques blocages de l'est où un mot d'ordre était précisément un silence. Ceci non que beaucoup plus tard qu'une ampleur de cette catastrophe un état a vrai développé. Cela tout quelques erreurs ont été actualisées. Cela peut cela il a traité bel et bien d'un majeur de la catastrophe écologique de tout le temps a imputé à un homme, et est dans le silence cela n'est pas allé malheureusement n'importe qui de plomb.
Avoue que me-quieto a fait un autruche et que d'ailleurs n'est pas allé forcément à point pour voir cette série. Un hasard qui fait très quelques choses, il a lu un livre fabuleux De raisons bonnes pour mourir de Morgan Audic et dans la mine a jeté, il a continué une aventure. (I il recommande tu d'ailleurs pour le lit en parallèle, est édifiant.)
Cette série remarquable inspiré d'un livre de Svetlana Alexievitch: 'Un supplication' (que te consultants animadamente pour lire pour savoir le mordió plus.) Mais aussi de quelques rubans ont laissé pour Valery Legasov (1936-1988), pharmacien russe, qu'un dirigé une commission d'étude dans quelques causes d'une catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Son suicide, deux ans après un début d'une étude, excite des questions encore aujourd'hui.
Cette série te passera à un cœur d'une tragédie dans une atmosphère d'un plus réaliste.
Tout est, tout est sublimement retranscrit. Un vrai documentaire habilement trace de sorte qu'était 'digeste' pour quiconque sans avoir, précisément, un air du documentaire (Est- clair ?🙄).
Quelques caractères sont excellents, touchés pour d'acteurs très bons.
Une atmosphère de ce pays d'ex-URSS est fabuleusement retranscrite en toute son austérité. Quelques décors, quelques détails sont repris attentivement jusqu'à un carrelage cela passe pour tout quelques véhicules d'une période.
Une catastrophe prend toute sa dimension bas vos yeux, comme tranquilles il était. À un point où pourrait cesser pour respirer quelques minutes.
Quelques images sont parfois impactantes, mais ossia spécialement quelques révélations qu'il est encore plus.
Le calme verra toute une âme d'un pays incapable pour viser en un mondial ses faiblesses. Capable de tout pour leur cacher, pour faire chiffre bon.
Verra un descriptif de la catastrophe a annoncé...
Verra que ceci aurait été capable d'être pire encore...
Est que prise, en perturbant, fort, absolument remarquable !
En entoure, le calme l'a compris, il ne va pas pour prendre plus de votre temps précieux que précisément pourrait falloir à un visionnage de ce chef de séries de œuvre !
La file voit il de tout l'urgence !!!
4 / 5 Crombwiella
Série magistrale « radioaddictive », est passé ainsi le thriller vrai, très très documenté et en nous visant au-delà d'un a développé précis de cette catastrophe nucléaire, un indigence du système en fin de vie avec gérante politique incompétente, et un héroïsme de quelques « personnes petites » qu'essaie côté que coût de circonscrire ceci cataclysme qu'aurait été capable d'être beaucoup plus d'importations pour rayer l'Europe d'une carte. Un reconstitution sobre, saisissante, factuelle, n'importe qui ce jeu en un sentimentalisme, tout en restant la cote humaine pour être à un plus prochain à quelques hasard et du l'a tellement lutté, quitte à laisses sa vie, avec quelques cuantos moyen la disposition, un cours d'une tragédie avec des conséquences en ricochets cela découvre grâce à ce mini-serieux HBO (chaîne qu'un élevé un genre à un niveau d'art principal).
Devant ce narration retranscrivant fidèlement une atmosphère d'une période, un spectateur ne peut être que pétrifié devant un écran, enchaînant quelques 5 épisodes de 1h à un 1h15, les deux premiers qu'il entoure deux jours de catastrophe. Un exercice, beaucoup ambitieux, est magnifiquement a réussi.
Très senti, « Chernobyl », aussi bien que ceci est pour faire mention dans quelques autres commentaires, retentit notre actualité en un protéger d'un moyen, en Fukushima, a encore compris à un évènements de Rouen : notre société, notre système est en capacité de diriger telles catastrophes ? Sans en voulant toucher en un complotisme, un pouvoir, que cela a été, il regarde ponctuel d'étendre informations édulcorées avec une fin de ne en créant pas de panique que surajouterait à quelques difficultés de ne a pas anticipé quelques répercussions de la catastrophe.
« Chernobyl », D'un niveau très grand, et qu'un le mérite de la prise de conscience de citoyen. Un nucléaire, une énergie maîtrisée, jusqu'à un jour où… @donne de notre impuissance collective
4 / 5 Babette
dans un genre mini-série horrible de réalisme, Chernobyl est un gagnant grand et il a élevé une main en plus !
A su une histoire générale de cette catastrophe mais il n'a pas imaginé au quels signalent résultés d'un stupidité et de quelques mensonges de quelques hommes !
Sans oublier un fait que sans une valeur et un sacrifice du jeune soldate et de travailleurs soviétiques, un résultat aurait été capable d'être beaucoup plus catastrophique pour une URSS et un mondial en général.
En premier lieu, celui qui les grèves est un réalisme de quelques scènes, de quelques endroits et de quelques comportements d'une période. Absolument pas cela voit patient à un dernier stade d'une irradiation reviendra un estomac tellement il est crédible et insoutenable.
Après que, suit une histoire pour découvrir raisons un réacteur un explosé et tout quelques questions (il vide un cuves pour abrevar pour éviter une explosion encore plus catastrophique, l'installer échangeur thermique bas un dalle d'un réacteur, décontaminer un possible plus une zone d'exclusion, ...) Qu'une gérante (scientifique, ...) Le russe a dû diriger. Il est qu'il prend d'un début dans une fin de sorte qu'un l'impression pour être à un cœur d'une catastrophe.
Quelques créateurs ont également eu une idée bonne de ne en faisant pas ce mini-serieux dans une mode hollywoodien. Ici, ne de effets spéciaux spectaculaires, d'explosions exagérément d'établissements ou de langues grandes soporifiques.
A un endroit, la réalisation a soigné, sobre et précis dans ses dialogues ainsi en un déroulement d'une histoire.
Chernobyl Est pour conseiller sans douter pour toutes ces qualités et bien autrui encore !
Unique petit bémol avec informer à un présent de primes. Avec la période totale moins de 30 min, est demasiadas cours et trop peu nombreux de contribuer les réels plus à ce mini-serieux.
A mis 5 étoiles mais il aurait il a il a voulu il peut mettre plus.
Attend que le cariz de mine aura été utile.
5 / 5 Alonnia
412 ème Sera mon commentaire, alors raisonner griffonner quelque tache en plus dans le film autant pour cronometrar décrit et dont la réputation déjà n'est pas pour faire. Ceci malgré, je manque pour refléter à ce quell'était pour écrire et il a voulu transmettre. Je me dois à une exactitude de mes propos, à une vérité rigide dans un homme cela a croisé quelques ans qu'il a suivi une catastrophe principale qu'un monde a su. je ne vais pas j'ainsi concentre sur un film, mais dans cet homme.

Quelques faits ont développé pendant un tournée d'inspection que passé à Kiev. Promenades de mine il était l'homme de la simplicidad grande, bondadoso, a cultivé que la pause fort beaucoup à notre langue. Il était colonel , avoué vif son dernier an. Il a été condamné à la mort certaine malgré une santé bonne apparente. Pendant une catastrophe de Tchernobyl, a dirigé un équipage de dépistage. De, tous ses hommes étaient morts. Son attitude, toujours dans la réserve digne était il a il a obligé ne pour quelques services d'information, mais fruit de l'humilité grande. Un colonel a expliqué que l'il n'a pas eu, l'et ses hommes qu'un atavío pour lutter pour protéger de quelques radiations. Il A une période, il était difficile pour le français de comprendre un globalité d'une situation. En premier lieu, a eu un omerta de quelques pouvoirs qu'a assuré qu'un nuage n'y avait pas surpassé un reborde. Après quelques rendez-vous de version pour quelqu'unes il signifie comunicacionales, plus avides pour vendre d'un papier que de vérité et d'explications, d'ailleurs là était t-ils ?

Un colonel a expliqué une intensité de quelques radiations, il afflige sorti d'un obstacle, a été bombardé. Mais celui qui un colonel ne me dit pas , il est son intervention qu'il voit dans un deuxième épisode. Un équipage a terminé pour recevoir le détecteur puissant, seulement capable de créer un niveau exact d'une radiactividad. Quelques appareils de la surveillance duquel il là était alors il n'a pas projeté 3,6 roentgens. Une trace du détecteur puissant dans le camion a dû approcher à un plus prochain à une centrale. Supplier un colonel pour désigner l'homme pour le conduire, en requérant un danger suprême d'une mission. En niant pour sacrifier l'homme, un colonel prend un volant d'un camion qu'un avant recouvert de plomb, le-quieto passe la combinaison pour protéger. il ne doute pas à percuter un portal fermé en course de derrière pour arriver à son objectif. Il informera un chiffre ahurissant de 15000 roentgens/maintenant, était 4 temps Hiroschima.

Pendant ce séjour, dormi quelque part dans une zone interdite. Avec des camarades de mine, il a été abandonné en la pavimentación d'un rez de chaussé des ongles urbains vides en bordure de bois. Derrière, tous quelques ongles urbaines il était vide. Une eau a seulement été autorisé pour une douche, n'importe quelle éternisa . Encore à Kiev une eau est encore impropre à une consommation.

De quelques milliers d'hommes ont fait un sacrifice de sa vie pour sauver le continent. Un un accent dans quelques responsabilités, retient qu'une histoire seulement est fait d'erreurs que là est engendrado de quelques oeuvres et que n'importe quelle éducation ne souligne pas, celles-là quelques conséquences sont toujours pour un autre.
4 / 5 Haloke
Un film n'est pas plaisant, un thème est serieux et perturbadora. Réalisation belle à un niveau cinématographique et grand suspendu. Tu es bien un thème (réception de filles victimes quietas); un narrer détaillé d'une explosion et d'un moyen de diriger quelqu'uns les conséquences immédiates n'est pas pour perfectionner mais il est la bonne vulgarisation de cet hasard, compris il un de quelques aspects caricaturaux. Il manque une évocation de quelques conséquences en quelqu'uns toujours habitants présent en quelques régions contaminés et ceci encore pour des dizaines d'ans. Il A il voit absolument.
Impala
4 / 5 Levina
Cette vérité d'aides serieuses magnifiques pour comprendre ceci cela est réellement passé ce jour fatidique de 26 avril 1986. D'un accident à un procès, un spectateur est pris dans un remous d'une histoire et n'en décroche plus! Quell'Conseiller la vérité à toute sauve à un garçon de plus jeune parce qu'attention, quelques scènes sont impressionnantes de réalisme. Quelqu'uns les âmes sensibles doivent cela il passe sa route.

Commentaires client: ...

Évaluation: 4 hors de 5 avec 19 évaluations
5 / 5 Edwyn
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée partorisca ligne d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Faruq
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'y aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
4 / 5 Langley
Attention, extrait du personnel de cariz simple dans un film, ne ces critiques en absolument pas un soutien a ici présenté-dessus.
Le 25 mai 2001 issu dans quelques écrans américains “Pearl Port”, un premier ministre gros blockbuster d'un siècle XXI, fait par un indétrônable Michael Baia. Du rire de période de trois heures, un film (en impressionnant à un restant), était absolument pas au-delà d'est l'hymne en Amsterdam moyennant ses martyrs et ses héros ils sont morts le 9 décembre 1941 dans une base d'un Navy le Hawaï, mais Michael Baia était partorisca nous vise spécialement une vengeance meurtrière qu'il découlerait.
En cette cuna 2001, historiquement haut-parleur, Pearl le port était une attaque seule de l'ampleur commise dans un terroir américain. Malheureusement quelques mois plus tard, quelques attaques de 11 septembre viendront bousculer quelques certitudes d'un monde Occidental, absolument pas ne sera pas plus ainsi d'abord, et un yanqui d'univers cinématographique le comprendra beaucoup rapidement. Quelques américains doivent que, le besoin impérieux d'héroïne, cela à ceci ne maintient pas ! Hollywood donnera. De, un “Avengers” là est envahi quelques écrans. Mais un meilleur vecteur patriotique que restes un film de guerre, alors, cela de mieux que “Le moyen de Version de route 2019 (un type de alargamento de “Pearl Port”), estampillée Roland Emmerich, partorisca brandir avec fierté, un drapeau lancé.
Effectivement, à un bord d'un temps, un plus américain d'un réalisateurs allemand un fait d'un manichéisme exacerbado et d'un sacrifice héroïque, son fond de commerce. D'un fermier alcoolo d'un seguace Moitié De l'ouest d'un épandage, en sauvant les États-Unis d'une invasion d'Extraterrestres un Jour “d'Indépendance très”(1996), à Benjamin Martin (Miel Gibson), un emblématique fermier vengeur, tueur d'anglais en un beaucoup nommé “A Patriota”(2000), à un scientifique américain brave qu'alertes une planète en l”écolo opportuniste “A Jour Avec quel”(2004), cela passe pour un candidat jeune à quelques services secrets que sauve Maison Branca dans une Maison “Blanche efficace En bas”(2013), Emmerich était comme candidat parfait partorisca en découdre avec une armée Nippone.
Précédé de la bande-annonce que carices au démo de jeu de guerre dessus console, ceci “Le moyen de route” les crus nouveaux étaient partorisca ongle quelques yeux. Sans attendre ce que grand et spécialement très finesse partorisca écrire d'un diptyque “Mémoires de nos pères” et “Papiers de Iwo Jima” (l'hommage vrai à une armée japonaise), de Clint Eastwood, un long-métrage commence assez bien. Effectivement, quelque premier petits situées en 1937 spectacle quelques rapports diplomatiques difficiles de quelques britanniques et américains à l'encontre d'un Giappone engagés militairement en Cina.
A un alborea d'une Deuxième Guerre mondiale, quelques intérêts sont grands quant à un futur de quelques nations, quelques jardins japonais et quelques salons feutrés de quelques palais d'un Empire d'un soleil que cru en prologue, va partorisca laisse endroit à quelques machines grosses hollywoodienne et son gros sabots. Après le souvenir tout en fureur version PS4 d'une attaque de Pearl Port en CGI dégueulasses (il trucages de Michael Baia en 2001 était très meilleur), ici repose partorisca plus de deux heures de délires pyrotechniques parfois muchísimos moches où un guimauve patriotique, ne doit pas qu'un malgré le fait qu'un cliché qui véhicule. Un séduisante Navy (magnifiée pour des pilotes à quelques aspects de mannequins, spécialement un indigeste acteur principal, Et Skrein, un mentionne volontaire, un sourir Colgate et un cheveu beaucoup de peigné malgré un casque) a commandé d'un Amiral Chester Nimitz (Woody “ chie” Harrelson) - visiblement plus concerné dans une entreprise qu'un autre vieux roublards d'une fusion, Luke “le moustache petit” Evans, Patrick “I y avait averti te” Wilson, Aaron “que je fout là“ Eckhart, Jake “prend quelques puces” Weber, mais spécialement Dennis “ceci me gratte” Quaid, ce dernier réussi de la crise de la zone en bataille navale pleine doit qu'il passe pâle (a fait pour manquer de oser !) - Alors , aussi bien qu'il le dise plus grand, un séduisante Navy déploie son pouvoir plein de mettre une pauvreté à flotte japonaise que carices partorisca être abandonnés par son stratèges, autant quelques décisions pris pour quelques cotes-gradés est approximatives, à à tout lui lui plaisent quelques kamikazes fameux, cela, en Emmerich, perd quelques ennemis de navires et avarier en mer ! Bien évidemment, un sens d'un doit cela et une valeur beaucoup de prévalent que d'un côté américain, cela donne en tout cas quelques scènes belles de bagarres aériennes qu'il sauve d'un naufrage, ces EUA de propagande énorme de 123 millions $ , est un satisfaire pour le film de guerre maritime. Si un chef brûlé correct de Pacifique était Robert il a maugréé “Pappy Boyington” Conrad, ici, un vrai se dirige à claque de “Le moyen de route” (2019) flamme Et Skrein (cariz perdu) !
5 / 5 Norabel
L'a vu à un cnéma a trouver un film trés très fait 10 dessus 10
5 / 5 Ashaad
film Sublime de guerre & d'action... Mon unique deux étoiles très pour avoir une possibilité partorisca choisir entre le boitier bleu-le rayon bleu classique entre une Édition Steelbook ou 4k, la raison propose ce film quand Édition Steelbook ? En importation (ESP) ceci filme il encore est vendu en le boitier bleu-rayon (bleu classique) partorisca 14,99et est aussi disponible en Édition Steelbook & 4k a il peut choisir quelques formats selon cette collection ou bibliothèque personnelle.
5 / 5 Oszkar
Un fait qui est aussi un réalisateur de Independance le jour ne me rassure pas absolument pas. Supporter de films bons de fiction de science, a été hyper déçu de ce film ce plus prochain au jeu vidéo à une chasse à un extra-terrestre qu'une autre chose. D'un jus d'alcool américain pur, évidemment un meilleur et un fort plus partorisca dégommer un extra-terrestre. Ridicule !
Si Le moyen de la route est d'un veine même, ces promesses... En nullité.
Maintiendra à 'la bataille du moyen de route' , un original... Malgré le fait que surpassé dans un genre, et de lointain, pour Tora tora tora, peut-être un film meilleur de tout le temps dans une guerre de Pacifique
4 / 5 Aonghas
ne coûte pas un tapage à un quel il un là était bien , histoire sans suspendu grand, le frais trop d'images de synthese, un film est plein,est fait laid , mauvais,il ! Il est triste; si tu veux voir le bon, tour sans douter en un original, là devra plaire, de sorte qu'amour ce genre partorisca film évidemment.
4 / 5 Jacquenette
Aussi bien que le film avec le pareil a battu je budgétise- des erreurs grossières dans quelques protagonistes principaux d'un hasard dans une occurrence il lui a eu. En plus quelques acteurs sont mé le film ne peut pas intéresser que ceux-là du plaire une culture historique et cinématographique un de l'État acquis avec une vidéo de jeux. Cette déception!
4 / 5 Mahek
Un bombardiers les EE.UU. là était dégommés quelques Zéros japonais avec tellement de facilités, une guerre aurait été terminée en juin 42. Je veux malgré le fait qu'un péquenot l'américain a besoin de rassurer dans une gloire de ses armes - et il est vrai qu'il un le doute, d'alors d'un lien de la Corée, une armée américaine un systématiquement et méthodiquement perdu tout quelques guerres en le quell'y avait concerné que , malgré des milieux faramineux - mais franchement, franchement, est le film beaucoup, beaucoup pénible partorisca voit.
4 / 5 Lang
A la evasión n'arrive pas un la cheville de' Une bataille du moyen de route avec henry a fondé ...De 1976!!!
5 / 5 Akasma
Quand l'Être 10 ans , dévorés 'Un survivant de Pacifique', de Georges BLOND, dans une porte-l'entreprise il a il a dû que 41 à 45, en Or et collection Rouge. Le collectionne quelques oeuvres dans une porte-a il a dû qu'une guerre de Pacifique (du cela espend-eu-d'une deuxième guerre mondiale' de Jean MOLINO et 'Une rafle de Doolittle Un premier bombardement américain de Giappone' de Clayton CHUN) et en un Dauntless ( esBD Dauntless en action' pour Robert ). Il a le modèle de Dauntless en salon de mine. J'ai hier reçu un DVD soyidway' : ceci DVD, centré dans un équipage d'une Entreprise, est extraordinaire, avec une attaque de Pearl Port, une rafle dessus Marshall, une attaque d'un B25 de DOOLITTLE dessus Tokyo et une victoire du moyen de la route due à une Information américaine. NIMITZ, HALSEY, SPRUANCE, YAMAMOTO, NAGUMO, Est évoqué parfaitement. Quelques images sont magnifiques : spécialement un B25 de DOOLITTLE en un Hornet. Ce DVD transforme des promenades de Dauntless, en coulant une 4 porte-a eu japonais au moyen de route, dans l'enfer de DCA et de Zéros, et grâce à un sacrifice de quelques avions torpilleurs. Il est le chef vrai d'oeuvre. Grâce à quelques américains pour notre Liberté. Il un l'oublier et une erreur dans un film. Cela ne mentionne pas un DVD, il est qu'il informe Stone CLOSTERMANN pages 27-31 de 'Feux d'un ciel' : un radariste, d'une gare de Opona d'un radar anglais tout neuf SCR 270-B le Hawaï, un fiché quelques avions japonais à un 6h45 et de l'averti sans succès un officiel de garde, après qu'autrui, le bit avec quel un 7h02. Il a fait chaque fois envoyer quelques roses. Quelqu'uns les avions japonais sont arrivés à un 7h57. Il un dans une autre main une erreur dans un film : pendant sa bombe du moyen de route un japonais a préservé quelques pistes qu'il a voulu intact cf 'Un survivant de Pacifiques' éditions Fayard 1963 page 95.
5 / 5 Oona
Vu à un cinéma ( vidéo n'importe quel nu encore à l'heure de ce commentaire ) film excellent de guerre , supérieure à un Pearl Port ( que l'a été plus commercial ), retrace avec minutie quelques hasard qui a conduit à ce affrontement décisif que rayon une défaite de Giappone. Une bataille en sa je enferme il est reconstituée ligne quieta d'une histoire réelle avec lés rebondissements a su ( il a su vu un docus en un @@@subject et a été impressionné). Scénario et acteurs impeccables.
Recommande ( mais il ne peut pas juger d'une qualité d'un futur dvd)
5 / 5 Quentin
Est le spécialiste d'histoire militaire et ancienne les opérations officielles supérieures j'ai été, il peut confirmer à quelques spectateurs que compris quand être simplifiés, une séquence d'hasard qu'il va d'une attaque surprise de Pearl Porte à une rafle pipe américaine pour un LCL Doolittle dessus Tokyo à une bataille formidable du moyen de route que voit une capacité de projection de forces d'un Empire d'un Soleil que Crée pour être pulvérisée est rigoureusement exact. Le moyen de route un État sans n'importe quel torneado de doute il d'une guerre dans un théâtre de raison d'opération Pacifique quelques pertes infligés à quelques japonais cela a été présomptueux était impossible de compenser (l'attaque de Pearl Passer un spécialement vu une destruction d'EUA d'unité âgée que cite d'une première guerre mondiale). Quelques images 4K HDR est géniales dans mon installation avec le colorimétrie riche et dynamique et de quelques scènes d'attaque en cloué pour couper un coup de réalisme. Après que, il a vérité marre d'un trolls et d'un fou qu'en venant pour sortir une réputation du film six premier mois de son début en Rayon Bleu : de mon point de vue ceci peut avoir des conséquences graves pour un film et son aspect commercial, faillirait absolument que quelques commentaires sans les preuves d'achat-ventes il est pur et il a simplement effacé : la amazona est un endroit web disponible ou il peut commenter quelques pièces achetés et n'un zinc du compteur de bistrot ou peut venir déverser son haine après la journée de travail (en supposant que ces personnes font réellement). Si n'importe quel I recommande une version 4K HDR que mon frère à aussi acheter et pour juger d'une façon même que me : cela d'une félicité. Séances bonnes à tout et à tout et laisser pourrir un haineux!!!!
5 / 5 Hud
Avant que visionner ce film y a ne sue doit que m'attendre à un spectacle excellent comme Pearl Port ou le film de guerre moyenne (pour moi en tout cas) plaît Dunkerque. Et dans une fin, ne peut pas dire que j'ai été raison déçue il est que Pearl Port mais en enferme meilleur. Un de quelqu'uns raisonne cela il est à bon sûr qu'un réalisateur un a eu une idée bonne de ne en ajoutant pas l'histoire d'amour que je joue d'en longeur comme dans un film de Michael Baia.

À un niveau d'une histoire, ce film est centrée naturellement dans une bataille du moyen de route mais qu'il est beaucoup celui qui autres batailles (comme Pearl Port ou une rafle d'un colonel Doolittle entre autrui) est présenté également. Cela contribue le général en comprenant d'un conflit en Pacifique et montre au quels ils signalent une bataille du moyen de la route était importante pour quelques 2 champs. Un autre point positif est une présentation de quelques protagonistes différents qu'il y a à la gauche déchiffrer un code japonais et pour préparer un piège pour détruire un flotte japonaise. Ce film ne vise pas qu'une bataille en son-même mais tout qu'un passé quelque américain et forces japonaises pour affronter à ce endroit-là et dans le moment. Un minutie et une pertinence de quelques faits a présenté dans ce film est vérité remarquable selon moi.

Mais au-delà de l'histoire solide et prenante cela a particulièrement apprécié dans ce film ossia quelques bagarres aériennes (les bombardements en a cloué spécialement) cela est du réalisme pour couper un coup. Il est très simple, dans quelques séquences ils ont des vérités une impression pour être en un cockpit à un endroit d'un pilote en plongeant dans la porte-a eu japonais. Le spectacle de question est d'un niveau très grand beaucoup !

Naturellement, quelqu'uns reprocheront encore à un réalisateur pour avoir trop visé un côté héroïque de quelque soldate américain mais me ceci ne m'a pas la vérité il a dérangé. Il est ainsi en Pearl Port ou en manquant de pour sauver un soldato Ryan aussi bien que n'importe quel exagéré selon moi.

À un niveau de quelques acteurs, est tout très bon et vérité crédible dans ses fonctions différentes. il vrai plaît Et Skrein ou Patrick Wilson est peut-être en un autre mais dans un voisin est quelques homogène et quelques acteurs fallent bon une histoire.

Encore toutes ces raisons, a mis 4 étoiles.

Attend que le cariz de mine aura été utile.
4 / 5 Griselde
Roland Emmerich réalisateur au-delà du film ravage Jour d'Indépendance,Un jour aussi bien que, 2012... Offert ici sa vision personnelle dans une bataille de pourrait attendre vu ses antécédents, Roland Emmerich concentre ici spécialement dans un côté visuel d'un érique ou ne pour moi indubitablement à ce niveau-là un film donné dans un objectif (fait pour manquer de pour dire aussi cela a vu il en projection d'affections optimales dessus écran très grand).Le côté historique en revanche est assez bref (voit trop bref ) tout un evenementd enchaîne vrai le frais trop rapidement,pour laisser endroit à quelqu'uns énième scènes dans quelques nuages. J'insiste dans un côté visuel est bluffant! Absolument pas partorisca envie à un film Pearl Port (la scène fameuse d'une attaque japonaise qu'est pour moi la remise en @subject cinématographique).Faute pour moi 70 minutes de passage historique pour faire le monument. Quell'Conseiller à toi ceci malgré beaucoup animadamente! Et puis pour un côté historique a un film de 1976 fait pour Jack Smight une Bataille du moyen de route .Deux film pour posséder pour quelques collectionneurs pour être à un jour dans une bataille fameuse du moyen de route à un Cinéma.
4 / 5 Kevay
N'importe quel temps mort en 139 minutes et remplir une vue, un petit plus de mériter sa cinquième Amazona d'étoile en que t'aura acquis à il ce film en Rayon/de DVD BLEU ! Un film paisible décrypté à un meilleur dans son contexte historique dans quelques locataires et aboutissants
5 / 5 Tristian
images Beaucoup film bel, bonne
a acheté ce film en version ultra HD raison qui l'a vu dessus l'écran grand a été conquis pour un super doucement de caméra
Beaucoup de déçu pour une qualité HDR 10 d'un rayon bleu !
Une image sintille la mort,d'une neige envahit un écran toute une longueur ! Il A beaucoup déçu
Quelques débuts bleus de rayon très meilleur
Va pour essayer pour le licencier
4 / 5 Cha'kwaina
Un chef pur-de l'oeuvre historique est de beaucoup de proche de quelques documentaires et quelques films il recommande animadamente veux d'une guerre aérienne va pour avoir ouuaaaa . Hommage à une mort à quelques bagarres et à quelques survivants pour donner une liberté qui est aujourd'hui .
4 / 5 Conway
A seulement reçu un bulle et intérieur n'importe quel bleu