<

Qu'est-ce qu'une Jazz Fusion?


Commentaires client: ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 7 √©valuations
5 / 5 Tracy
Super produit très satisfait de recommander !
Super Produit très satisfait de recommander !
Super Produit très satisfait de recommander !
4 / 5 Christos
√Čcoute cet album gros ,en un moyen de tellement autrui, et il y a toujours le plaisir grand partorisca le sentir et un savourer .
4 / 5 Dassous
Ces vies d'albums doubles de 1983 de l'est √† bons s√Ľr un d'un CD meilleur de Pat Metheny. J'ai eu un r√©gime partorisca voit vif
en 1985 à Parigi…
4 / 5 Blysse
1982 : Pat Metheny feuilles en des tours avec son groupe (Danny Gottlieb, Lyle mai, Steve Rodby que Mark a substitu√© Egan, et Nana Vasconcelos en pecial H√īte')et enregistre un √©ternel . Tout un classique de quelque premier cariz d'album ('T'ouvrer en allant avec moi', 'danse de Synchroniser', esaint lorenzo', etc...) En d'une version superbement interpr√©t√© (Une chorale de Lyle mai en aint lorenzo' est de la beaut√© le hurler !). Un rire d'album double que v√©hicule un auditeur dans le travers√©e (Travers√©e !) Merveilleux dans un univers de Pat Metheny et ses complices : Danny Gottlieb est le batteur prodigieux et Lyle le mai essaie qu'il est plus de faire il-co√Ľt√© de Pat ! Un changer-ego (ou, coups ensemble bus, le d√©salt√®re-ego ! LOL !) Assez, √† un sens litt√©ral d'un terme (autrui Me !), Aussi indispensable √† un PMG qu'un dirigeant le-m√™me. 100 minutes de la f√©licit√© totale ! tu ne sais pas ?? Cliquez Rapidement dessus 'Ajouter √† une corbeille' pour combler ceci lacune immense !!!!
5 / 5 Pollux
Est une base de Metheny , une source , t'ouvres en allant avec moi , a le champ il a ciel , traversée magnifique qu'est pour proposer , félicité pure ! Quelques 25 ans que cet album converti me à un JAZZ ; d'une félicité !
5 / 5 Aethelbald
Concert paisible, à une cote de mes espoirs parce qu'y a en ruban, utilisé et presque inaudible. Je trouve une qualité pour écouter et une consolation. En envisageant il le commande jusqu'à ce qu'une réception d'un produit, n'importe qui grand-coudre le redire ici ceci n'est pas l'absence totale de réponse à une avenue ou il a demandé un moyen de suivre mon envase raisonne un transporteur il n'a pas regardé dans un moule rapporté de amazone.
4 / 5 Hanh Phuc
Super il Produit très satisfait de recommander !
Super Produit très satisfait de recommander !
Super Produit très satisfait de recommander !

Commentaires client: Jazz and '90s [Import ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 5 √©valuations
4 / 5 Kyrk
Ceci recopila la part form√©e de mes disques de chevet parce que regroupe tous ces ma√ģtres et cela il a √©cout√© quelques ans 90 : Jamiroqua√Į, √Ä bon s√Ľr, Radiohead, Oasis, Depeche fa√ßon. En entoure que d'un lourd!!!! Sinon, cela dit il √©vite qu'il est absolument fabuleux et jazzy!!!!
4 / 5 Okello
Quelques pi√®ces sont tous simplement g√©niales ! Une occasion de red√©couvrir de quelques pi√®ces sues qu'un jazz des versions a mis √† un go√Ľt d'un a dit paradoxal , il n'est pas ceci un jazz, la mode que r√©invente en permanence tout en sauvant ses racines d'origine.
5 / 5 Lala
vautrez Tu dans votre canapé et écouter ces voix acidulées acompagnées pour de muchísimos bons réorchestrations ., Le remède a assuré
à quelques journées de travail dures
5 / 5 Yukio
Quelques chansons de quelques ans 90 a été revisitées , ' Jazzifiées ' , descends des lumières tamisées , apéritifs, amis et est formidable ! Ces transmissions de quelques Rap qu'oreilles de pause.

A écouter sans modération.
5 / 5 Addisen
Quelques pi√®ces sont tous simplement g√©niales ! Une occasion de red√©couvrir de quelques pi√®ces sues qu'un jazz des versions a mis √† un go√Ľt d'un a dit paradoxal ? il n'est pas ceci un jazz, la mode que r√©invente en permanence tout en sauvant ses racines d'origine.

Commentaires client: Highlights From The Complete Miles Davis At ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 1 √©valuations
4 / 5 Paschal
MILLIERS DAVIS super trompetiste , doue d'un excellent sonnorit√©,homme unique dans son genre,rempLire du multitude de techniciens et qu'un partorisca objectif pour aider quelques artistes jeunes taletieux pla√ģt KENY GARRET. Je TU REMERCI.
ABIENTOT
Huitième

Commentaires client: You Won't Forget ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 3 √©valuations
5 / 5 Procrustes
Shirley Corne est la chanteuse de jazz à une vérité de la voix adaptée partorisca ce type de répertoire. J'ai choisi ce disque sans en y ayant le sens parle à un avant a non plus écouté un un ou une autre plage dans l'antenne radia. Sachez simplement ce chanteur partorisca a il assied partorisca accompagner Toots Thielemans dans un un de ses albums regardait un an 80. Ce disque ne représente pas peut-être n'importe qui un meilleur de son répertoire mais les feuilles ils écoutent sans n'importe quelle lassitude.
4 / 5 Sirena
...Et aussi partorisca un autre.
Adore quelques sonorités chaudes de ce CD, une aération exemplaire partorisca le beaucoup de CD REGARDAIT intimiste. Une nuit belle en perspective partorisca un supporter d'un son beau. Un CD très bon malgré une période partorisca registre que le ne a pas été favorable à une qualité audible d'un CD d'une période. Un preneur de son américain était le pro en dehors de-paire.
5 / 5 Bernadina
Partorisca Ceux-l√† et ceux qui ont dout√© encore apr√®s un d√©but d'un excellent Travelin' Lumi√®re (en Promouvoir! En 1965 si mes m√©moires sont bonnes), Shirley Corne a effectu√© le tour en vigueur dans une sc√®ne d'un jazz vocal avec une publication de cet album est sortie en premier lieu en Europe et distribu√© par Jazz Gitan en 1991. Avec son c√īt√© minimaliste, et sa voix de velour n'importe qui pour dire diaphane, Shirley Corne a eu un honneur de ses d√©buts en 1961 pour √™tre remarqu√©s pour un plus grand salopard de quelques musiciens de jazz (a il y avait touch√© √† un Vanguard en premi√®re part d'un quintette de Milles Davis et ceci l√† n'a pas √©t√© tari d'√©loges, il en appelant inclusivamente 'son anime soeur'). Peu avant de sa disparition en septembre 91, Milliers a offert √† un chanteur le th√®me, 'ne m'oubliera pas , r√®gle ind√©modable dans les milles brilleront du son trompette lumineux (est une pi√®ce seule o√Ļ il l'assied √† il jeu). Une qualit√© d'une prise du son et une qualit√© d'un r√©pertoire n'importe qui n'importe quel d√©faut ici. C√īme quell'a dit Fran√ßois Rabelais, est d'un caviar. Et si un kilo √©quivaut aujourd'hui √† douze euros de milliers, il sait qu'un disque n'importe qui reviendra tu de plus de 4 euro (+ co√Ľts de m√Ęt, foi de cochon). Un pochette dans un web d'endroit correspond √† un am√©ricain d'importation. Absolument pas en plus naturel. Un disque y avait √©t√© distribu√© en France et en Europe pour Jazz Gitan, une annexe d'un phoque Verve. Quelqu'uns en offusquent. Alors quand j'ai ici lu et l√†-bas que ceci n'est pas un pochette original, ri pour son adentros (voit une chronique que je change l'√©toile c'est pour cela que pr√©texte seulement....). Une musique est paisible ici. De quelques th√®mes comme 'Aller ' risque pour te perturber le jamais. Personnellement, pendant le premier √©coute, me convenir il a touch√© quelques larmes. De quelques larmes secr√®tes. Un renfort de Branford Marsalis dessus quelques plages et ceci rythmique que Shirley a il a voulu autant (Chat Ables et Steve Williams) contribue son suppl√©ment d'√Ęme √† ce chef-pour oeuvrer atemporel. Shirley Corne nous des abandonn√©s en 2004. Ceci fera ponctuel dix ans... Respect!

Commentaires client: Believe ...

√Čvaluation: 5 hors de 5 avec 1 √©valuations
5 / 5 Taneli
Williams a intenté partorisca récupérer un alcool de Lifetime un ma preuve sans réussir il d'un tout, mais la batterie sue est dans la session plénière a formé un disque jouit bien, si tu es amateur à un rock de jazz.

Commentaires client: Bitches ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 13 √©valuations
5 / 5 Maurits
Partorisca Milliers Davis, Putas Brew est une salutation de la transmission a entamé deux ans petits plus tempranos avec des Milles en a Ciel, cela de l'homme que, aucune heureuse partorisca est déjà intervenu dans un accouchement d'un être-bop, partorisca être un principal géniteur d'un jazz frais et un de ceux-là d'un endroit-bop, ajoute la remise en plus sa déjà impressionnante carte de reconnaissance avec une invention du mélange d'un possible compatible avec sa vision, un rock de jazz ou fusion de jazz. Au pour grand a @@@subject à un jazzman d'un siècle en liberté, non plus entouré seulement de musiciens que falloir son esthétique mais de l'équipage pluriethnique en appuyant sur il en son retranchements.
Dans une occurrence, est d'un pratiquement d'un groupe malgr√© le fait qu'un un celui qui une fonction un divinement r√©ussi dans une Fa√ßon Silencieuse (n'importe quelle lateralmente proto-environnementale dans une avance de Milles) qu'un trompettiste entoure d'alors au-del√† de quelques retraites de Herbie Hancock et de Tony Williams (le batteur a substitu√©, pour Lenny Blanc et Jack DeJohnette, un pianiste pour Larry Young mais seulement dessus deux pistes) et que quelqu'uns les noms nouveaux ont √©t√© ajout√©s √† un √©quipage (le clarinettiste Bennie Maupin, un percussionnistes Alias de Donation et Juma Santos, et a compris la seconde bassiste dans une personne de Harvey Brooks), est d'un m√™me ossature qu'a extrait . Avec duquel quelqu'uns il √©quipe beaucoup rod√©e, le farouche de tout p√©ter aussi, partorisca exposer son jazz √† une √©lectricit√© du rock que l'attire de plus en plus, Milliers il met tout de l'atouts de son c√īt√© et lanchas dans quelques s√©ances un plus complexe de sa course d√©j√† longue. Complexes d√©j√† raisons en trois jours petits, d'un 19 √† 21 ao√Ľt 1969, faute partorisca diriger cette bande grande furieuse, cadres quelques compositions qu'il est siennes (deux tiers) ou autrui (dansez il du Fara√≥n de mastodonte de Zawinul et ses 20 minutes et un Sanctuaire solaire de plus Court √† unique 11) dans le cadre o√Ļ un bŇďufantes les improvisations √©taient l√©gion . Raisons complexes une fois quelqu'uns il enregistre capt√©s, faute partorisca faire un cadrage, le collage des pi√®ces petites takings deci del√† avec par exemple, exemple fameux !, Le Pharoah Danse qu'il comprend 19 modification et encore des cadrages purs d'√©tude ont vu des manipulations de bandes, une oeuvre √©norme partorisca organiser registre fou en un tout un plus coh√©rent possible sans, √©videmment, perdre un substantifique coeur, ce simio oublie de soi de musiciens en travers√©e pleins qu'il est la part grande d'un sel d'un galette. Un r√©sultat , Un double a oppos√© de bruit et de fureur, dangereusement beau, p√©rilleusement exploratoire o√Ļ ces jeux, de dieu celui qui ces jeux !, Souvent de fa√ßon d√©brid√©e, toujours avec √Ęme et passion. √Čvidemment, il en manquant de partorisca b√Ęton, laisser passer par ce travers√©e (alors) en dehors d'un commun, suit quelques instrumentistes en son labyrinthiques d√©constructions du jazz qu'est toujours bel et beaucoup pr√©sent mais dans la forme nouvelle o√Ļ un chaos le dispute √† une harmonie, o√Ļ un auditeur est bus dans le type de grand-huit sonique du cela ne souligne jamais √† bon s√Ľr indemne.
Beaucoup-s√Ľr, quelqu'uns ne priveront pas partorisca faire remarquer qu'en ces finissantes 60s, en ces d√©butantes septantes, Milliers n'est pas all√© seulement √† navigateur dans la direction que sentait avec sa p√©riode, cette Voiture Blando, il Zappa ou Chicago, Larmes de Sueur & du Sang et quelque autre, cela y a inclusivamente le Remerci√© Mort ou la Cr√®me √©tait le mordi√≥ l√† en sa jammesques pr√©occupations sc√©niques, y avait pass√© inclusivamente avant que. Peut-√™tre, mais Putas Brew va ainsi plus loin, il est un premier ministre d'un genre n'importe qui le grand d'un jazz aussi, cela admettra bien volontiers un primaut√©.
Album important, excellent a opposé non plus l'oublie , Putas Brew a, 45 ans après son début, pris un bel il ride, un inimitable patine du certain grand classique que tout un chaque comme un un doit que partorisca posséder, ceci n'est pas compliqué plus de est et ceci , un air d'absolument pas, de Milles Davis le chiffre encore plus imposant et cela n'en y ayant pas encore, félicité !, Terminé partorisca la surprise y a inclusivamente il un indéniablement coup une dernière carte principale du son magistral jeu.

CD 1
1. Danse il du faraón 20:04
2. Putas Brew 26:58
3. Tom espagnol 17:31
4. John McLaughlin 4:22

CD 2
1. Mille Courses il a Vud√ļ En bas 14:01
2. Sanctuaire 10:57
Prime
3. Tom espagnol (alterné prendre) 10:20
4. John McLaughlin (alterné prendre) 6:39
5. Mille Courses il a Vud√ļ En bas (donc seulement modifier) 2:49
6. Tom espagnol (donc seulement modifier) 2:49
7. Expectatives tu ajoutes (donc seulement modifier) 2:41
8. Peu de Grenouille Bleue (donc seulement modifier) 2:36

'Putas Brew', 'John McLaughlin', esanctuary'
Enregistr√© Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 19, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Sinistre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tombe
Harvey Brooks ' tramways graves
Lenny Blancs ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Alias de Donation ' congas
Juma Santos ' shaker, congas

soyiles les courses a Vud√ļ En bas'
Enregistr√© Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 20, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Sinistre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tramways graves
Harvey Brooks ' tramways graves
Alias de Donation ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Juma Santos ' congas
Enregistr√©s Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 21, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Au sinistre
Larry Young ' piano électrique ' Centre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tombe
Harvey Brooks ' tramways graves
Lenny Blancs ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Alias de Donation ' congas
Juma Santos ' shaker
4 / 5 Scottie
Est partorisca écouter mais de là que partorisca acheter ce disque ! Original, beaucoup, presque psychédélique dirait, il parait qu'il est d'un jazzrock modal, oui et bien a une fois écouté et réécoutez ca tout quelques trois ans est bien. Pour passer son argent proposerait assez en un très bien et pour connaitre deux de quelques protagonistes de ce disque pour acheter n'importe quel disque d'une postergación pour Cronometrar grupal paisible, quant à Mac Laughlin et bien... Un autre disque de Mac Laughlin. Bien mais il parait que ca un eu ceci malgré d'un succés ces Putas brew. Quant aux milles adorent une période suivante, cela de son tour en 81 ou 82 et conseiller Homme avec a corne et spécialement vouloir des milliers et tout quelques concerts de cette période paisible selon moi. .
4 / 5 Holly
Magies D'une improvisation,ou d'une impression d'improvisation qu'est donn√© dans cet album .Un efficace pl√©thorique de quelques musiciens contribue √† √©paissir un climat √©troitement de ce 'chaudron de sorci√®res' d'o√Ļ sortis ce breuvage complexe et riche en des m√©lodies toniques et rebelles!
√Čvidemment un habitu√©s de Milles Davis trouveront l√† un caract√®re un temps encore √©tend et expressif, balbutiant et explosif du son trompette, sans parler acolytes duquel bien en un turbulento Whayne plus Court...
5 / 5 Rooney
√Čvidemment une coupe de Milles Davis. Ceci qu'il un fait apr√®s √©tait moins pur et plus fouillis √† mon go√Ľt. Ceci qu'il un fait avant que soit trop classique. Il situe ainsi ici √† un acm√©e d'un talent de Milles
4 / 5 Florida
Un album √©carte. Une musique d√©mentiel. Sonnez. Un qualificatifs manque de sorte que Mil Davis il donne vitrine de son talent. √Čvidemment il n'est pas un musicien seul pour souligner dans cet album, mais bien, Milliers Davis, est il pla√ģt Carlos Santana √† une guitare √©lectrique, Nirvana en tout un autre genre musical : de quelques musiciens en dehors de norme qu'il domine son art. Un jazz est produit est v√©rit√© excellente. Il doit cela il demande il ainsi est possible de composer pour faire derni√®res tellement pi√®ces est possibles. Il A urgemment recommander √† tout amateur d'un jazz. Et dire cela √† une √©cole dans un cours de musique un profs n'a pas pens√© pour faire il √©coute le d√©but de la pi√®ce de cet album. Absolument pas qu'il arr√™te l√©coute musical est le joyau.
Est d'un Jazz pur, absolument pas autrui pour dire cela pour doblar devant quelques artistes pareils.
4 / 5 Sara
Est toujours ardu de commenter l'oeuvre reconnue comme grande d'√Ęge d'une musique... J'ai aussi dout√© extensamente pour √©crire le commentaire en Putas Brew et a attendu quelqu'uns ils √©coutent en plus. Mais mat√©riel, qu'aussi peu de l'√©tablissement √©tait-, mon opinion aidera peut-√™tre quelques personnes...

Milliers Davis me vibrer temps nombreux avec son mandat instrumental stup√©fiant, cela de temps a eu quelques desgarra cela a coul√© dessus quelques tr√©sors que rec√®lent quelques albums de ses deux quintettes et du son sexteto, cela de temps a vibr√© gr√Ęce √† un jouerie du son rythmique pour dormir compos√© de Carter, Hancock et Williams, cela de temps...
Ici, absolument pas ne passe pas pour moi, quelqu'uns d√©file pour cronometrar doucement tant que cherche vanamente ceci oui son unique de mine trompette pr√©f√©r√©, tant que pleure un abandon d'un piano acoustique au profit de trois pianos √©lectriques, tant que je demande o√Ļ il est pass√© ce saxophoniste de talent qu'amour tellement... il ne trouve pas non plus rythmes g√©niaux, non plus soleils inspir√©s, ni spontan√©it√©, non plus expression musicale, non plus absolument pas que m'autant vouloir une musique.
Et un pire pour moi est pour venir, avec un pedial Wa-Wa que terminera pour détruire qu'il reste à jamais un son de plus bon de trompette d'une histoire d'un Jazz...

Ne, désolé, mais n'adhère pas à cette oeuvre. Aussi bien qu'il a extrait assurément de la question de sensibilité personnelle et de mon amour inconditionnel d'une acoustique, recommande au à l'égal cela lu pour écouter ce disque et pour faire son opinion propre...
5 / 5 Ailith
CHRONIQUE D'ALAIN ORLANDINI ROCK de REVUE&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE MECER'N'importe qui ROUE (Rock & Folk HS n¬į 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 045
MILLIERS DAVIS
'Putas Brew'
[1970]
Avril 1969 : Milliers Dewey Davis, un célèbre trompettiste noir cela a donn√© √† un jazz modal son classique peupler ('Bondadoso Qf Bleu') arriv√©es pour convertir &empirent; un électricité.
A signe pour compadeceré 'En A Fa√ßon Silencieuse', doucement déil rive hallucinéet en un moiteur de la jungle grouillante de guitares √©lectriques et de claviers électriques, qu'il débondissez en un scèn'importe quel esnuestro' d'un Fillmore Ouest entre Santana, Jefferson A√©rien et Remerci√© Mort. Un jazz-arriv√© de mecer pour trouver son ma√ģtre. Ou presque. Tu suffis donc adviennent quelques 400 000 copies ont vendu de ces 'Putas Brew', album double bouillonnant et brouillon, l'√©lan qui vient plus loin encore quelques audaces visionnaires d'un peu de Davis de St Louis. 'Putas Brew' Et sa fusion de jeunes prodiges (√† batteur Lenny Objectif, du pianistes la Cor√©e de Pollito, Herbie Hancock et Joe Zawinul, et un guitariste John McLaughlin...), Futur pr√™cheurs d'un bienfaits d'un intré il demande il est d'innovations milesiennes, un été étrangement retenu pour quelques historiens comme un premier jazz de rock d'album quand tel 'Divertissement Grand' ou 'Jack Johnson', autrui ovni atterrissage presque simultané mentions, cariz aujourd'hui formellement plus termin√©. 'Putas Brew' N'importe quel en balance moins spectaculairement pour-dessus broder quelques chiffres abstraits et déj&empire; vaguement essoufflé tu es √† un go√Ľt d'un chaman, d'un soyiles Souri' et 'Filles De Kilimandjaro' enregistrés avec son deuxi√®me quintette, pour camper le découleur furieusement rock qui luise John McLaughlin √† un fa√ģte de son art. échouerait &Empire; preuve de décrire quelques soleils tout en contorsions d'un Mahavishnu en chef...
Pour enunciar moins classique cela 'En A Fa√ßon Silencieuse', ainsi empiriquement articuléet autour de constellations audibles submergé tu es pour un sè il voit vaudou, 'Putas Brew' cariz pour commencer dans une douleur √† un rets du jazz moribond et préparer le rageur 'A Coin‚ÄĚ.

A objectifé ce disque , Ce(s) titre(s) il sera capable √†(en)t tu intéresser :
Milliers Davis - Bondadoso de Bleu (1959)
Milliers Davis - Croquis de Spagna (1960)
Milliers Davis - En A Façon Silencieuse (1969)
Milliers Davis - Devances de Milles (bof) (2016)

En de l'est en unéro de R&F aurait objectifé lu un (le) chronique(s) de (1970) :
Buddy Milliers - leur changer
Cacto de Cactos
Profonds Habités - en Mecer
Dirigés Zeppelin - III
Sixto Rodriguez - Fait Froid
Steppenwolf - Vif
4 / 5 Zuria
Histoire pour marquer un coup pour c√©l√©brer un quaranti√®me anniversaire d'un parution d'est bijou Milliers a sign√© Davis, Sony musique un issu en celui-l√† va d'an le magnifique coffret. Putas Brew, Concept d'album de toute la beaut√© mais iconoclaste (bo√ģte de conserve tr√®s affectueux ) n'en y ayant pas ceci malgr√© pas pris un ride. Cette oeuvre est soi importante que le trompettiste que M√©d√©ric Collignon un lui-aussi a voulu c√©l√©brer un hasard (il √©coute son disque Shangra regard√© en Musique Au-del√†...). Un titre assez racoleur et provocateur dit longtemps dans une p√©riode. Sorti en 1970 dans le climat hippie et de mixte, Putas Brew reste l'oeuvre contemporaine, il autant sent toute une fra√ģcheur d'un pas. Pour moi, et bien autres encore, maintient l√† l'oeuvre s√£. Un ovni. Et en terme musical, une exp√©rience audible √©tourdissante. En tout cas, ce registre dans une oeuvre d'un sorcier le noir est il vrai √©vite. Mark avec quel En A Fa√ßon Silencieuse, la rupture dans une course de Milles (ceci √™tre attirer de plus en plus pour un rock et un riffs de Jimi Hendrix).

Si ceci en enregistrant un √©tat fort mauvais re√ßu pendant son d√©but en 1970 (le trompettiste Wadada Lion Smith ne l'a pas eu lui-m√™me pas voulu, mais ravisera quelques ans plus soir...), Il est qu'un auditeur a, avec toute une raison, une sensation pour √©couter l'album double o√Ļ quelques musiciens ils ne savent pas aussi o√Ļ il va. Et ceci malgr√©, cela de la beaut√© en quelqu'unes couvre harmoniques! Effectivement, Putas Brew est tr√®s abstrait, mais il poss√®de √©galement d'un fulgurances inou√Įes. Une musique est habit√©e, Milliers carices-en fermant poss√©d√© (Mille Courses A Vud√ļ En bas), n'emp√™che pas que Putas Brew le poss√©der intemporalit√© aussi ind√©finissable que marqu√©. Un Ainsi pour dire dans cette musique que ne sait pas d'ailleurs jamais pour o√Ļ il commence. Aussi bien que les signaux Ralph J. Gleason Dans quelques notes de pochette, 'la musique parle du son-m√™me'... Pour un √©pisode petit alors , sait que ce elep√© double √©tait longtemps banni d'un 'puristes'. Et forc√©ment, pour des m√©lomanes qu'il a d√©couvert un jazz avec Bondadoso de Bleu, Putas Brew a d√©concert√©. Forc√©ment, Putas Brew est l'oeuvre qu'il m√©rite , d'une sinc√©rit√© absolue. Comment Il est un hasard aujourd'hui avec quelques oeuvres d'Henry Threadgill, Adam Lane ou encore Wadada Lion Smith.

D'un pouvoir √©motionnel intense, fr√īlant, apr√®s que bousculant la √† nous imagination (dans mon alcool, ossia sc√®nes de vie, mais aussi de quelques visages, d'une transpiraci√≥n, d'un sang, d'un napalme, et puis un sable, un isolement, quelques d√©serts d'√ģle forc√©ment), et ainsi est que Putas Brew va pour grandir pour notre plaisir de plus grand et que du le √† nous esgourdes. Il suffit pour √©couter il frise les deux derni√®res pi√®ces d'un deuxi√®me disque (Sanctuaire et Laid) pour donner √† une √©vidence: un l√† la pi√®ce ma√ģtresse... Enfin, pour quelques musiciens qu'il compose un orchestre de Milles, (roi)il trouve Wayne plus Court (√† un saxophone soprano unique), Bennie Maupin (√† un clarinette en bas, ceci saxophoniste sorti d'un rock un sign√© il ne un il longtemps l'oeuvre forte remarquable, a Refl√©t√© T√īt - commentaire pour venir -), Joe Zawinul √† quelques claviers, John McLaughlin √† quelques guitares √©lectriques, et puis tout un autre, tout aussi important dans ce projet: Larry Young, la Cor√©e de Pollito, Dave Olanda, Harvey Brooks, Lenny Blanc, Jack de Johnette, Alias de Donation, Jumma Santos (Jim Riley). Livret de 28 pages, photos sensationnelles, a pris du son remarquable (remast√©ris√©e). Alcool aussi un amazonautes pour lire un commentaire humoristique de Bagration... Cheerio Et f√™tes bonnes de fins d'ans √† tout.
5 / 5 Kamrin
Direction nouvelle le temps nouveau pour des Milles Davis. Quelques explications ont approvisionn√© en une amazona de page dit d√©j√† ne mauvais. Avec la douzaine bonne de musiciens de qui Joe Zawinul, Wayne plus Court, Airto, John McLaughlin, la Cor√©e de Pollito, Jack DeJohnette, Dave Olanda, Alias de Donation, Bennie Maupin, Larry Young ou Lenny Blanc, quelques tirages au sort ma√ģtres pi√®ces longues de fusion de jazz groovy et psych√©d√©liques dans la mode assez r√©volutionnaire pour une p√©riode. Une patte Zawinul et plus Court est √©vident, peu prime quelques th√®mes de pari√©s de Postergaci√≥n de Temps. Un tout est d√©jant√©, hypnotique, c√©r√©bral et sophistiqu√©, n'importe quel renie une influence de Hendrix √† quelques √©gards. Ce disque exceptionnel un a d√Ľ √™tre le coup vrai de tonnerre en 1970. Je descends admiratif de quelques Milliers finaux de quelques ans 50, en commen√ßant de quelques ans 60 Classe de fa√ßon de Bleu, Ronde Environ Minuit, ou Croquis de Spagna avec Gil Evans mais dans la mode parfaitement renouvel√©e et ma√ģtris√©, Putas Brew est hallucinante de beaut√© et d'originalit√©.
5 / 5 Angellena
Pour moi, cette oeuvre est saisissante de beauté. Une beauté fuyante, cela appelle ainsi à sirène, raison quand Milliers réunit ce clic de musiciens de file grande (John McLaughlin, la Corée de pollito, Jack de Johnette, Dave Olanda, Wayne plus Court, Joe Zawinul, excusées d'un peu de !!), Il est bel et bien pour enregistrer un procès même de découverte : ces talentueux voltigeurs lancha en un inconnu, voguent dans la musique inexplorée, en gestation, la mer bouillonnante, cela ne sait pas encore ils-il était, le terroir vierge qui leur surprend, et en l'ainsi !
Passe en son fougeuse houle !
Est ce @subject fugace, cette essence vaporeuse cela est une recherche , une recherche, une exploitation, que Milliers un su prendre (ou assez retenir un instant, raison qu'en plus insaisissable) et cela livre ici en le tonnerre électrique.
Essaie d'un foisonnement en présence : quelques participants de cette réunion fondront des groupes aussi novateurs cela 'A Mahavishnu a Orchestré' ou 'Postergación de Cronometra'.
4 / 5 Garron
Partorisca Milliers Davis, Putas Brew est une salutation de la transmission a entamé deux ans petits plus tempranos avec des Milles en a Ciel, cela de l'homme que, aucune heureuse partorisca est déjà intervenu dans un accouchement d'un être-bop, partorisca être un principal géniteur d'un jazz frais et un de ceux-là d'un endroit-bop, ajoute la remise en plus sa déjà impressionnante carte de reconnaissance avec une invention du mélange d'un possible compatible avec sa vision, un rock de jazz ou fusion de jazz. Au pour grand a @@@subject à un jazzman d'un siècle en liberté, non plus entouré seulement de musiciens que falloir son esthétique mais de l'équipage pluriethnique en appuyant sur il en son retranchements.
Dans une occurrence, est d'un pratiquement d'un groupe malgr√© le fait qu'un un celui qui une fonction un divinement r√©ussi dans une Fa√ßon Silencieuse (n'importe quelle lateralmente proto-environnementale dans une avance de Milles) qu'un trompettiste entoure d'alors au-del√† de quelques retraites de Herbie Hancock et de Tony Williams (le batteur a substitu√©, pour Lenny Blanc et Jack DeJohnette, un pianiste pour Larry Young mais seulement dessus deux pistes) et que quelqu'uns les noms nouveaux ont √©t√© ajout√©s √† un √©quipage (le clarinettiste Bennie Maupin, un percussionnistes Alias de Donation et Juma Santos, et a compris la seconde bassiste dans une personne de Harvey Brooks), est d'un m√™me ossature qu'a extrait . Avec duquel quelqu'uns il √©quipe beaucoup rod√©e, le farouche de tout p√©ter aussi, partorisca exposer son jazz √† une √©lectricit√© du rock que l'attire de plus en plus, Milliers il met tout de l'atouts de son c√īt√© et lanchas dans quelques s√©ances un plus complexe de sa course d√©j√† longue. Complexes d√©j√† raisons en trois jours petits, d'un 19 √† 21 ao√Ľt 1969, faute partorisca diriger cette bande grande furieuse, cadres quelques compositions qu'il est siennes (deux tiers) ou autrui (dansez il du Fara√≥n de mastodonte de Zawinul et ses 20 minutes et un Sanctuaire solaire de plus Court √† unique 11) dans le cadre o√Ļ un bŇďufantes les improvisations √©taient l√©gion . Raisons complexes une fois quelqu'uns il enregistre capt√©s, faute partorisca faire un cadrage, le collage des pi√®ces petites takings deci del√† avec par exemple, exemple fameux !, Le Pharoah Danse qu'il comprend 19 modification et encore des cadrages purs d'√©tude ont vu des manipulations de bandes, une oeuvre √©norme partorisca organiser registre fou en un tout un plus coh√©rent possible sans, √©videmment, perdre un substantifique coeur, ce simio oublie de soi de musiciens en travers√©e pleins qu'il est la part grande d'un sel d'un galette. Un r√©sultat ? Un double a oppos√© de bruit et de fureur, dangereusement beau, p√©rilleusement exploratoire o√Ļ ces jeux, de dieu celui qui ces jeux !, Souvent de fa√ßon d√©brid√©e, toujours avec √Ęme et passion. √Čvidemment, il en manquant de partorisca b√Ęton, laisser passer par ce travers√©e (alors) en dehors d'un commun, suit quelques instrumentistes en son labyrinthiques d√©constructions du jazz qu'est toujours bel et beaucoup pr√©sent mais dans la forme nouvelle o√Ļ un chaos le dispute √† une harmonie, o√Ļ un auditeur est bus dans le type de grand-huit sonique du cela ne souligne jamais √† bon s√Ľr indemne.
Beaucoup-s√Ľr, quelqu'uns ne priveront pas partorisca faire remarquer qu'en ces finissantes 60s, en ces d√©butantes septantes, Milliers n'est pas all√© seulement √† navigateur dans la direction que sentait avec sa p√©riode, cette Voiture Blando, il Zappa ou Chicago, Larmes de Sueur & du Sang et quelque autre, cela y a inclusivamente le Remerci√© Mort ou la Cr√®me √©tait le mordi√≥ l√† en sa jammesques pr√©occupations sc√©niques, y avait pass√© inclusivamente avant que. Peut-√™tre, mais Putas Brew va ainsi plus loin, il est un premier ministre d'un genre n'importe qui le grand d'un jazz aussi, cela admettra bien volontiers un primaut√©.
Album important, excellent a opposé non plus l'oublie , Putas Brew a, 45 ans après son début, pris un bel il ride, un inimitable patine du certain grand classique que tout un chaque comme un un doit que partorisca posséder, ceci n'est pas compliqué plus de est et ceci , un air d'absolument pas, de Milles Davis le chiffre encore plus imposant et cela n'en y ayant pas encore, félicité !, Terminé partorisca la surprise y a inclusivamente il un indéniablement coup une dernière carte principale du son magistral jeu.

CD 1
1. Danse il du faraón 20:04
2. Putas Brew 26:58
3. Tom espagnol 17:31
4. John McLaughlin 4:22

CD 2
1. Mille Courses il a Vud√ļ En bas 14:01
2. Sanctuaire 10:57
Prime
3. Tom espagnol (alterné prendre) 10:20
4. John McLaughlin (alterné prendre) 6:39
5. Mille Courses il a Vud√ļ En bas (donc seulement modifier) 2:49
6. Tom espagnol (donc seulement modifier) 2:49
7. Expectatives tu ajoutes (donc seulement modifier) 2:41
8. Peu de Grenouille Bleue (donc seulement modifier) 2:36

'Putas Brew', 'John McLaughlin', esanctuary'
Enregistr√© Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 19, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Sinistre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tombe
Harvey Brooks ' tramways graves
Lenny Blancs ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Alias de Donation ' congas
Juma Santos ' shaker, congas

soyiles les courses a Vud√ļ En bas'
Enregistr√© Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 20, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Sinistre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tramways graves
Harvey Brooks ' tramways graves
Alias de Donation ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Juma Santos ' congas
Enregistr√©s Columbia √Čtudie B, ao√Ľt de Ville de New York 21, 1969
Milliers Davis ' trompeta
Wayne plus Courte ' soprano saxophone
Bennie Maupin ' clarinete de bas
Joe Zawinul ' piano électrique ' Au sinistre
Larry Young ' piano électrique ' Centre
la Corée de Pollito ' piano électrique ' Droit
John McLaughlin ' guitare électrique
Dave Olanda ' tombe
Harvey Brooks ' tramways graves
Lenny Blancs ' le bidón met ' Au sinistre
Jack DeJohnette ' le bidón met ' Droit
Alias de Donation ' congas
Juma Santos ' shaker
5 / 5 Iverem
CHRONIQUE D'ALAIN ORLANDINI ROCK de REVUE&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE MECER'N'importe qui ROUE (Rock & Folk HS n¬į 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 045
MILLIERS DAVIS
'Putas Brew'
[1970]
Avril 1969 : Milliers Dewey Davis, un célèbre trompettiste noir cela a donn√© √† un jazz modal son classique peupler ('Bondadoso Qf Bleu') arriv√©es pour convertir &empirent; un électricité.
A signe pour compadeceré 'En A Fa√ßon Silencieuse', doucement déil rive hallucinéet en un moiteur de la jungle grouillante de guitares √©lectriques et de claviers électriques, qu'il débondissez en un scèn'importe quel esnuestro' d'un Fillmore Ouest entre Santana, Jefferson A√©rien et Remerci√© Mort. Un jazz-arriv√© de mecer pour trouver son ma√ģtre. Ou presque. Tu suffis donc adviennent quelques 400 000 copies ont vendu de ces 'Putas Brew', album double bouillonnant et brouillon, l'√©lan qui vient plus loin encore quelques audaces visionnaires d'un peu de Davis de St Louis. 'Putas Brew' Et sa fusion de jeunes prodiges (√† batteur Lenny Objectif, du pianistes la Cor√©e de Pollito, Herbie Hancock et Joe Zawinul, et un guitariste John McLaughlin...), Futur pr√™cheurs d'un bienfaits d'un intré il demande il est d'innovations milesiennes, un été étrangement retenu pour quelques historiens comme un premier jazz de rock d'album quand tel 'Divertissement Grand' ou 'Jack Johnson', autrui ovni atterrissage presque simultané mentions, cariz aujourd'hui formellement plus termin√©. 'Putas Brew' N'importe quel en balance moins spectaculairement pour-dessus broder quelques chiffres abstraits et déj&empire; vaguement essoufflé tu es √† un go√Ľt d'un chaman, d'un soyiles Souri' et 'Filles De Kilimandjaro' enregistrés avec son deuxi√®me quintette, pour camper le découleur furieusement rock qui luise John McLaughlin √† un fa√ģte de son art. échouerait &Empire; preuve de décrire quelques soleils tout en contorsions d'un Mahavishnu en chef...
Pour enunciar moins classique cela 'En A Fa√ßon Silencieuse', ainsi empiriquement articuléet autour de constellations audibles submergé tu es pour un sè il voit vaudou, 'Putas Brew' cariz pour commencer dans une douleur √† un rets du jazz moribond et préparer le rageur 'A Coin‚ÄĚ.

A objectifé ce disque ? Ce(s) titre(s) il sera capable √†(en)t tu intéresser :
Milliers Davis - Bondadoso de Bleu (1959)
Milliers Davis - Croquis de Spagna (1960)
Milliers Davis - En A Façon Silencieuse (1969)
Milliers Davis - Devances de Milles (bof) (2016)

En de l'est en unéro de R&F aurait objectifé lu un (le) chronique(s) de (1970) :
Buddy Milliers - leur changer
Cacto de Cactos
Profonds Habités - en Mecer
Dirigés Zeppelin - III
Sixto Rodriguez - Fait Froid
Steppenwolf - Vif
4 / 5 Sherlock
L'expérience Musicale qui ouvre une rue un le champ nouveau chante 21siecle est @subject.......

Commentaires client: Rodrigo : Concierto de Aranjuez (Concerto ...

√Čvaluation: 4 hors de 5 avec 11 √©valuations
4 / 5
Un guitariste flamand (le meilleur dit ) il est su partorisca son polyvalence, en touchant classique ou blues, ou jazz quieto aussi bien que dans un album fameux 'Nuit de vendredi en San Francisco' o√Ļ moyen dans le trio avec John McLaughlin et Le Dit Meola. Ses techniciens de jeu plus incisif de dans la guitare √©lectrique classiques domestiques purs magiquement ce concert d'alcool chambriste.

1 - Une précision de quelques premiers accords d'un allegro initiaux, beaucoup allègres, rêve à un staccato de Glenn Gould. Paco de Lucia pressure la dynamique partorisca dansez villageoise, quelque émission de note, tournoient, badinent, marivaudent avec un galants et beau madrilène d'un jardin d'Aranjuez. Quelques cordes et bois délicats d'un orchestre de Cadaqués (Barcellona) répond gaiement à une guitare électrique. Il ne un n'importe quel grosor dans une ligne mélodique. Un dialogue que les cadres est d'un tel sutileza que sent absolument tout de ce idilio heureuse. Un violoncelles jeune fringants. Une femme d'un compositeur, Victoria Rodrigo, a parlé des instants de félicités, il comprend immédiatement raison...

2 - Paco de Lucia caresse ses cordes pendant un exposé d'un thème d'un adagio chanté avec tendresse pour un coeur anglais. Un guitariste développe avec un telle expressivité, poésie, pureté dans une ligne de reborde que ne me laisse pas n'importe quel marge de vocabulaire partorisca m'exprimer. Frissonner Jusqu'à ce que quelques larmes en ces nocturnes cantilène regardera naturel. Un crescendos ne cherche jamais un effet pathétique dans le bien de quelques interprètes cherchent partorisca souligner son narcissisme. Chaque pizca de corde touche la fonction dans une évocation d'une mémoire. Dans un développement céntrico, une inquiétude feutrée convient quelqu'uns il craint narrés à d'un émois d'adolescents. Ainsi, un passage fameux à quelques cordes à un unisson carices l'émission logique, il presionó enfiévrée descends l'arbuste d'un jardin 'avec une lune pour présence'. J'ajouterai que ces cordes ne masquent pas par une fois une harmonie petite. Un splendeur.

3 - Une finale gaie trouve √©videment quelques pr√©c√©dents de qualit√©s, fluidit√©s, mandat de quelques couleurs. J'ai r√©cemment d√©couvert ce disque. Ainsi, il a quelques CD le solder except√ļa un, cela de Poivron Romarin (le premier ministre, de 1978, existe autrui √† un √©tait d'un num√©rique encore plus en terminant).

Un album est compl√©t√© pour le fulgurante interpr√©tation d'ib√©rique de Albeniz de sorte que Jos√© M. Il bandera Et Juan Manuel Ca√Īizares Paco je joins de Lucia.

Un perle indispensable en un discographie de ce concert.
4 / 5
En restituant Un concert public enregistré en 1991 à une Maison d'une Culture de Torrelodone, ceci CD me reconsidérer un Concert d'Aranjuez d'une autre oreille.

Compar√© √† quelques approximations classiques qu'a beaucoup su (il sp√©cialement A. Romarin/Previn ; P. Romarin/Marriner ; N. Yepes/Alonso), ce cariz ici qu'une oeuvre explora ses racines flamandes certaines, gr√Ęce √† quelque sensatos v√©loces et po√®tes de Paco de Lucia, dont les rapidit√©s d'attaque et une vari√©t√© de quelques nuances licencie much√≠sima autres interpr√©tations √† un vestiaire.

Sobrement agencé Pour Edmon Colomer, un accompagnement maigre et instrumental a teinté avère ainsi préférable les formations symphoniques lourdes ! il n'est pas-ceci ici qu'un orchestre de Rodrigo exhale son plus grisants parfums ?
Loin d'un indigeste sirop romantique cela sent dans autres versions, un adagio fameux frissonne ici de tout quelques soupirs d'une nuit andalouse.

En compl√©ter, trois extrait d'une s√©lection pianistique 'Ib√©rie' d'Isaac Alb√©niz, pinc√© de doigts de ma√ģtres pour Lucia et deux guitaristes de complices.
4 / 5
Agit de la moins version sue de ce concert touch√© pour le grand ma√ģtre d'un flamand que je respecte un Ňďuvre De Rodrigo
5 / 5
l'interpr√©tation paisible. Il sache un renom de cet artiste, mais il l'a d√©couvert v√©rit√© pendant un documentaire r√©cemment sorti dans quelques salles d'art et de preuve (documentaire cela recommande), d'o√Ļ mon √©lection pour compl√©ter ma discoth√®que. Artiste √©poustouflant pour sa g√©n√©rosit√© et son talent.
5 / 5
Rodrigo le-quieto un trouvé un interprétation de Paco de Lucia excellent... J'ai voulu un écouter et partager tous &ils empirent; fait son cariz !
5 / 5
Registre en concert. Bien prise De sa d'une guitare électrique et d'un un de Lucia est évidement beaucoup de beaucoup de bien. Il a Ceci malgré des sièges en plus directions fortes et plus beaux d'orchestre.
4 / 5
Que n'importe quel connait cette pièce d'anthologie.
Toujours écouté avec plaire. Il brio.
Livraison parfaite, le temps a respect√©. Gr√Ęces Pour tout -
A recommander pour un amateur
4 / 5
Un orchestre l'interprétation bonne.
En revanche, ,la qualité à record est médiocre pour le CD que ne regarde pas à a été roi-masterisé
4 / 5
Celui qui les gr√®ves en premier lieu ici est une prise du son, beaucoup apr√®s, vivante, respectueux de quelques sonnettes, √† √† le bit lui pla√ģt le √† il quelques peu d'ans soixante. Paco de Lucia, offre le concert classique touch√© avec son technicien transcendante que les usages attaquent des francs de quelques cordes, techniques usit√©e en flamands. Un alcool d'un romantisme et de Spagna est il ici a enti√®rement respect√©. Un concert d'Aranjuez atypique, exceptionnel.
5 / 5
De sorte qu'amour un classique, un excellent moyen de découvrir paco de lucia (flamand)
de sorte qu'amour un flamand de paco de lucia la moitié paisible de decouvrir d'un classique
avec l'orchestre généreux le soliste qu'avec sa guitare électrique veux tout cet album
4 / 5
album Bon encore et toujours de Paco, que là et loin pour être seulement, mais est vérité très accompagné...
Absolument pas un dit, si, il est d'un dulzor.
Véro.